Premier Contact de Denis Villeneuve

Premier Contact de Denis Villeneuve

Fiche Technique:

Réalisateur: Denis Villeneuve

Casting: Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker, Michael Stuhlbarg, Mark O’brien et Tzi Ma

Budget: 50 000 000$

Date de sortie cinéma: 7  décembre 2016

Genre: Science-Fiction

Nationalité: Américain

Durée: 1h56 min

 

Synopsis: Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.

Premier Contact ou Arrival dans sa version originale est l’adaptation de la nouvelle de Ted Chiang: « l’Histoire de la vie ». Le long-métrage est réalisé par le très talentueux réalisateur canadien: Denis Villeneuve. Le cinéaste nous revient donc un an après l’anxiogène Sicario et trois ans après le très haletant et suffocant Prisonners, le réalisateur s’essaye à la science-fiction pour la première fois. Car Villeneuve est un réalisateur éclectique qui aime toucher à tout type de film, que ce soit un thriller avec Prisonners ou un policier comme Sicario. Pour mettre tout ce projet ambitieux en place, le metteur en scène canadien s’entoure d’Amy Adams (Batman V Superman, American Bluff) dans le rôle de Louise Banks, Jeremy Renner (Avengers, the Town) pour jouer Ian Donnelly, ainsi que Forest Whitaker (le dernier roi d’Ecosse, Zulu) pour interpréter le colonel Weber. Eric Heisserer est chargé d’adapter la nouvelle de Ted Chiang, Bradford Young succède après Roger Deakins au poste de directeur de la photographie. Le tournage du film commença au début du mois de juin 2015 pour s’achever 2 mois plus tard fin août 2015.

Le film sorti sur nos écrans le 7 décembre 2016, a reçu de nombreuses critiques élogieuses, mais au final il vaut quoi ce Premier Contact ?

 

 

Enfin un film de SF original et marquant

Premier Contact mérite totalement les critiques élogieuses à son encontre, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord la grande qualité du film réside dans son scénario. Le film propose une approche différente des extraterrestres qui débarquent sur Terre, car dans la majorité des films de SF moderne, les aliens sont justes là pour nous exterminer. Ce qui donne lieu à de la destruction à grande échelle dans la joie et la bonne humeur pour notre plus grand bonheur. Pour une fois, enfin un film qui propose une approche beaucoup plus intimiste vis-à-vis des OVNI. Premier contact fait partie de ces films de SF qui privilégient le côté humain au spectaculaire, les réflexions et les questionnements par rapport à l’action et les émotions aux effets spéciaux.

Le film est porteur d’un message vraiment fort qui est celui de l’unification de l’humanité. Ce message prend vraiment sens lorsque l’on constate que tous les gouvernements concernés par le cas des aliens se partagent les données récoltées lors des tentatives de communications avec les extraterrestres. Biensur ce fameux moment qui a tout d’un rêve utopiste que l’on espérerait dans le monde réel est de courte durée car chaque pays va interpréter différemment le langage de ces ovnis.

Premier Contact aborde aussi un thème très intéressant qui est celui de la compréhension par le langage via les différents langages. Le film aborde une théorie intéressante qui est celle de Sapir-Whorf. Cette fameuse théorie expliquerait le fait que les représentations mentales dépendent des catégories linguistiques, autrement dit que la façon dont on perçoit le monde dépend du langage. Le film traite vraiment très bien cette théorie car les pays qui étudient et essayent d’établir un premier contact (tu as vu le jeu de mot, hein tu l’as vu ^^) avec ces formes de vies extraterrestres perçoivent différemment le message que veulent diffuser les aliens. Le film épouse donc bien cette théorie et l’exploite vraiment de fort belle manière et cela reste raccord avec le propos du film.

Pour une fois les extraterrestres ont un design original, ils ne sont pas humanoïdes. On sent l’inspiration sur certains animaux qui peuplent la Terre comme le calamar et la pieuvre. Vu que ces aliens n’ont pas une forme humanoïde, leur seul moyen de communication avec la race humaine passe par le langage écrit à l’aide d’une sorte d’encre noire même si sa composition reste inconnue et cette fameuse encre se matérialise sous la forme de représentations graphiques. Et là où cela devient encore plus intéressant c’est que leur orthographe est non linéaire. C’est-à-dire que leurs représentations graphiques pour communiquer peuvent se lire dans n’importe quel sens. Exemple: je m’appelle Valentin, selon le langage des heptapodes cette phrase peut se lire dans plusieurs sens. Ces aliens ne perçoivent pas le temps de la même manière que nous, c’est comme leur langage, le temps est perçu de manière non linéaire par les heptapodes.

Là où le film arrive à nous surprendre, c’est dans la manière avec laquelle l’histoire se déroule. Dans tous les genres de films ou du moins la plupart,  le récit suit un déroulement linéaire. C’est-à-dire qu’il va d’un point A à un point B. Sauf que dans ce film on se pose beaucoup la question s’il adopte un déroulement linéaire ou non-linéaire, car le personnage de Louise Banks se met à avoir des visions mais l’on ne sait pas si ce sont des flashbacks ou des flashforwards.

Denis Villeneuve: un virtuose de la mise en scène

Comme dans tous ses films, Villeneuve nous propose de suivre ses longs-métrages du point de vue du personnage principal et Premier Contact ne déroge pas à la règle. Villeneuve nous offre aussi des visuels tout simplement bluffants, la photographie du film est vraiment magnifique et renforce l’immersion du spectateur dans le long métrage. Denis Villeneuve gère aussi très bien ses effets spéciaux, mention spéciale aux vaisseaux de heptapodes qui sont sidérants de réalisme alors que le film n’a coûté que 50 millions de dollars, il utilise aussi beaucoup le plan-séquence lorsque l’on voit nos personnages se déplacer dans les locaux logistiques autour du vaisseau.

La musique composée par Johann Johannsson est vraiment transcendante, elle accompagne très bien le film et surtout, elle renforce la tension tout au long du film, car la terre est au bord de l’implosion à cause de l’arrivée des aliens.

Au niveau du casting c’est un sans-faute. Amy Adams crève littéralement l’écran et vole la vedette aux deux autres acteurs que sont Jeremy Renner et Forest Whitaker. Les deux acteurs sont vraiment très bien dirigés, ce qui renforce l’attachement vis-à-vis d’eux. Mais comme il est dit plus haut, c’est clairement Amy Adams qui porte le film sur ses épaules à elle toute seule.

Conclusion:

En bref Premier Contact de Denis Villeneuve est un véritable chef d’œuvre du 7ème art et tout particulièrement dans le genre de la science-fiction. Denis Villeneuve maitrise son film de A à Z, le rythme est une des grandes qualités du film, il n’y a aucun temps mort mais le film prend suffisamment son temps pour que l’histoire se déroule correctement. Le casting est vraiment excellent, les compositions de Johann Johannsson ainsi que la photographie de Bradford Young font partie aussi des grandes qualités du long métrage.

Pour conclure Blade Runner 2049 qui est prévu pour le 6 octobre 2017 est entre de très bonnes mains.

 

 

valentin pejoux

Bonjour je me présente, je m'appelle Valentin, je suis co-rédacteur en chef sur ce site. Je suis un fan de cinéma de SF et de films de super héros. Ces deux genres ont bercé mon enfance. Avec des longs-métrages tels que les Spiderman de Sam Raimi, les X-Men de Bryan Singer, les Matrix des Wachowski et les Retour vers le futur de Zemeciks. Avant, je ne prenais le cinéma que pour me divertir, mais depuis quelques années, je me rend compte qu'il peut nous divertir autant qu'il peut nous faire réfléchir. C'est pour cela, peu importe le type de film que je regarde, j'essaye de voir si le rélisateur veut nous dire quelque chose à nous spectateur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :