Men d’Alex Garland

Date de sortie 08/06/2022 Au cinéma
Durée (01h40)
Titre original Men
Réalisé par Alex Garland
Avec Jessie Buckley , Rory Kinnear , Paapa Essiedu , Gayle Rankin , Sarah Twomey , Zak Rothera-Oxley , Sonoya Mizuno
Genre Science-fiction, Drame, Horreur
Nationalité Royaume-Uni

 

Le mal par le mâle

 

Synopsis

Après une tragédie personnelle, Harper se retire seule dans la belle campagne anglaise, espérant trouver un endroit pour se rétablir. Mais quelqu’un ou quelque chose dans les bois environnants semble la traquer. Ce qui n’est au départ qu’une crainte latente devient un cauchemar total, hanté par ses souvenirs et ses peurs les plus sombres. Découvrez le nouveau film d’horreur du cinéaste visionnaire Alex Garland (Ex Machina, Annihilation) avec la talentueuse Jessie Buckley nommée aux Oscars.

Avec son premier film Ex_Machina Alex Garland, a su nous surprendre, le réalisateur avait débuter au côté de Danny Boyle en tant que scénariste et qui avait écrit même le livre La plage, que Boyle avait adapté. Annihilation son deuxième long-métrage, fut moins bien reçu et pourtant, on n’y retrouve de bonnes choses ainsi que des thèmes chers au réalisateur. En 2020, ça sera une mini-série, avec Devs, on n’y retrouve le génie du réalisateur qui écrit et réalise tous les épisodes. Une série complexe, mais mise en scène avec génie. Puis cette année en compétition a Cannes dans la Quinzaine des réalisateurs, du festival de Cannes, c’est Men avec Jessie Buckey. Un film saisissant, ou une jeune femme se retrouve seule isolée, dans une maison en pleine campagne. On nage en plein cauchemar, Alex Garland ne nous met pas à l’aise, car l’ambiance que livre le réalisateur est malsaine. Hanté par un douloureux passé, Harper va devoir affronter ses pires peurs.

Harper est une jeune femme, qui vit avec le trauma d’un passé pas si lointain, afin d’essayer d’oublier, elle décide de s’installer pour deux semaine dans une jolie maison en pleine campagne non loin des bois. A son arrivée elle est accueilli par Geoffrey, le propriétaire gentil mais étrange. Il lui fait visiter la maison, puis lui décharge ses bagages et la laisse s’installer tranquillement. Le lendemain, elle entame une balade à côté des bois, et sur le chemin il y a un tunnel ou elle s’amuse à faire des vocalises, mais aperçoit une étrange silhouette qui accourt vers elle et elle fuit. Après avoir retrouvé le chemin pour rentrer chez, dans le champ un homme entièrement nu la fixe. Au fil des jours, Harper sent des présences comme si elle était espionnée. Il n’y a que des hommes dans ce village, ils se ressemblent tous et sont effrayant. Cet endroit qui était censé rétablir Harper, devient un véritable cauchemar ou l’horreur prendra place, et la jeune femme va devoir affronter ses pires peurs.

Men parle des hommes, ceux qui font du mal et Harper en a peur, car celui qu’elle a aimé s’est tué, elle-même ignore s’il s’agit d’un suicide. Juste avant de mourir ce dernier lui avait donner, un coup violent et dans une colère noire, elle l’a renvoyée de la pièce où ils étaient. Même avant ça, elle avait peur de lui et de ses menaces, car elle voulait divorcer. Ce séjour en campagne est aussi un refuge pour oublier, tout ça. Que ce soit Geoffrey, le policier, le prêtre ou cet enfant à tête d’homme tous représente une menace à laquelle Harper doit faire face. Alex Garland dans son long-métrage, fait une représentation de la masculinité toxique, à travers l’horreur la plus pure qui soit. L’ambiance qu’instaure le réalisateur est pesante et malsaine, car la menace est autour d’elle. Dans ses précédents longs-métrages, Alex Garland, n’avait jamais décrit quelque chose d’aussi malsain. Une fois de plus, la mise en scène est impeccable, et offre des choses intéressante. Car dans sa première partie, avant que l’horreur n’apparaisse, le réalisateur offre des plans contemplatifs, c’est la beauté des choses avant l’horreur. La dernière partie du film, nous plonge dans l’horreur pure en représentant la naissance du mal ou du mâle.

Le film aborde la toxicité masculine, ou Harper une jeune femme a perdu son mari, qui quelque part souhaité ce dernier mort. À travers des flash-back, on comprend la relation difficile qu’elle entretenait avec lui. Alex Garland signe le scénario de son long-métrage, il sait comment aborder ce sujet même si ce n’est pas forcément facile. Avec ce sujet, il en fait de l’horreur particulièrement sur la fin du film. Tous les hommes de ce village, ont le même visage, mais ne forment qu’un. Le réalisateur écrit très bien le personnage de Harper, son passé, ses peurs les plus profondes qui ne trouve pas la tranquillité, même là ou elle était venue la chercher. On voit qu’Alex Garland maîtrise aussi son écriture, comme ses œuvres précédentes. Men est certainement une œuvre, à ne pas mettre sous tous les yeux, car l’horreur pure qu’on y voit est difficile. Par ces images horrifiques, on comprend cependant ou veut en venir le réalisateur, puis grâce à une très bonne écriture la peur est parfaitement retranscrite. Jessie Buckey est incroyable, ou elle interprète une jeune femme face à ses pires peurs. Rory Kinnear est bluffant, il interprète plusieurs personnalités, en les interprétant de façon tellement effrayante, une performance incroyable. Men est un film, qui met mal à l’aise, car il représente par l’horreur, un sujet d’actualité, Alex Garland signe avec ce film, une réalisation brillante, sa carrière n’a certainement pas fini de nous surprendre.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :