256927

De: Francis Lawrence Avec: Jenifer Lawrence, Woody Harrelson, Josh Hutcherson, Julianne Moore, Donald Sutherland.. Genre: aventure, guerre. (2h15)

Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick, et Peeta – sont envoyés en mission pour le District 13 : ils vont risquer leur vie pour tenter d’assassiner le Président Snow, qui s’est juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu’elle a déjà pu affronter dans l’arène…

Contrairement à mes craintes d’un blockbuster en 2 parties qui appauvrirait l’oeuvre cinématographique je suis rassuré de voir qu’il n’en est rien d’Hunger Games car son réalisateur a maitrisé son sujet jusqu’au bout, l’univers après arène beaucoup plus basé sur la stratégie politique. Avec ce dernier film, ce qui m’importait c’est qu’au final si l’envie prenait à quelqu’un de voir les 4 films à la suite on retrouverait une oeuvre qui se tienne dans son rythme, dans la cohérence de son histoire et de l’évolution de ses personnages qu’elle aura installée de son premier film et surtout jusqu’a son dernier, ainsi que de son ton. Pour moi c’est une réussite.

551505.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 571435.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
J’avais eu un réel coup de coeur avec le premier film et j’avais également vu Battle Royal pour les rageux et force de constater que le sujet reprend beaucoup de celui ci mais lui installe aussi beaucoup d’autre chose. Les films Hunger Games ne sont pas non plus destinés à un même public, à une même cible. La première partie de la révolte se voulait plus lente, plus posée ce qui pour un blockbuster de ce style était plutôt culotté mais c’est justement ce qui m’avait plu le réalisateur ne précipitait pas son final au risque d’en déplaire certains il installait vraiment l’ambiance et les passages du livre lui restant fidèle d’un bout à l’autre j’ai moi même lu les bouquins pour pouvoir vous donner un avis le plus précis sur ces films. Ce que je craignais notamment c’est une première partie posée pour une deuxième juste dans l’action et qui aurait ainsi prouvé l’inutilité d’un film en 2 parties ce n’est pas le cas. Là, le film garde son rythme, noirci son ton et y rajoute cette guerre tant attendue et qui a pour but de tuer le redou­table président Snow pour mettre fin à l’op­pres­sion dont le peuple de Panem souffre. Une mission périlleuse qui trans­for­mera à jamais ceux qui y survi­vront tant physique­ment que psycho­lo­gique­ment. .

417124.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 305260.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Ce blockbuster ayant réussi à réunir de grands acteurs tels que Woody Harrelson l’excellent Haymitch, Elizabeth Banks l’incroyable et extravagante Effie, Philip Seymour Hoffman notre regretté oscarisé mort pendant le tournage obligeant une modification du scénario le mettant plus en arrière plan grâce à la technologie car il devait être un élément très important de ce dernier. Il jouait avec brio Plutarch Heavensbee,un regard ému sur sa dernière performance ainsi que notre présidente rebelle du district 13 la grande Julianne Moore pour conclure avec notre Donald Sutherland exquis en président tyrannique et puissant.

416491.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 20140203_ps_hoffman_hunger_2

258601.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 417272.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Voilà bien des seconds rôles de force pour aider notre Katniss Everdeen porté par une Jenifer Lawrence brillante dans son interprétation et déjà douiblement oscarisée. Un Peeta Mellark porté par un Josh Hutcherson beaucoup dans l’émotivité, parfait.

250463.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 212750.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Ce dernier film permet enfin à la musique de s’embraser, de s’envoler tel le geai moqueur dans la rebellion visiblement plus inspiré que sur les précédents films, les morceaux étaient déjà très beaux mais effacés maintenant ils en ressortent puissants, épiques, somptueux pour le dernier acte, celui de la guerre. Une composition qui marche de son début à sa fin dont James Newton Howard en était le compositeur également à l’oeuvre sur Avatar, Titanic ou Braveheart. Mort il ya peu également et qui signe si je me trompe pas son dernier film, il était entrain de composer celle de la suite d’Avatar, on le regrettera lui aussi. Sa musique me fera toujours voyager.
Comme je le disais précedement on ne s’ennuie pas un moment, à l’image du précédent film le message politique reste toujours au coeur de tout. Ses scènes d’actions sont inspirées, bien trouvées, puissantes. Le final n’en est que plus grandiose sans jamais cherché à en faire trop. Le résultat n’en est que plus appréciable. Les personnages ne sont pas oubliés on a même le droit à un rappel de tous les morts de l’arène ou en défendant la liberté et qui était prêt à mourir pour elle. On leur dit tous au revoir. Francis Lawrence a fait un travail remarquable qui apaise à merveille le feu qu’elle avait embrasée tout en émotion. Allez le voir.

072049.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Aurevoir Philip Seymour Hoffman
Aurevoir Philip Seymour Hoffman

 


Article précédentLike Crazy de Drake Doremus
Article suivantSpectre, de Sam Mendes
Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici