L’incroyable Hulk de Louis Leterrier

L’incroyable Hulk de Louis Leterrier:

18949753.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Informations sur le film:

Réalisateur: Louis Leterrier

Casting: Edward Norton, Tim Roth, Liv Tyler, William Hurt et Tim Blake Nelson

Budget: 150 000 000 $

Genre: Action, Fantastique

Nationalité: Américain

Durée: 1h52 min

Coup de frein pour le MCU avec ce 2ème film:  1.5

 

18925836.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx 18927327.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Synopsis: Bruce Banner est un scientifique spécialisé dans l’étude des rayons gamma. Un jour lors d’une expérience un incident ce produit et Bruce est fortement exposé aux rayons gamma se qui le fais devenir Hulk: une créature verte ultra musclée et enragée. Il décide alors de s’exiler au Bresil pour échapper à l’armée qui veut dupliquer son sang pour créer une armée de super soldats. Mais Bruce cherche aussi un remède à Hulk.

 

En 2008 Marvel dévoila les deux premiers films du Marvel Cinematic Universe: Iron man qui fit une succès critique et financier qui avait sût mettre tout le monde d’accord et L’incroyable Hulk qui fonctionna correctement au box-office mais qui n’eu pas le même accueil au niveau des critiques presses et des spectateurs.

 

Alors pourquoi ce film consacré à Hulk fût-il moins bien reçut que le précédent Marvel ?:

Tout d’abord ce que l’on voit c’est que le long métrage a le  » cul entre deux chaises  » car on a l’impression que ce film est une suite au film d’Ang Lee sortit en 2003 car à la fin de film nous voyons Bruce ce réfugier au Bresil pour échapper à l’armée et on apprend que Hulk est le résultats des manipulations génétiques sur Bruce Banner par son père alors que dans le film de Louis Leterrier Bruce Banner teste le fruit de ses recherches sur lui-même ce qui déclencha sa transformation en Hulk. Le film semble être une suite reboot mais même la production elle même ne savait pas ce qu’aller être ce film. Le réalisateur a dit que c’était un remake et un des producteurs est allé jusqu’à inventer un nouveau mot pour qualifier ce film: Requel un savant mélange entre remake et remake.

 

Commençons d’abord par les qualités du film: 

Le casting dans son ensemble reste de bonne facture:

  • Edward Norton campe très bien le personnage de Bruce Banner qui doit constamment être sur ses gardes et ne pas être en colère pour laisser place à Hulk et nous montres les tourments que ressent le héros.

 

  • Liv Tayler est bonne dans le rôle de la petite amie de Bruce et fille du général Ross mais son personnage reste dans l’ensemble un peu anecdotique et les décisions que son personnage prend sont quelques fois bizarre. Comme le fait qu’elle quitte son mari pour rejoindre Bruce ou encore en fin de film quand elle essaye de calmer Hulk en train d’étrangler l’Abomination.

 

  • Tim Roth livre une belle performance en Emil Blonsky un militaire qui veut à tout prix réussir sa mission même si en fin de film ses décisions restent risible car il s’est fais injecter un sérum similaire à celui de Captain America et décide d’un coup de vouloir s’injecter le sang de Banner ce qui le fais devenir l’Abomination.

 

  •  William Hurt par contre est en roue libre tout le long du film et cabotine à mort sois il surjoue ou alors balance des paroles en plein milieu du film alors que rien de ne ce passe et lui aussi prend des décisions assez déconcertantes comme au début du film on le montre comme un homme qui veut absolument capturer Banner pour dupliquer son sang et en fin de film le laisser partir pour combattre l’Abomination et ne cherche plus a le poursuivre.

 

Hulk-official-pic-3-800x600 IncredibleHulkAbomination

 

Au niveau de la mise en scène Louis Leterrier se comporte en bon Yesman qu’il est. Ses expériences sur des films d’action comme le transporteur ou encore Danny the Dog lui permettent de faire des scènes d’action correctes mais des fois nous avons l’impression que le film est réalisé avec les pieds. Leterrier insère notamment un placement de produit putassier en démontre la scène où Bruce cherche ses données sur un ordinateur tout à coup le montage du film est ralentit pour laisser place à un placement produit pour l’antivirus Norton Security. Le montage du film est parfois très épileptique en démontre la scène ou Blonsky ce fait injecter le sérum, les réactions du scientifique sont totalement aberrantes additionné à un montage apocalyptique pour finalement laisser le personnage de l’abomination hors cadre qui sera dévoilée cinq minutes plus tard. Au niveau de la photographie c’est visuellement très banal car les environnements sont insipides. Seul le passage au Bresil est correct car là nous avons enfin de la couleur. Les scènes d’action sont vraiment peu inventives. Par moments on a vraiment l’impression que le film n’a aucunes ambitions car la première fois où l’on voit Hulk se déroule dans le jardin d’une université vide en plus. La musique qui est composée par Craig Armstrong est dans l’ensemble aussi insipide que la photographie. Seul le thème de Hulk composée en partie avec un orge colle plutôt bien au personnage. Les effets spéciaux sont dans l’ensemble plutôt de bonne facture même si on ressent beaucoup le origines CGI de Hulk ce qui est incroyable avec un tel budget ( 150 000 000 $ ) que certains effets spéciaux fassent faux en plus sur le héro du film.

l-incroyable-hulk-photo-544906889506c news_illustre_1346006740

 

Pour résumer L’incroyable Hulk de Louis Letterier n’est clairement pas une réussite comme l’a pût être Iron Man à cause d’un trop grand nombre de défauts qui ruinent le plaisir du visionnage même si le film ce laisse regarder car il possède des scènes d’action correctes et un casting plutôt convaincant mise à part certains acteurs. En bref un film a conseiller aux fans de comics

Betty_Ross

 

valentin pejoux

Bonjour je me présente, je m'appelle Valentin, je suis co-rédacteur en chef sur ce site. Je suis un fan de cinéma de SF et de films de super héros. Ces deux genres ont bercé mon enfance. Avec des longs-métrages tels que les Spiderman de Sam Raimi, les X-Men de Bryan Singer, les Matrix des Wachowski et les Retour vers le futur de Zemeciks. Avant, je ne prenais le cinéma que pour me divertir, mais depuis quelques années, je me rend compte qu'il peut nous divertir autant qu'il peut nous faire réfléchir. C'est pour cela, peu importe le type de film que je regarde, j'essaye de voir si le rélisateur veut nous dire quelque chose à nous spectateur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :