La trilogie Evil Dead : Groovy!

Il existe de ces films qui auront marqué dès leur première apparition sur le grand écran le cinéma de manière marquante, retournant déjà leurs premiers fans lors de leur découverte et se transmettant de génération en génération sans perdre en impact sur les rétines. Clairement, Evil Dead fait partie de ces œuvres cultes à la légende largement méritée. C’est l’avènement d’un réalisateur de talent qui aura enflammé le cinéma de genre en quelques films et surtout la création d’une œuvre qui oscille parfaitement entre humour grotesque et violence graphique. Bref, Evil Dead est génialissime.

On pourrait terminer cet article comme cela tant les fans ne pourront qu’approuver ces déclarations et les détracteurs pester pour cet enthousiasme peut-être un tantinet naïf mais néanmoins sincère. Et tandis que L’atelier d’image ressort la trilogie dans des éditions techniquement remarquables, nous ne pouvons que nous enflammer à nouveau pour cette saga marquante qui aura su évoluer avec assez de malice pour procurer un vent de folie à de nombreux spectateurs.

Comment en effet ne pas penser à ce premier volet, aussi fauché niveau budget que riche visuellement, porté par le plaisir largement ressenti de Sam Raimi derrière sa caméra ? Tout est ici prétexte pour balancer l’enfer sur terre avec cette abondance extrême d’hémoglobine qui aura su être partagée par toutes les itérations de la licence. On aura beau constater certains aspects assez vieillis du récit, on ne peut s’empêcher de garder les yeux ébahis par la manière dont Raimi déroule la pellicule pour mieux surprendre, filmant comme si couper sa caméra pouvait lui coûter la vie. Malgré ses quelques rides, ce premier Evil Dead dynamite bon nombre de productions par son énergie toujours aussi éblouissante.

Mais pas autant que pour sa suite, plongeant tête baissée dans l’humour cartoonesque avec un délice partagé par le public. Evil Dead était un grand film, son successeur est un pur chef d’œuvre toujours aussi hilarant, poussant encore plus loin le curseur de la folie, avec néanmoins un certain sens de poésie (cette danse macabre en stop motion) ou de tragédie (ce final). Rebootant le premier volet, ce second opus est bien aidé par la verve Looney Tunesque d’un Bruce Campbell au sommet de son art, personnage de dessin animé live torturé par un Raimi toujours aussi furieux et surprenant.

Cela, le réalisateur le confirmera avec « L’armée des ténèbres », troisième volet plus avare dans sa violence graphique mais toujours aussi drôle, jouant de son côté médiéval pour mieux iconiser un Ash aussi doué pour s’ancrer dans une imagerie Comic Book qui lui sied à merveille que pour se planter en beauté. Souffrant de montages différents amenant des perceptions aussi diverses, « L’armée des ténèbres » reste remarquable, notamment par des scènes cultes qui poussent à la redécouverte d’un film largement plaisant.

Le plaisir se retrouve également dans le contenu du coffret proposé par L’atelier d’images : 5 Blu-Ray, 1 DVD, 1 Blu-Ray 4K UHD, 1 livre de 112 pages exclusif, 1 jeu de plateau créé spécialement, des bonus inédits, … Clairement, il y a de quoi faire plaisir aux fans dans cette édition ultime limitée à 1500 exemplaires. À noter que le premier film est également disponible en édition 4K ultra HD simple et que l’on peut retrouver la trilogie dans un nouveau coffret DVD et un autre Blu-Ray.

Si vous connaissez et adorez Evil Dead, foncez donc sur cette édition de qualité. Si vous ne connaissez pas la saga, profitez-en pour la découvrir tant on prend toujours autant de plaisir à suivre Ash affronter les Deadites sous la tutelle d’un Sam Raimi génialissime à souhait. De quoi patienter en attendant son éventuel retour sur grand écran.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :