Nous 3 ou rien

328187

D’un petit village du sud de l’Iran aux cités parisiennes, Kheiron nous raconte le destin hors du commun de ses parents Hibat et Fereshteh, éternels optimistes, dans une comédie aux airs de conte universel qui évoque l’amour familial, le don de soi et surtout l’idéal d’un vivre-ensemble. De: Kheiron Avec: Leila Bekhti , Kheiron, Gerard Darmon, Alexandre Astier, Camilia Jordana, Zabou Bretman.. Genre: Comédie dramatique 1h42.

kheiron720Après vous en avoir parlé pendant plusieurs semaines je vois enfin ce film, j’en désespérais, c’est chose faite à présent. Nous 3 ou rien est le premier film de Kheiron, Kheiron comédien connu par le Jamel comedy club, rappeur, vu dans la série Bref ou le film Les gamins avec Alain Chabat et Max Boublil. Un premier film coup de coeur qui reprend avec passion l’histoire de ses parents et leur parcours d’Iran à la France afin d’échapper au régime totalitaire instauré de la case prison, à sa fuite et son arrivée. Un film d’une justesse et d’une parfaite tendresse, une grande histoire d’amour qui on le comprend lui tenait à coeur qui sait évoquer des scènes d’une gravité extrême il faut l’avouer mais en réussissant à nous faire rire quand on devrait pleurer, et pleurer quand on devrait rire. Tout y est retourné avec légèreté, un équilibre bien dosé, un film qui dans toute sa longueur ne joue jamais dans la surenchère et qui parle magnifiquement du vivre ensemble, de la tolérance ainsi que de ce couple qui au delà de tout reste uni par l’amour, l’amour qu’ils portent à leur famille et à ceux qui sont leur rares amis.Leila1  Un film extrêmement émouvant à ben des moments et qui m’a profondément touché. Un film très inspiré par cette histoire vraie, une histoire que ses parents ont vécus. Niveau acteurs Kheiron interprète lui même le rôle de son père et livre la une belle prestation, moi qui avait peur qu’il en face des caisses comme le ferait Jamel là il est vraiment à sa place. Il donne à Leila Behkti le rôle de sa mère, on aurait pas pu trouver meilleur choix tout le monde connaît mon amour pour cette actrice, pour son talent brut, elle y est lumineuse, d’une présence et d’une émotion juste remarquable. Elle est le césar du meilleur espoir féminin de 2011. Il y a également des seconds rôles jubilatoires comme le personnage d’Alexandre Astier (Kaamelott) incarnant le tyrannique Shah, un acteur brillant qui évidement s’en sort haut la main. Nous retrouvons également Gerard Darmon (La cité de la peur, Bis) qui prouve là qu’il est un grand du cinéma français qui a une puissance et retransmet une sensibilité folle. Je vous citerai d’autres noms comme celui de Jonathan Cohen acteur que j’apprécie également énormément 3ème photo (Un plan parfait), ou la présence de Camélia Jordana que l’on a pu voir en tant que chanteuse et qui avait participé à nouvelle star.

1968_12 103404114c6b5d24b741ce2cc21c83ff_large

image CAMELIA-JORDANA

Une musique bien présente et qui a bien des moments est coupé de tous dialogues, un procédé que j’affectionne particulièrement et que le film réussit à merveille. Des décors magnifiques, une réalisation de qualité pour un film revenant tout de même sur une histoire tragique. Un hommage d’une beautée rare voilà un film qui aurait mérité plus de 3 millons d’entrées qu’on fait des films comme Aladin ou Les profs 2 bien bas à côté de celui ci, un conte merveilleux, beau, touchant, porté par de très bons acteurs tous autant qu’ils sont qui vous est interdit de ne pas voir.

 

xavier dc

Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :