thinner header

 

Date de sortie : 25 octobre 1996 (États-Unis), 17 novembre 2022 (Rimini Editions)
Réalisateur : Tom Holland
Acteurs principaux : Robert John Burke, Lucinda Jenney, Joe Mantegna, Sam Freed, Kari Wuhrer, Bethany Joy Lenz, Michael Constantine
Genre : Épouvante
Nationalité : Américain
Compositeur : Daniel Licht

Inspirer la confiance, chapitre 1

Adaptation d’un roman de Stephen King dans la même veine que Simetierre ou Le Bazaar de l’Épouvante, La Peau sur les Os place Robert John Burke (L’Incroyable Vérité, Simple Men, RoboCop 3) dans la peau de Billy Halleck, un avocat véreux dont la vie bascule le jour où il percute accidentellement une gitane sur la route, bien trop concentré sur la gâterie que sa femme lui fait. Une scène connue pour sa parodie dans les deux premiers Scary Movie. Tandis qu’il s’arrange pour être innocenté, il reçoit une malédiction lui faisant perdre du poids bien plus vite qu’un humain pourrait tout en lui affligeant un insatiable appétit.

Esmeralda façon Stephen King !
Quelques situations sortent tout de même du lot !

Réalisé par Tom Holland (Vampire vous avez dit Vampire, Beauté Fatale, Jeu d’Enfant), La Peau sur les Os marque le premier rôle de Bethany Joy Lenz au cinéma, qui interprète Linda, la fille de Billy, sa femme Heidi étant jouée par Lucinda Jenney (Peggy Sue s’est mariée, Rain Man, Thelma et Louise). Outre le second rôle remarqué de Joe Mantegna (Le Parrain 3, Alice, Bugsy), Stephen King effectue un caméo sous les traits du pharmacien qui vend un produit à la gitane juste avant l’accident.

Un maquillage du plus bel effet !
Une mélancolie valorisée par certains plans.

Pourvu d’une réalisation correcte et de jolis efforts sur le maquillage, La Peau sur les Os n’est pas vraiment palpitant du côté de son scénario, les passages marquants arrivant vraiment au compte-goutte. Les personnages sont très convenus et la représentation des gitans s’avère complètement cliché. Seule Kari Wuhrer, qui incarne la plus jeune d’entre eux, parvient à se démarquer grâce à l’accent qui est mis sur elle, notamment lors d’une scène où elle fait du charme au personnage principal. Un film plutôt moyen, qui reste plaisant pour les amateurs d’épouvante et sa fin machiavélique digne des Contes de la Crypte.


Article précédentMayday de Jean-François Richet
Article suivantLes sorties cinéma du 1er février
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j’ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La Soupe aux Choux, mais avec aussi de nombreux dessins animés comme les courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo, les longs métrages Disney avec Alice au Pays des Merveilles en tête, les animés japonais comme Sailor Moon et Dragon Ball Z ainsi que d’autres séries comme Batman et Tintin. Mes années 90 ont été bercées par les comédies avec Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête) ou d’autres films que j’adore comme Les Valeurs de la Famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à Tout Prix. C’est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par Casino Royale, Et Pour Quelques Dollars de Plus, Kill Bill ou encore Rambo. Collectionneur, j’attache de l’importance au matériel et j’ai réuni trois étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Et plus on découvre de nouveaux films, plus on se rend compte qu’il nous en reste en fait énormément à voir…

Laisser un commentaire