Date de sortie 04/10/2023 Au cinéma
Durée(02h10)
Titre original Le Règne animal
Réalisé par Thomas Cailley
Avec Romain Duris , Paul Kircher , Adèle Exarchopoulos , Tom Mercier , Jean Boronat , Nathalie Richard , Nicolas Avinée , Louise Lehry , Jean Boronat , Billie Blain , Xavier Aubert , Saadia Bentaïeb , Gabriel Caballero , Iliana Khelifa , Paul Muguruza
Genre Science-fiction, Drame
Nationalité France
Musique Andrea Laszio De Simone

 

L’homme est un animal

Synopsis

Dans un monde en proie à une vague de mutations qui transforment peu à peu certains humains en animaux, François fait tout pour sauver sa femme, touchée par ce mal mystérieux. ​ Alors que la région se peuple de créatures d’un nouveau genre, il embarque Emile, leur fils de 16 ans, dans une quête qui bouleversera à jamais leur existence.

En 2014 Thomas Cailley sortait son premier film Les Combattants, il est de retour cette année avec le long-métrage Le règne animal ou il met en scène Romain Duris dans un film fantastique, ou les humains subissent les mutations et se transforment en animal. Présenté à Cannes cette année, le film avait suscité la curiosité de beaucoup. D’autant plus que le cinéma fantastique se fait rare en France, il était donc intéressant se pencher sur ce nouveau long-métrage de Thomas Cailley. Dans le film Thomas Cailley présente une maladie présente depuis quelque temps déjà, deux ans environ cette maladie n’a aucun remède même si des trouvailles médicales ont été faites elles ne stoppent pas la maladie. Romain Duris joue un père de famille, il est démuni car sa femme se transforme en animal même si le processus de sa transformation a été ralenti, elle doit être transférée dans un centre dans le sud de la France. Thomas Cailley avec son film n’en fait pas trop, il en fait un film intimiste ou un père et un fils tentent de se reconstruire, tandis que le fils doit faire face a sa propre transformation physique.

Cela fait deux ans environ, qu’une maladie transforme les humains en animal, il n’y a pas de remède à part quelques médicaments. François et son fils Emile sont bloqués dans les embouteillages et Emille sort de la voiture, après une dispute avec son père c’est alors que s’échappe d’un véhicule médical un oiseau de taille humaine, une victime de cette maladie qui tente de s’échapper. François et son fils rentrent dans la voiture et repartent, ils se rendent à l’hôpital à la rencontre du médecin qui s’occupe de la femme de François, cette dernière va être transférée dans un centre dans le sud de la France. Ce centre qui s’occupe des humains devenus des animaux, ce centre est aussi censé accompagner les malades pour peut-être une future guérison. Avant ce transfert François et son fils, lui rendent visite dans sa chambre mais cette dernière ne parle plus. François et son fils partent vivre dans le sud de la France, pour être proche de Lana qui est la femme de François. Tous les deux aménagent dans une petite cabane d’été proche du restaurant ou travaillera François, Emile quant à lui doit intégrer un nouveau lycée deux mois avant les vacances. Une nuit une tempête s’abat, provoquant quelques dégâts puis François reçoit un coup de fil qui lui apprend que le car transportant sa femme a été victime d’un accident.

C’est sur la route à cause d’un arbre sur la route que l’accident a eu lieu, si des victimes ont été retrouvées il en manque dont sa femme qui n’a pas été retrouvée. Désemparé François et son fils se mettent à la recherche de Lana, François étend du linge pour attirer l’odorat de sa femme. Emile se fait des amis dans son lycée dont Nina une fille, mais le jeune homme s’aperçoit avec effroi qu’il subit une transformation, des griffes lui pousse ainsi que des poils sa transformation lui fait peur mais lui apporte aussi la douleur. C’est alors que dans les bois il est attaqué par un mi-humain mi-oiseau, si ce dernier l’a blessé Emile va se lier d’amitié avec lui et ils vont s’entraider. L’approche père/fils est intéressante, et encore plus quand le père découvre que son fils se métamorphose, il doit alors se rendre à l’évidence car il n’y peut rien à part le protéger tant qu’il pourra. Thomas Cailley apporte beaucoup d’émotion dans son film, la mise en scène du réalisateur nous transmet un tas d’émotions ou il arrive même à faire un peu d’humour dans certaines répliques.

Thomas Cailley et la co-scénariste Pauline Munier sont à l’écriture du scénario, la relation père/fils est très bien écrite car elle évolue de façon intéressante. Le film aussi aborde les rapports humains et animaux, où la plupart sont contre leur présence alors qu’ils étaient des humains avant. Certains iront jusqu’à s’équiper de fusils afin de les tuer, comme dans la dernière partie du film. Ce besoin de faire mal à l’animal par ces humains se ressent, car c’est aussi quelque part une réalité. On voit la maîtrise dans le traitement des personnages, ou l’évolution d’Emile est importante car il y a une évolution le concernant il se métamorphose en créature et le cache a son père qui finira par le découvrir. Le traitement de François est aussi important, il sera aidé dans sa quête pour retrouver sa femme par Julia une femme gendarme moquée par ses collègues. Le règne animal c’est l’homme qui a peur de devenir l’animal, car il sera traité comme il les traite et c’est ce que méritent certains. Il y a aussi cette amitié entre Emile et Fix (l’homme-oiseau) ou Emile l’encourage à voler et à prendre confiance en lui, une partie du film particulièrement bien aborder. La menace est l’homme, et la dernière partie du film nous le montre parfaitement bien dans une séquence d’action maîtrisée, puis suivra une scène montrant diverses créatures vivant dans les bois que découvre Emile. Romain Duris est exceptionnel il y livre une prestation sincère, ou il livre une palette d’émotions. Paul Kircher est la révélation du film, le jeune homme est sensationnel. Adèle Exarchopoulos est peu présente, elle interprète une jeune femme gendarme qui apportera son aide à François. Tom Mercier joue Fix l’homme-oiseau, une impressionnante prestation car le rôle n’est pas évident. Le règne animal est parfois perturbant, mais c’est un film magnifique dans ce qu’il aborde et le réalisateur ne cesse de nous surprendre à chaque séquence.

 

Bande annonce


Article précédent[Sortie Blu-ray/DVD] The Woods de Lucky McKee
Article suivantSissy de Hannah Barlow et Kane Senes
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici