ROCK N ROLL

 

Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

 Le comédien est puissant, le réalisateur toujours détonnant, il y a chez Guillaume Canet un amour pour le VIIe art, un amour de son métier, l’envie de le faire bien et de s’amuser avant tout. Son premier film Mon idole m’avait réellement plu, un rôle de composition extraordinaire pour François Béerléand, Ne le dis à Personne lui permettait d’obtenir le césar du meilleur film, pour un thriller, Les petits mouchoirs est je pense son plus gros succès populaire, un film qui vire entre rires et larmes, une réussite à tout point de vue. Blood ties était son premier film américain un film qui a été boudé à son arrivée, injustement critiqué par la presse mais qu’à aucun moment je n’ai trouvé avec des longueurs pour moi une fois de plus avec brio Guillaume Canet me transportait et me comblait et aujourd’hui Guillaume Canet le réalisateur est de retour et j’ai envie avant tout et je tiens personnellement à le remercier pour ça. En tant que passionné de cinéma j’espère avoir un jour l’honneur de faire sa rencontre, d’échanger quelques mots  avec cet homme qui moi m’inspire.

En tant qu’acteur Guillaume Canet m’a fait frissonné il y a peu avec La prochaine fois je viserai le coeur, un rôle à sa hauteur qui démontre tout son potentiel et ou il est méconnaissable. A l’affiche de son nouveau film comme dans la vie il partage sa vie avec Marion Cotillard, on leur doit ensemble le très beau Jeux d’enfants. Avec le speech de son nouveau film il promettait de partir loin, très loin. La promo a été maîtrisée et la bande annonce donnait envie de s’y jeter sans crainte, et le résultat, pour moi je n’en doutais pas, une fois de plus j’ai envie de lui dire bravo.

C’est osé, dans l’exasgération Guillaume Canet va loin. Trop ?. Non, chaque jour des rumeurs les plus extravagantes viennent s’alimenter aux vies de nos « stars » alors pourquoi cette fois ci étant maître de sa propre image ne pas dépasser les limites comme eux le ferait. A présent peu importe les rumeurs ils ne pourront jamais allé plus loin que l’a fait le film. Cette envie de se moquer de soi même et venu d’une vraie interview ou une journaliste lui expliquait qu’il était un acteur dépassé, qu’il était rangé, et que la nouvelle génération ne l’attendait pas. En sortant de cette interview qui l’a quelque peu remis en question, il a préféré se jouer de cette image, qu’on a de quelqu’un, ce que l’on dégage, ce que l’on est vraiment. Bien des choses totalement différente. Histoire de clin d’oeil ceux qui ont aimé le film Birdman y verront la même musique en tout début de film et un plan séquence en coulisses comme se fut le cas pour le film qui obtenu l’oscar du meilleur film, un clin d’oeil appréciable. Guillaume Canet veut se sentir plus jeune, plus rock, il perd pied avec la réalité et s’enfonce de plus en plus dans le ridicule. J’ai beaucoup ri devant ce film, des scènes de boites de nuit, au tournage qui dérape notamment le scène avec la bouteille de vin qui m’a fait mourir de rire, le dérapage chez ses producteurs ou il récupère les affiches de ses films ou sa métamorphose, ou la scène ou il prétend s’être défoncé la tête la veille pour paraître cool voilà on est sans limite et on prend un plaisir immense, eux aussi et ça se voit, c’est d’ailleurs pour ça que cela marche c’est parce que leur plaisir à l’écran est communicatif.

Guillaume Canet prend un malin plaisir a démolir son image, Marion Cotillard elle vous surprendra et est impuissante devant la métamorphose de son mari, intelligent d’y avoir amené Camille Rowe qui est pour moi la révélation du film je ne l’a connaissais pas et j’espère vite qu’on le retrouvera elle a une vraie présence à l’écran. On y voit évidement ses amis à la vie comme Gilles Lellouche et Maxime Nucci déja présent dans son précédent film les petits mouchoirs ainsi que le légendaire Johnny Hallyday qui est peu à l’écran mais est jubilatoire ou encore Philippe Lefebvre ou Yvan Attal.. Un casting 5 étoiles. Rock’n Roll semble en effet vouloir (r)allumer le feu de la comédie française en y insufflant une once de folie qu’on croyait définitivement mise au placard Plus encore, Canet opère une véritable expérimentation sur lui-même, et quel meilleur moyen que l’auto démolition pour mieux se reconstruire ?. Un double construit sur un symbolisme continu portant son regard sur l’égocentrisme de notre monde. Il joue sur son image médiatique ou la réalité et la fiction s’entremêle. Guillaume Canet dérape, provoque mais tout ça répond avec son propos et c’est juste jouissif à l’écran. Il défie son âge, remet en question notre société. Pour tout ce qu’il dénonce et le fait avec tout son coeur je me dois d’être respectueux, j’ai passé un excellent moment à l’image de son final, sans retenue, hilarant.. MERCI.

 

xavier dc

Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :