[Sortie Blu-ray/DVD] Deux films de Claude Chabrol chez Carlotta

 

Une Affaire de Femmes

 

Sortie : 15 février 1988, sortie en physique : 22 septembre 2021
Durée : 1h48
Genre : Drame, Historique
De Claude Chabrol
Avec Isabelle Huppert, François Cluzet, Marie Trintignant,Nils Tavernier, Marie Bunel
Musique : Matthieu Chabrol 

 

 

Betty

 

Sortie : 19 février 1992, sortie en physique : 22 septembre 2021
Durée : 1h44
Genre : Drame
De Claude Chabrol
Avec Marie Trintignant, Stéphane Audran, Jean-Francois Garreaud, Yves Lambrecht, Christiane Minazzoli
Musique : Matthieu Chabrol 

 

 

                                                           Une affaire de Femmes

 

 

Claude Chabrol est un cinéaste qui n’a eu aucune limite. Fort d’une filmographie profondément variée, il a abordé le drame cynique et bourgeois ainsi que le cinéma historique.

Une Affaire de Femmes est un film assez surprenant puisqu’il s’intéresse aux pérégrinations d’une « faiseuse d’anges » pendant l’occupation allemande en France. La faiseuse d’anges est une femme qui pratique des avortements illégaux.

 

Le personnage de Marie Latour est un pur archétype, voire un symbole. Une femme banale, seule au foyer, qui tente de survivre sous l’occupation. C’est en quelques secondes qu’elle bascule et devient un pur symbole de résistance face à l’austérité du nazisme.

 

 

C’est avec un simple acte qu’un changement s’opère, que Marie sort de son ennuie pour devenir une héroïne, une révoltée. Chabrol filme Isabelle Huppert avec tendresse et inquiétude. Elle est l’anomalie dans cette photographie grise et triste.

 

 

 

Claude Chabrol en fait la nouvelle Jeanne d’Arc sacrifiée sur l’autel de la sauvagerie et de la brutalité qui se cache dans les recoins de Paris. La finalité du film de Chabrol est profondément désarmante mais nécessaire.

 

 

Carlotta a ressorti le film dans une belle version restaurée le 22 septembre 2021. L’édition est accompagnée d’une présentation du film par Joël Magny, de commentaires de Claude Chabrol, d’un entretien avec Marin Karmitz et d’un entretien avec Francis Sszpiner. Le film est disponible en DVD et Blu-ray.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Betty

 

 

Autre film de Chabrol édité par Carlotta et sorti à la même date chez l’éditeur, Betty est encore une fois un portrait de femme assez fort qui s’inscrit dans la continuité des thématiques chabroliennes.

 

Betty est adaptée d’un roman de George Simenon du même nom. Le film met en vedette la regrettée Marie Trintignant qui incarne Betty, un personnage qui s’alcoolise dans un bar pour ensuite se livrer face à une femme qu’elle ne connaît pas.

 

Chabrol met alors en place un film littéraire qui ne tombe pourtant jamais dans le piège d’une mise en scène illustrative. Au contraire, comme souvent chez le cinéaste le cadre permet de saisir les émotions des personnages. Par exemple, il suffit de voir les séquences qui se passent chez la belle famille de Betty. Les plans sont composés de couleurs dépassionnées et tristes qui suintent l’ennui.

 

 

Les séquences d’adultères sont plus colorées et Betty semble revivre. Cet aspect esthétique compile les obsessions chabroliennes qui parcours sont cinéma.

Il suffit de s’intéresser au choix qu’a eu l’éditeur d’éditer à la suite Madame Bovary, Une Affaire de femmes et ce film-là. Les trois films reprennent cette idée d’une femme qui tente d’échapper à son quotidien par l’adultère ou une autre activité. Le mari est toujours représenté comme une entité profondément ennuyeuse et plate qui ne permet rien.

 

Betty est sans aucun doute le plus faible des trois puisque la recette se répète et perd en intensité, cependant il est intéressant de constater que le film peut évoquer par certains aspects fantasmagoriques l’excellent Alice ou la dernière fugue de Chabrol.

D’ailleurs, Marie Trintignant s’en sort bien et construit un personnage complètement désabusé et perdu qui narre son histoire avec un flegme assez touchant.

 

Le film est disponible en Blu-ray et Dvd accompagné d’une présentation du film par Joël Magny, de commentaires par Claude Chabrol et de trois scènes du film.

 

 

 

 

Nicolas Perreau

Le cinéma c'est ma vie !! J'aime beaucoup de réalisateurs, Ridley Scott, David Lynch, Bong Joo Ho, Hayao Miyazaki etc... Et mon film ultime c'est Blade Runner ! Bonne lectures de mes modestes articles !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :