• Desierto de Jonás Cuarón

          0
          Date de sortie 13/04/2016 Titre original Desierto Genre Drame Avec Gael García Bernal, Jeffrey Dean Morgan, Alondra Hidalgo, Diego Cataño, Marco Pérez Réalisé par Jonás Cuarón Nationalité Mexique, Etats-Unis   Dans...
        • Outer Range : Bilan de la saison 2 une série toujours...

          0
          Depuis 2022 Format 50 min Genre Drame, Thriller, Fantastique Créée par Brian Watkins Avec Josh Brolin, Imogen Poots, Tamara Podemski Nationalité U.S.A.   Synopsis Royal Abbott est un éleveur du Wyoming. Il...
        • Sous la Seine de Xavier Gens

          0
          Réalisation : Xavier Gens Origine : France Genre : Horreur Date de sortie : 5 Juin 2024 sur Netflix Durée : 101 minutes Distribution : Bérénice Bejo, Nassim Lyes,...
        • En juin sur Netflix

          En mai sur Netflix

          En avril sur Netflix

          Spaceman de Johan Renck

        • [Sortie Blu-ray/DVD] Notre Corps de Claire Simon

          0
          Sortie : 17 Février 2023, 19 mars 2024 en DVD Chez Blaq Out Durée : 2h48 Genre : Documentaire  De Claire Simon               Le documentaire permet de voir,...
        • Les sorties jeux vidéo du mois de juin

          0
          The Elder Scrolls Online : Gold Road The Elder Scrolls Online : Gold Road est l'extension de 2024 de TESO. Elle suit les événements s'étant...
        • L’œuvre de Daryl Delight (spécial Halloween)

          0
          Et si pour Halloween, on parlait un peu de littérature horrifique ? Et si au lieu de parler de H.P Lovecraft, Stephen King ou...
Home Auteurs Publication de Diane Bechet

Diane Bechet

Diane Bechet
3 PUBLICATION 0 COMMENTAIRES
Diane, nantaise d'adoption. Rédactrice passionnée, voyageuse en escale, cosplayeuse. Je rédige sur mon blog lescarnetsdenaid.com des contenus sur mes passions diverses. Cinéphile novice, j'apprécie particulièrement les drames et le cinéma québécois.

Kaamelott Premier Volet, d’Alexandre Astier

1

Kaamelott Premier Volet est enfin là !

Date de sortie : 21 juillet 2021
Durée : 2 heures
Réalisé par Alexandre Astier
Avec Alexandre Astier, Anne Girouard, Sting, Alain Chabat, Guillaume Galienne, Sting…
Genre : comédie, aventure, historique

Nationalité : française
Musique : Alexandre Astier

 

 

Kaamelott – Premier volet: Alexandre AstierSYNOPSIS

Le tyrannique Lancelot-du-Lac et ses mercenaires saxons font régner la terreur sur le royaume de Logres. Les Dieux, insultés par cette cruelle dictature, provoquent le retour d’Arthur Pendragon et l’avènement de la résistance. Arthur parviendra-t-il à fédérer les clans rebelles, renverser son rival, reprendre Kaamelott et restaurer la paix sur l’île de Bretagne ?

RESSENTI / CRITIQUE

https://static.hitek.fr/img/actualite/ill_m/559996054/imgpshfullsize.jpgDouze ans. Autant d’années pendant lesquelles l’attente nous a accompagnés, jusqu’à l’annonce de la date de sortie en salles (maintes fois reportée à cause de la situation pandémique actuelle). À l’issue de la projection, un mois après la date de sortie du film, je suis ressortie mitigée avec quelques éléments que je trouve perfectibles, sans avoir aucunement envie de reprocher quoi que cela soit à l’équipe de réalisation.

Certains passages sont un peu longs, et j’avoue m’être perdue dans quelques-uns des nombreux flashbacks qui nous renvoient à la jeunesse d’Arthur et nous permettent ainsi de mieux connaître le personnage mythique de l’histoire. J’ai également trouvé le personnage de Lancelot-du-Lac plus prétentieux et imbu de son pouvoir que méchant en soi.

Dès les premières scènes, on se doute que l’aventure ne s’achèvera pas une fois arrivés au générique final. On découvre alors les différents protagonistes qui vont nous accompagner tout au long de cette trilogie ainsi que le décor somptueux des événements.

Il est l'or… l'or du trailer de Kaamelott premier volet !Outre le casting habituel (avec quelques absents), j’ai été très agréablement surprise par la prestation de Sting (Horsa) dans un français avec son léger accent brtannique. Mention spéciale à Guillaume Galienne (Alzagar) que j’ai redécouvert avec grand plaisir ! La bande originale de ce long-métrage (composée par Alexandre Astier himself) est magnifique et apporte un réel cachet à cette aventure. L’humour à la Kaamelott est retrouvé, ce qui peut dérouter une personne néophyte dans l’univers.

Il me tarde de découvrir la suite de cette trilogie, rendez-vous en 2022 ? Attendons d’en savoir plus pour être fixés !

 

BANDE-ANNONCE

The Deep House, de Alexandre Bustillo et Julien Maury

0

Date de sortie 30 juin 2021
Durée 1 h 21
Réalisé par Alexandre Bustillo et Julien Maury
Avec Camille Rowe, James Jagger et Eric Savin

Genre Horreur – Epouvante – Thriller

Nationalité France

Synopsis

Interdit aux moins de 12 ans

Un jeune couple américain spécialisé dans l’urbex (exploration urbaine) décide d’aller explorer une maison réputée hantée qui a été ensevelie sous un lac artificiel. Mais celle-ci semble se refermer sur eux et le couple se retrouve prisonnier de cet endroit chargé des plus sombres histoires…

Critique

Je ne suis pas une adepte des films d’horreur ou d’épouvante. Lorsque j’ai découvert celui-ci j’ai été captivée du début à la fin, avec des frissons et d’étranges sensations. L’ambiance sub-aquatique est quelque chose qui apporte un vrai plus à cette aventure et les images filmées au drone ne font que renforcer le suspense à l’idée de découvrir en même temps que le couple de plongeurs ce qui les attend. Ce film est une merveille et je le recommande à toutes les personnes qui aiment angoisser sans pour autant tomber dans les clichés du genre.

Sa durée peut sembler courte, mais elle est nettement suffisante pour nous retenir en haleine et ainsi suivre cette plongée en eaux troubles.

En sortiront-ils indemnes ?

 

Bande annonce

J’ai tué ma mère, de Xavier Dolan

0

Date de sortie : 15 juillet 2009
Réalisateur : Xavier Dolan
Acteurs principaux : Xavier Dolan, Anne Dorval, Suzanne Clément, François Arnaud
Genre : Drame
Nationalité : Québécoise
Durée : 100 minutes

 

 

Synopsis

Hubert Minel n’aime pas sa mère. Du haut de ses 17 ans, il la jauge avec mépris, ne voit que ses pulls ringards, sa décoration kitsch et les miettes de pain qui se logent à la commissure de ses lèvres quand elle mange bruyamment. Au-delà de ces irritantes surfaces, il y a aussi la manipulation et la culpabilisation, mécanismes chers à sa génitrice. Confus par cette relation amour-haine qui l’obsède de plus en plus, Hubert vague dans les arcanes d’une adolescence à la fois marginale et typique -découvertes artistiques, expériences illicites, ouverture à l’amitié, sexe et ostracisme- rongé par la hargne qu’il éprouve à l’égard d’une femme qu’il aimait pourtant jadis.

 

 

Mon ressenti

Dans ce tout premier film du réalisateur québécois Xavier Dolan, âgé tout juste de 20 ans, nous découvrons les prémices de ce que sera sa vision du cinéma, avec une tonalité dramatique, un rapport maternel délicat, une sensibilité accrue et des références à ses auteurs fétiches (Cocteau notamment). Ce film est inspiré d’une nouvelle que le réalisateur a écrite alors qu’il n’était qu’adolescent et on peut déjà ressentir une rancoeur envers sa mère, et cette figure maternelle revient régulièrement dans chaque long métrage qu’il réalise.

Bien qu’imparfait, notamment au niveau de la lumière ou du décor, on se prend rapidement d’affection pour le personnage d’Hubert et on se sent rapidement emporté par toute cette rage qu’il a envers Chantal, qui tente, tant bien que mal, de donner ce qu’elle a à son fils.

Ce long-métrage alterne entre monologues en noir et blanc et les mésaventures d’Hubert et sa relation affective avec Antonin. Ce dernier vit quant à lui une existence paisible auprès de sa mère. Créant un réel contraste entre les deux hommes.

Je recommande ce film à tout adolescent qui se sentirait en conflit avec ses parents et inversement, à tout parent qui a besoin de comprendre ses relations avec son ado. Attention, certaines scènes restent tout de même réservées à un public averti.

Bande annonce