Beautiful Boy de Felix Van Groeningen

Date de sortie 06/02/2019 Au cinéma
Durée (02h01)
Titre original Beautiful Boy
Réalisé par Felix Van Groeningen
Avec Steve Carell , Timothée Chalamet , Maura Tierney , Amy Ryan , Christian Convery , Oakley Bull , Kaitlyn Dever , Stefanie Scott , Julian Works , Jack Dylan Grazer , Zachary Rifkin , Kue Lawrence , Timothy Hutton , Amy Forsyth , Andre Royo , Mandeiya Flory , Ricky Low , LisaGay Hamilton , Carlton Wilborn
Genre Drame
Nationalité États-Unis

 

 

Synopsis

Pour David Sheff, la vie de son fils, Nicolas, un jeune homme billant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire. Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, Nic est devenu accro à la méthamphétamine et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance. Réalisant que son fils et devenu avec le temps un parfait étranger, David décide de tout faire pour le sauver. Se confrontant à ses propres limites mais aussi celles de sa famille.

En 2019 le réalisateur Felix Van Groeningen, sort son long-métrage Beautiful Boy tiré du livre de David Sheff, le père de Nic dont son livre fut un succès. Cependant Nic Sheff son fils, relate à travers ce livre l’enfer qu’ila vécu, lorsqu’il était dépendant a la drogue. Le film retrace d’après le livre, les difficultés qu’a rencontrés le jeune homme, pour sortir de cet engrenage, et ce qu’a enduré sa famille. Les films traitant de la drogue, ne sont jamais facile a aborder parce que quelque part, c’est tabou, mais aussi, ces substances détruisent des familles. Dans le film de Felix Van Groeningen, on y découvre un jeune homme de 18 ans, il est brillant et promis a un grand avenir seulement voilà, il est accro a la drogue depuis l’âge de 12 ans, ce qui était occasionnel est devenu un enfer. Ainsi, on voit ce père de famille prêt à tout, pour sortir son fils de cet engrenage, mais est-il déjà trop tard ? On découvre à travers ce film, que le fléau de la drogue fait aux familles, comment elle peut les détruire. C’est dur, mais tellement juste et Felix Van Groeningen, nous montre la dure réalité des choses à travers son long-métrage, Steve Carell une fois de plus dans un rôle à contre-emploi est incroyable, puis Timothée Chalamet, encore, a ses débuts est très convaincant. Un rattrapage nécessaire, pour ce film ô combien important.

David Sheff est un père de famille, il a un fils de 18 ans et dans le passé, ils étaient très proches. David est divorcé, avec la mère de Nic, désormais, il est marié avec Karen, et on eut deux enfants ensemble. À douze ans Nic, a commencer la drogue, ce qui était juste occasionnel et devenu une habitude. Il prend de la métamphétamine, et en est devenu accro, son père essai de comprendre comment son fils a pu plonger dans cet engrenage. À travers des flash-back, on découvre le passé et les liens fort qui unit ce père et son fils. David prend la décision d’envoyer son fils, en centre de désintoxication, mais il s’échappera et replongera, après un autre essai, il souhaite entrer à l’université. Alors qu’il semble sur la bonne voie, il replonge rapidement alors qu’il est à l’université. Nic n’a aucune volonté, et sa dépendance est devenue inquiétante, si bien que David et la mère de Nic ne savent plus quoi faire. Chaque nouvelle tentative pour arrêter, le replonge dans l’engrenage de la drogue. Ses parents sont désemparés, son père devra alors prendre des risques afin qu’il s’en sorte. Felix Van Groeningen ne filme pas l’enfer de la drogue, façon requiem for a dream, car dans le film de Darren Aronofsky, on était dans un film choc, ou la drogue était aborder d’une tout autre manière. Ici, le réalisateur Felix Van Groeningen, s’intéresse à un personnage en particulier, mais aussi a sa famille qui tente de l’aider. Il y a des moments fort, la mise en scène du réalisateur est saisissante et poignante, il n’hésite pas à montrer comment la drogue détruit les familles. On se dit, que pour ce jeune homme, il n’y a aucune issue, car il replonge à chaque fois, dans des drogues qui plus est et détruit sa santé et son esprit. Beautiful boy, n’est pas un film sur la drogue, mais un film sur ce que la drogue fait subir aux proches des toxicos.

Les flash-back sont bien présents, pour nous montrer les liens fort qu’avait Nic et son père lorsque celui-ci était plus jeune, s’ils restent proches la drogue que prend son fils les a éloigné. David Sheff est l’auteur du livre, dont est adapté le film, et Nic Sheff raconte a travers le livre ce qu’il a vécu personnellement et ce qu’à vécu sa famille. Les véritables prénoms ont donc était conservé, pour le film pour être plus proche des personnages. Luke Davies et Felix Van Groeningen, sont à l’écriture du scénario et y décrivent très bien les liens père/fils qui unissent Nic et David. On découvre que Nic a commencé très tôt, à prendre de la drogue ce qui a commencer a les éloigné. Ce qui était des prises occasionnelles, est devenu récurent. Avant la guérison, il eut de nombreuses rechutes ou la famille se retrouver désemparé. Felix Van Groeningen retranscrit tout ça parfaitement, car il y a de très belles images entre ce père et son fils, comme les flash-back qui montre des liens très proches entre David et Nic. Des moments forts sont appuyer, par des morceaux musicaux habilement choisi, en scène d’ouverture le groupe Mogwai se fait entendre, puis Sigur Ros également lors d’une séquence intéressante. Beautiful boy, raconte aussi la difficulté d’être parents, que ce soit dans les bons ou dans les mauvais moments. David se raccroche à des souvenirs, ceux qu’il a partagés avec son fils dans le passé, on voit Nic très jeune loin de toute drogue et il est difficile à ce moment-là de s’imaginer que tout basculera pour lui. Steve Carell et Timothée Chalamet sont exceptionnels, ils livrent des prestations touchantes. Maura Tierney joue la femme de David, même si Nic n’est pas son fils elle s’inquiète pour lui comme si il l’était, elle fait comme elle peut pour l’aider. Beautiful boy est un récit extrêmement touchant, sur un jeune homme dépendant a la drogue et un père qui tente le tout pour le tout pour lui venir en aide. Un film a l’impact fort, certes dur mais très important.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :