Last Days de Gus Van Sant

Date de sortie 13 mai 2005 (1h 37min)
De Gus Van Sant
Avec Michael Pitt, Lukas Haas, Asia Argento, Scott Green, Nicole Vicius, Ricky Jay, Kim Gordon, Harmony Korine …
Genre : Drame
Nationalité Américain

Bien que qu’un hommage a la légende

Synopsis

Blake, artiste replié sur lui-même, fléchit sous le poids de la célébrité, du succès et d’un sentiment d’isolement croissant. Réfugié dans une maison au milieu des bois, il tente d’échapper à sa vie, à son entourage et à ses obligations. Il regarde, écoute, et attend la délivrance.

Deux après la palme d’or à Cannes en 2003, Gus Van Sant signe son retour avec Last Days, et clôture ainsi sa trilogie sur la mort. Une trilogie qu’il débuta avec Gerry, avec comme interprètes Casey Affleck et Matt Damon, puis Eléphant en 2003. Pour finir il s’inspire des derniers jours de Kurt Cobain (leader de Nirvana). Il ne s’agit donc pas d’un biopic, mais d’une fiction où le réalisateur rend hommage à la légende du rock. Le personnage principal du film se nomme Blake, et vit dans une grande maison, avec d’autres personnes : ce n’est pas très propre et plutôt vieux. Autrefois il etait chanteur, il l’est toujours, mais il a décidé de s’éloigner de ce qu’il aime. De sa caméra, Gus Van Sant, nous fais vivre les derniers instants d’un homme perdu, au bord du gouffre, et qui n’espère plus rien de ce monde.

En 2002 Gus Van Sant envoyait Matt Damon et Casey Affleck dans le désert, pour découvrir qui allait lâcher prise… Ainsi débutait avec ce film la trilogie sur la mort. La tuerie de Columbine en 1999 inspira le réalisateur en 2003 pour Eléphant, où il met en scène deux lycéens qui orchestrent un massacre au sein de leur lycée. Et en 2005, un hommage à Kurt Cobain avec Last Days. Blake a le succès, mais il se renferme sur lui-même et se réfugie dans une maison en pleine campagne. C’est un junkie qui est au bord du gouffre et ses derniers jours sont comptés. Blake marche, déambule dans les bois prêt de sa maison, marmonne des phrases difficiles à cerner. Dans cette maison, il vit avec des personnes avec qui il ne communique que très peu. Il attend la délivrance, car il souffre : il est temps pour lui de rendre l’âme. Il reçoit des visites de diverses personnes : sa représentante de la maison de disque ou encore des témoins de Jéhovah. La mise en scène de Gus Van Sant est vraiment grandiose avec notamment un plan-séquence musical ou l’on voit Blake jouer un morceau, la caméra posée dehors filme Blake jouant son morceau derrière la fenêtre. La caméra suit également Blake lors de ses longues marches, et lors d’un long dialogue entre l’inspecteur et son collègue dans un véhicule. Chaque scène a son importance pour conduire à une fin que nous connaissons tous. Ce film plaira ou pas, car, comme avec Eléphant, Gus Van Sant filme lentement, avec des long plans fixes que je trouve très intéressant, des plans qu’on retrouve également dans Eléphant, mais beaucoup moins dans Paranoid Park qui reste dans un style similaire mais qui sort du contexte de la mort. Les fans de Nirvana y retrouveront en quelques sortes leur idole, mais ça reste une inspiration de ses derniers jours. D’autres aimeront le film pour le style visuel de Gus Van Sant.

L’écriture de Gus Van Sant se ressent clairement dans le film car, oui, le scénario est de lui. Même sans être un film sur Kurt Cobain, mais plus un hommage, on voit que Gus Van Sant s’intéresse vraiment au personnage comme il s’intéressait à la tuerie de Columbine dont il s’était inspiré pour Eléphant. Un sujet différent, mais qui aborde le thème de la mort, la vie d’un artiste qui veut en finir avec la vie. Dans son écriture, le réalisateur s’applique, on a l’impression de voir les derniers jours de Kurt tellement le personnage en est proche. La bande originale est fantastique, dans laquelle le comédien interprète lui-même des morceaux, puis on peut entendre des artistes tel que Pagoda, The Velvet Underground, The Hermitt ou encore plus originaux et spéciaux comme Hildegard Westerkamp, entendu dans Eléphant. Les titres qu’interprète Michael Pitt sont vraiment très bon : il s’inspire du style Nirvana et la voix du comédien y ressemble. Pour interpréter Blake, Michael Pitt (le village, Funny Games US) qui est parfaitement bien dans son rôle, où la ressemblance avec Kurt est visible sans l’être totalement… normal en même temps. Dans des rôles moins importants, Asia Argento, Lukas Haas ou encore Scott Green. Last Days est un drame musical très intéressant dans son traitement du personnage, avec une mise en scène grandiose, un film qui clôture la trilogie sur le thème de la mort. Un hommage, un grand film.

Relecture : David

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :