CAFE SOCIETY

Café-Society

New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman a le sentiment d’étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil, puissant agent de stars, accepte de l’engager comme coursier. À Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle n’est pas libre et il doit se contenter de son amitié.
Jusqu’au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l’horizon s’éclaire pour Bobby et l’amour semble à portée de main. De: Woody Allen Avec: Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Steve Carrell.. Genre: Comédie Durée: 1h36

9352339-14961406Woody Allen est un sacré personnage qu’on aime ou que l’on aime pas on ne peut pas dire qu’il soit transparent et alors qu’il fait à peu près un film par an, film qu’il écrit, on pourrait se dire que la rupture avec son écriture se ferait mais ce n’est pas le cas moi je trouve que c’est un délicieux conteur qui joue avec le spectateur sur la durée et qui sait quel public visait par certaines répliques et à quel moment faire mouche. Moi personnellement je suis très sensible à ce qu’il fait et jamais je n’aurai cru il y a quelques années encore m’intéressait à lui, quand je regardais encore tout et n’importe quoi et stigmatisait certains styles de films ou réalisateurs, aujourd’hui ou je veux avoir un avis sur tout et essayait de comprendre ce qu’à voulu transmettre à travers son oeuvre le réalisateur je me suis vu voir le plus de films par an possible afin d’enrichir ma filmographie que se soit des films anciens ou ceux qui sortent en salle. Je l’ai découvert avec Minuit à Paris parce que Rachele Mc Adams et Owen Wilson était du casting et que j’adore ses deux acteurs que je trouve injustement boudé ou réservé à un genre. La folie du film me plaisait, l’écriture était déja la délicieuse, Paris était un personnage à par entière mais il me manquait quelque chose, j’étais parfois séduit mais largué par ce que je voyais. Magic in the moonlight avait comme casting l’un des plus grands monsieur Colin firth vu dans Le discours d’un roi ou Kingsman services secrets et Emma Stone vu dans Gangster Squad notamment. Je pensais qu’Emma Stone serait l’actrice qui perdurerait avec lui, comme le serait un Dicaprio avec son Scorcese car Woody Allen a considéré qu’elle était sa muse et qu’elle deviendrait l’une des plus grandes actrices que l’on puisse connaître. Encore une fois ce film avait un charme fou mais il me manquait quelque chose c’était trop classique pour moi. L’homme Irrationnel l’année d’après fut un coup de coeur évident Emma Stone était de retour au côté de Joaquin Phoenix (Gladiator, Her) et le cynisme du film m’avait comblé mais c’est la ou ce monsieur m’impressionne c’est que CAFE SOCIETY m’a totalement envoûté, peut être que le fait de l’avoir vu avec les voix officielles dans sa version sous titrée y a joué c’est certain qu’on y voit le travail de l’acteur au grand jour mais c’est bien toute la totalité du film qui m’a plu et pas seulement certains éléments. CAFE SOCIETY a tout le charme de ses anciens films, une patte qui lui ressemble et qui ne ressemble a aucune autre à laquelle on peut dire c’est évident c’est du Allen c’est déjà une grande distinction de pouvoir reconnaître un réalisateur dans toutes ses oeuvres c’est preuve qu’on a marqué l’esprit je prends exemple de d’autres réalisateurs que l’on reconnaît à leurs oeuvres Zack Snyder ou Christopher Nolan ainsi que Tim Burtoncafe-society-illustration. Ce que je dois reconnaître également à ce réalisateur c’est le talent qu’il a pour rendre grâce à un acteur, chaque acteurs qui passent sous sa coupe s’y retrouvent à mon humble avis et c’est l’effet que cela me fait à chaque fois, sublimé. Pour moi avec Cafe Society c’est Kristen Stewart qui s’envole et nous ébloui, les autres acteurs ne sont pas en restent mais c’est elle qui m’a fait accélérer le coeur, j’ai beau avoir vu pas mal de films d’elle après l’erreur de Twilight je l’ai trouvé toujours jolie et bonne actrice mais pas à ce point, ici je suis tombé fou amoureux d’elle et je pense sans mal que c’est son meilleur film à ce jour, sa prestation est juste parfaite, ils le sont tous. Les acteurs s’amusent beaucoup cela se ressent et quand cela se ressent le film ne peut qu’être plus plaisant à suivre. CAFE SOCIETY ou les aventures d’un jeune New yorkais à Hollywood dans les années 30. Avec ce film, Woody s’amuse à opposer Los Angeles et New York. D’un côté le cinéma et ses stars, de l’autre l’abondance des night clubs new yorkais où l’on se pressait alors pour écouter les plus grands jazzmen. On appelait ça la cafe society et sans doute que Woody Allen en a t-il la nostalgie. Car si Bobby est tiraillé entre les deux villes dans le film, Woody, lui, a choisi et depuis longtemps. Pour lui, New York est un théâtre à ciel ouvert. Il livre à New York, avec Cafe society, une nouvelle déclaration d’amour pour pouvoir vous dire tout cela j’ai bien sur étudié en détail l’évolution du projet et vu de nombreuses de ses interviews.

tumblr_o7r2rvbODE1sd7cyzo2_1280Woody Allen aime Dans ses films utilisés l’énumération, le trop pleins de noms pour montrer les gens influant dans les night clubs ou politiciens et acteurs ou brigands boivent ensemble ou à des tables proches pour montrer que l’on connaît, que l’on fait parti d’un milieu, qu’on a de l’ambition, qu’on est quelqu’un et c’est quelque chose qu’il fait très bien, on est jamais laissé de côté il s’amuse avec ça. Steve Carell que l’on connaît pour bien des comédies y est sur la photo aux cotés de Kristen Stewart et est un des riches hommes d’Hollywood un rien trop égocentrique, un rôle destiné à Bruce Willis qui finit par lui être attribué, un acteur que je trouve hyper talentueux mais réservé à des rôles de clowns, trop peu de drames alors qu’il pourrait avoir une reconnaissance du milieu immense, en tout cas ici il est tout à sa place.

maxresdefault (1)

maxresdefault

La lumière et les décors sont là également des points importants des films de ce réalisateur regardez cette image, le soin de la couleur, de l’ambiance tamisé, comment la lumière éclaire les acteurs ou un décor pour lui donner un sens tout est à considéré et rien n’est laissé au hasard, les costumes du films notamment la tenue de Kristen Stewart sont à soulignés tout est d’une beautée folle.

cafe_society_stillSur ses photos  précédent celle ci, vous découvrez Blake Lively une actrice qui devient l’épouse de notre personnage principal interprété par le jeune et talentueux Jesse Eisenberg, au contraire de Jesse Eisenberg que j’adore, je n’avais jusque là jamais adhéré à Blake Lively c’est maintenant chose faite et même son  physique ne m’avait jamais marqué. La romance du film est interessante et je ne peux pas vous l’a dévoiler dans son intégralité mais je crois que sa petite amie jouait par Kristen Stewart s’appelle Vonnie et que le jour ou elle décide que leur histoire n’est plus possible, notre personnage principal fait sa vie du mieux qu’il peut réussit et tombe amoureux d’une autre femme qui s’appelle également Vonnie et avec qui il restera, le message est beau derriere, pourquoi elle ?. Est ce qu’il a l’impression de voir toujours son ancienne épouse ? Toujours étant que même si les deux aiment respectueusement leurs conjoints quand ils se retrouvent ils retombent automatiquement fou de l’autre et à ce niveau le final est sublime, pleins de poésie.

Je ne sais pas ce que vaut ce woody allen avec les voix françaises j’espère que cela ne gachera pas tout, pour ce qui est du film c’est l’une des plus belles histoires d’amour que l’on met conté. Vous devriez le voir c’est un dépaysement total, une petite pépite à saisir.

US director Woody Allen (C) pose with (fromL) US actor Jesse Eisenberg, US actress Kristen Stewart, US actress Blake Lively and US actor Corey Stoll as they arrive on May 11, 2016 for the screening of the film "Cafe Society" during the opening ceremony of the 69th Cannes Film Festival in Cannes, southern France. / AFP PHOTO / Valery HACHE
US director Woody Allen (C) pose with (fromL) US actor Jesse Eisenberg, US actress Kristen Stewart, US actress Blake Lively and US actor Corey Stoll as they arrive on May 11, 2016 for the screening of the film « Cafe Society » during the opening ceremony of the 69th Cannes Film Festival in Cannes, southern France. / AFP PHOTO / Valery HACHE

xavier dc

Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :