assassin-creed

Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle. Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers

De: Justin Kurzel Avec: Michael Fassbender, Jeremy Irons, Marion Cotillard, Denis Menochet, Ariane Labed.. Genre: Action/aventure Durée:2h00

b8yppl8

Justin Kurzel à la réalisation j’étais plutôt sceptique car il reprend son casting de son précédent film Macbeth qui ne fut pas un succès à savoir les très renommés Marion Cotillard et Michael Fassenber qui sont de retour pour cette aventure, j’avais adoré l’esthétique de Macbeth mais avoir gardé les textes anciens.. Je ne pense pas que c’était franchement le choix le plus judicieux, tout n’est pas à jeter mais le potentiel a été en partie gâché par cette prise de risque malgré le reste, topissime. Quand je le sus à la tête du projet:Assassin’s creed, sceptique est bien le mot et je dois dire que j’ai été agréablement surpris mais que l’oeuvre ne m’a toujours pas emballée à cent pour cent.. Assassin’s Creed n’est pas une mauvaise adaptation de jeux vidéos c’est bien tout le contraire, mais il a son lot de défaut qui font que l’on se concentre beaucoup trop dessus. Le défaut le plus présent du film c’est son interaction entre le passé et le présent, dans les jeux, le passé primait au présent, le point sur lequel on avançait. Ici c’est le contraire la plus grosse partie du film se concentre sur le présent et avec le protagoniste principal comme  « cobaye » des informations sont récoltés de son passé grâce à une machine qui grâce à l’ADN peut permettre de revenir dans la peau d’ancêtres.. Le passé apparait dans le présent comme sous formes d’hologrammes ce qui permet aux scientifiques de pouvoir visualiser tout ce que « revit » notre protagoniste. D’après la théorie du jeu nos gènes contiennent toute l’histoire de nos aieuls et l’animus peut y retrouver un ancêtre et une époque précise. La machine qui lit votre passé va transmettre l’information à votre système nerveux qui va réagir. Si Aguilar se bat nous voyons Callum, notre protagoniste bouger de la même manière. Connecté l’animus à un patient n’est pas sans danger si celui ci ne le fait pas de son plein gré,  elle peut le détruire. Comparé au jeu pour le film la machine est une sorte d’énorme bras articulé et je trouve que le rendu est classe, c’est neuf,  innovant et il se dit même qu’Ubisoft très impressionné voudrait l’utiliser pour les prochains jeux. Fidélité au jeu nous avons à chaque connexion le chargement qui permettait que l’on se déplace avec l’assassin dans un univers de flou total, cette vision revient dans le film ainsi que la vision de l’aigle, le film fourmille de bonnes intentions qui font que je ne peux pas dire que le film fut Bof ou bâclé, au niveau de l’histoire je trouve juste qu’elle a été mal orientée mais je vais y venir pour le reste, l’univers vit sous nos yeux.

assassinscreedChaque épisode se déroule à un moment charnière ou soulèvements et changement côtoient des révolutions artistiques, scientifiques et philosophiques. L’humanité dans ce qu’il de pire et de plus noble. Une saga ou moments historiques et fictions s’entrelacent. Chaque moment de passé nous est amené d’un claquement de doigt, l’on ne sait pas à quel moment de l’histoire nous allons apparaître car les personnes à l’origine de la machine eux mêmes l’ignorent et qu’ils ne savent pas ce qu’il y a dans se souvenir, à partir du moment ou l’on est dans l’inquisition espagnole du XV e siècle, Aguilar se trouve à un moment délicat ou l’action va primait mais l’on ignore les enjeux, comment ils en sont arrivés la et pourquoi. A par le combat entre templiers et assassins qui perdurent.. Il y a toute une histoire pour mettre énormément renseigner sur le film qui ne nous est pas amené et c’est dommage car tout  le potentiel était là c’est une histoire tellement riche que le film n’en aurait été que plus puissant..Rapidement si vous voulez connaître le contexte dans lequel cet Assassin’s creed est mise en scène c’est en 1491 l’inquisition et la chute du roi Ferdinand II et la reine Isabelle 1ere utilisent l’inquisition pour unifier l’Espagne sous une même religion, le catholicisme offrant aux barons de vider leurs coffres pour financer leurs guerres, ou d’être brûlés vifs. Une ville résiste pourtant Grenade, gouvernée par l’émir musulman Muhammad XII. Dans cette ville, les juifs, les chrétiens, les musulmans..vivent en harmonie. Ainsi Grenade menace la crédibilité de l’inquisition et de son réprésentant mais aussi l’idée d’un dieu catholique universel. L’inquisition cherche donc par tous les moyens à renverser Muhammad, la chute de Grenade en 1492 provoque l’émergence de la nation espagnole.. C’est dans cette période agitée qu’assassins et templiers entrent en scène avec leurs propres objectifs. assassin-s-creed-michael-fassbender-premieres-images-film-justin-kurzel

df-08464Les retour dans le passé sont voulus par les scientifiques pour retrouver la pomme d’eden, artefact mystérieux qui renfermerait une carte virtuelle qui recense l’ensemble des caractéristiques du génome humain, les templiers veulent éliminer ce gêne car il mettrait fin à la violence selon eux, et les assassins eux ne souhaitent pas cela, pour eux les gènes du libre arbitre détiennent avant tout notre liberté. La prison ou est exposée notre cobaye n’est donc qu’un prétexte pour les templiers, « scientifiques » de finir leur travail. Du coup le passé dont le film aurait pu largement se concentrer pour que l’on explore toute l’histoire d’Aguilar et l’inquisition, n’en est qu’à peine survolée pour s’intéresser au présent pas inintéressant mais jamais à la hauteur. Callum parle beaucoup il est perdu il croit que la violence en lui l’a maintenu en vie. Son ancêtre lui parle peu il a accepté son destin, au final en revivant ses moments Callum prend conscience de qui il est, et donc va devoir reprendre le flambeau.

426760-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Sofia le personnage jouée par Marion Cotillard est fasciné par Callum ce qui n’est pas le cas dès le début mais elle voit de la lumière en lui, et surtout elle voit en lui enfin le patient parfaitement connecté avec son ancêtre, c’est un pas en avant. C’est une scientifique brillante qui veut mettre fin à toutes les guerres. L’ennemi principal du film son paternel incarné par le grand Jeremy Irons est persuadé que le monde se porterait mieux si de grands esprits le gouvernaient, il est impitoyable, si le monde peut se porter mieux sans les assassins, il n’hésitera pas. Il rêve de voir la société évoluer. Les templiers ont tenté de contrôler le genre humain via la religion, la politique et capitalisme, ils essaient à présent avec la science. Pour permettre de différencier les deux époques, le passé est toujours très coloré vif tandis que le présent lui et froid, le plus sobre possible.

assassins-creedHormis cette histoire de passé, présent mal exploité, la réalisation est très bonne, l’action est respectée, lisible, brutale. Les scènes de batailles dans le passé et les décors sont fidèles, authentiques c’est un point qu’il est bon de souligner tout a été fidèlement respecté jusqu’au saut de la foie acrobatie emblematique fait réellement pour les besoin du film par un cascadeur détenant à présent le record du monde pour avoir sauté à plus de 35m de haut. Plan réussi en une prise. Bravo. Les costumes, les décors et la musique sont magnifiques mise à par cette musique de rock en début de film qui m’a paniqué, le reste est très bien. Les acteurs sont évidement impeccables. Les prises de vues sont folles..

Si des suites doivent voir le jour, j’ai entendu des rumeurs de seconde guerre mondiale alors évidement le conflit est évident je pense qu’on perdrait du charme d’Assassin’s Creed que je préfère lié à des époques plus anciennes. Celles du moyen age. Alors j’émets de grosses réserves, pour le reste le divertissement n’est pas à bouder et ne mérite pas la cohue d’acharnements dont il fait l’oeuvre, allez le voir.


Article précédentCritique Spéciale Noel: Mulan de Barry Cook et Tony Bancroft
Article suivantSTAR WARS: ROGUE ONE
Une passion depuis tout petit, qui a grandi avec les films de De Funès et Bourvil que ma grand-mère me faisait découvrir. J’ai toujours aimé cet univers... Leonardo Dicaprio ou Tom Hanks ont contribué à me faire rêver année après année. J’ai écrit au lycée un court-métrage dans le cadre de l'option "audio-visuel", puis on s’est attelé à le réaliser. Je suis passé par la caméra - devant ou derrière, du casque-son à la perche. Toutes les étapes étaient plaisantes à faire et cela a confirmé que je voulais continuer dans cet univers car c’est le mien tout simplement, c’est la ou je me sens bien. Le futur je ne le vois que dans le cinéma. J’ai toujours voulu être acteur, quand je vois un film, il y a toujours un rôle ou je me dis : "tiens, j’aurais aimé être ce personnage !" Ce sont bizarrement rarement les 1er rôles que je trouve les plus intéressants. J’ai écris un scénario pour un jour, si je perce, pouvoir le réaliser... après avoir passé quelques années à apprendre avant bien évidement ! J'ai tourné dans un court métrage du réalisateur Florian Hessique qui avait pour titre "je ne dirai plus jamais je t'aime" dont la photo est d'ailleurs tirée. J'ai figuré dans la web série"Germains germaines" dont les réalisateurs sont maintenant des amis... Et je suis preneur de tous projets ! Le cinéma, il n’y a pas une journée sans que j’en parle ; ça fait tout simplement partie de moi ! une citation de Marin Scorcese m'aide à avancer chaque jour "Je faisais mon chemin mais le cinéma était une obsession".

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire