Sortie 4 juin 1980 en salle
Durée 1h 54min
Genre Aventure, Drame
De Antonio Isasi-Isasmendi
Avec Jason Miller, Léa Massari, Eduardo Calvo, Juan Antonio Bardem …
Titre original El perro

 

Le chien et le prisonnier

Synopsis

Quelque part en Amérique latine, un dictateur nommé Leónidas Arévalo fait régner la terreur dans son pays. Comme de nombreux autres opposants politiques, le mathématicien Arístides Ungria croupit derrière les barreaux de la prison de San Justo. Un jour, il profite d’un moment d’inattention pour s’enfuir, avant d’être rattrapé par le gardien Zancho et son redoutable chien. Arístides finit par abattre le militaire mais, avant de mourir, celui-ci ordonne à l’animal de tuer le fugitif. La bête va alors traquer Arístides jusqu’à la capitale pour venger son maître…

Antonio Isasi sortie son cinquième long-métrage en 1977, mais il ne sortit dans les salles en France qu’en 1980. Le film se situe quelque part en Amérique Latine, ou un prisonnier mathématicien arrive à s’échapper de prison. Ce dernier est poursuivi alors par un des militaires et son chien. Quand le prisonnier tue son poursuivant, le chien de ce dernier ne le lâchera pas. Les crocs du diable est un survival, sur fond politique ce qui fonctionne très bien. Son comédien principal, est très investi dans son rôle et le suspense qu’offre le film est intéressant. Le réalisateur et scénariste Antonio Isasi, raconte l’histoire d’un pays corrompu par un dictateur, mais malgré ça des opposants sont prêts à en finir. Ce qui est intéressant, dans le film d’Antonio Isasi, c’est que ce dernier, ne se contente pas que de parler d’un homme poursuivi par un chien, dans la deuxième partie du film, le chien est moins présent, car le réalisateur se concentre sur l’aspect politique du film. Avec sa sortie en Blu-ray chez Carlotta, c’est une occasion de découvrir ce film peu connu, qui mérite qu’on s’y intéresse.

Zancho et son terrible chien, retrouvent toujours les prisonniers qui s’enfuient, il ne leur échappe pas, et il demande même parfois à son chien de tué les fuyards. Le film débutera comme ça, avec deux prisonniers en fuite, un sera rattrapé, tandis que l’autre en fuite sera vite rattrapé par le chien et tué par ce dernier. Nous sommes en Amérique Latine, dans un pays dirigé par un redoutable dictateur du nom de Leónidas Arévalo, il fait régner la terreur dans un pays corrompu. Dans la prison de San Justo, est retenus Aristides Ungria, un mathématicien. Lors d’une sortie pour le travail des prisonniers, Aristides y voit l’occasion de fuir, lorsque les détenus doivent pousser un véhicule bloqué. L’homme arrive à fuir, les gardiens, qui l’ont aperçu tente de lui tirer dessus. Désormais, il doit fuir au plus vite, car bientôt, ils seront à ses trousses, lorsqu’il s’endort près d’un étang, il est réveillé par Zancho et son chien. Le voilà entre les mains de Zancho, attaché a un arbre, avant de repartir pour la prison.

Lors du départ, Aristides tente de fuir, il tire sur Zancho en s’emparant de son fusil, et tente de tiré sur le chien qui s’enfuit. Le chien revient auprès de son maître, qui avant de mourir lui ordonne de tuer Aristides. Le chien s’en va à la poursuite du prisonnier, afin de l’exécuter et il ne lâchera rien. Un périple qui sera difficile pour Aristides, qui devra se battre, parfois violemment avec le chien. Aristides doit retrouver à tout prix les opposants au régime dictatorial, qui sont aussi des alliés. Antonio Isasi impressionne dans sa mise en scène, ou la tension est omniprésente, avec ce chien aux trousses d’Aristides. Un survival terriblement efficace, ou tout peu arriver, car le chien ne lâchera pas cet homme, lors de son périple, ce chien avide de sang tuera des moutons et un autre chien, qui est d’ailleurs une scène saisissante. Parfois, le réalisateur, filme à hauteur du chien, de son point de vue, et on y voit sa rapidité. Le contexte politique est aussi, bien traité, dans ce pays dirigé par un terrible dictateur.

Juan Antonio Porto et Antonio Isasi sont à l’écriture du film avec un traitement des personnages appliqué, ou le personnage d’Aristides, dispose d’un développement intéressant. Un homme en prison, car il est un opposant au régime en place, en fuyant, il sera poursuivi par un chien. L’homme face à la bête, dans des confrontations parfois violentes dont l’une se déroule dans un étang. La première partie du long-métrage, nous plonge dans un survival tandis que la deuxième partie s’intéresse un peu plus au contexte politique. On n’y voit ainsi, des opposants élaborant un plan, afin de mettre fin au règne du dictateur. Il y a des séquences importantes, qui montrent parfaitement le contexte politique. Jason Miller interprète Aristides Ungria, le prisonnier en fuite. La réédition chez Carlotta, permettra de faire découvrir le film à un large public, car le film dispose aussi de bonus pour découvrir encore plus sur le long-métrage. Les crocs du diable, est une œuvre importante, car il est bien plus qu’un survival.

 

Détails du blu-ray

(1977 – Couleurs – 115 mn)
Version originale sous-titrée français + Version française
Édition Blu-ray ou DVD

Bonus

. LE BISTRO DE L’HORREUR (27 mn)
Une conversation avec François Cognard, Mélanie Boissonneau et Christophe Lemaire à propos des Crocs du diable. Produit et réalisé par l’équipe de Filmo dans le cadre de la diffusion du film.

. FÉROCE (35 mn)
« Antonio Isasi, c’est un cinéaste qui est diablement efficace. C’est un cinéaste-monteur. Il vient du montage. Il a la même distinction qu’Akira Kurosawa, Robert Wise ou Don Siegel. » Une conversation exclusive entre le réalisateur Fabrice du Welz (Inexorable, Message from the King) et le scénariste et historien du cinéma Fathi Beddiar (Colt 45).

. BANDE-ANNONCE

* en HD sur la version Blu-ray Disc™


Article précédentLes sorties cinéma du 18 mai
Article suivant[Sortie Blu-ray/DVD] Saison 1 de Mum de Stefan Golaszewski
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire