Date de sortie 22 mars 2017 (2h 25min)
De Martin Koolhoven
Avec Guy Pearce, Dakota Fanning, Kit Harington, Carice Van Houten, Emilia Jones, Paul Anderson, William Houston, Ivy George …
Genres Western, Thriller, Drame
Nationalités Danois, Français, Allemand, Belge
Musique : Junkie XL


Peu supportable, mais de nombeuses qualités

Synopsis

Dans l’Ouest américain, à la fin du XIX siècle.
Liz, une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille.
Mais sa vie va basculer le jour où un sinistre prêcheur leur rend visite.
Liz devra prendre la fuite face à cet homme qui la traque sans répit depuis l’enfance…

Après War in Wartime en 2008, le réalisateur s’attaque au Western avec Brimstone. Un film divisé en quatre chapitres, avec une jeune femme, Liz, mariée avec un homme qui a déjà eu un enfant avec son ancienne femme décédée. Aujourd’hui avec cet homme, elle a une petite fille et vit heureuse dans une maison. Quand un nouveau révérend arrive en ville, c’est son passé qui la rattrape : en effet, ce dernier la poursuit depuis l’enfance et cherche à la tuer. Quand cette dernière accouche une femme d’un bébé mort-né, il y voit l’occasion, comme le père, de la tenir responsable. Il est temps pour Liz de fuir à nouveau son passé, après que ce révérend ait tué le mari de cette dernière : le prêcheur n’en a pas fini avec elle.

Le film contient quatre chapitres, et commence par Liz chez elle qui a une vie paisible avec sa famille. Jusqu’au jour où un homme qui se dit révérend, et qui n’est autre qu’un prêcheur faisant parti du passé de Liz qui la retrouve pour en finir une fois pour toute. Les chapitres suivants reviennent sur le passé, afin de vraiment comprendre qui elle est vraiment. Le montage du film est assez bordélique : en voulant en faire quelque chose peut-être d’original, le réalisateur, nous livre quatre chapitres qui sont assez brouillon. Quelques fois, on a du mal à s’y retrouver et c’est assez frustrant. On finit quand même par comprendre le déroulement de l’histoire. Il faudra aussi expliquer certaines choses, par exemple comment un homme égorgé peut-t-il survivre? Hormis ce montage assez brouillon, le film est choquant sur de nombreuses scènes. Dur de voir à l’écran une petite fille se prendre de violents coups de fouets par ce prêcheur sans pitié. Il y a de bonne idées dans la mise en scène, car tout n’est pas a jeter, bien au contraire : on a des plans bien fichus, des scènes efficaces, un western qui se range du côté thriller ce qui reste une bonne idée. Cette violence excessive etait-t-elle nécessaire au récit? Certains vous diront oui, mais nous réagissons tous différemment devant un film, je ne cautionne pas cette violence trop gratuite ou l’on voit un gamin tué, et une gamine fouettée : oui c’est choquant, mais non, le film n’est pas mauvais pour autant. Son côté western-thriller fonctionne plutôt bien d’ailleurs. A retenir aussi, la photographie de Rogier Stoffers, qui livre un fantastique travail.

Le scénario est de Martin Koolhoven, qui est aussi le réalisateur du film, et qui livre plein de bonnes idées dans l’écriture. Hélas, le scénario est trop brouillon. Le réalisateur semble vouloir dire les choses simplement, mais embrouille finalement le spectateur inutilement. Pourquoi faire des flash-back de cette manière? Je ne comprends pas trop la démarche de cette écriture, qui fout un brin le bordel dans la réalisation. En ce qui concerne le casting, rien à dire sur Dakota Fanning qui assure à l’écran, connue à ses débuts dans La Guerre des Mondes, la jeune comédienne joue une jeune mère avec un lourd passé qui la rattrape. Guy Pearce joue l’impitoyable prêcheur sans pitié, bien déterminé à en finir avec Liz. Présent au casting Kit Harington, mais peu à l’écran. En conclusion, Brimstone est un film qui souffre d’un léger manque de rythme : l’écriture du film handicape légèrement cette réalisation et la violence du film empêche d’apprécier le film d’avantage. Un film ni bon, ni mauvais pour autant, mais qui ne finira pas dans mon top de l’année.

Relecture : David

Bande annonce


Article précédentMother le nouveau Darren Aronofsky avec Jennifer Lawrence
Article suivantQuel film original mater ce soir ? 3 pépites du cinéma US indépendant
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici