Wedding Nightmare, de Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin

 

Date de sortie : 28 août 2019 (1h 36min)
Réalisateurs : Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin
Acteurs principaux : Samaa Weaving, Adam Brody, Henry Czerny, Nicky Guadagni
Genre : Épouvante, comédie
Nationalité : Américain
Compositeur : Brian Tyler

Une si belle innocence…

Habitués aux films d’horreur avec V/H/S, The Baby et Southbound, Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin de la team Radio Silence récidivent avec Wedding Nightmare, thriller décomplexé dans lequel une jeune mariée interprétée par Samara Weaving doit jouer à un jeu dit traditionnel pour être acceptée dans sa belle famille. Il a fallu qu’elle tombe sur « cache-cache » pour que la partie se transforme en une véritable chasse à l’homme (mais dans John Woo… ni Jean-Claude Van Damme), la tradition familiale disposant que si par le plus grand des hasard c’est ce jeu-là qui était tiré au sort, la nouvelle venue devait être traquée puis sacrifiée suite à un rituel avant l’aube, sans quoi la famille serait anéantie.

Une famille tout ce qu’il y a de plus normal…
Un terrain de jeu stimulant.

Non sans rappeler la saga American Nightmare, ce concept macabre rassemble sept membres familiaux (sans compter les enfants !) allant du bon père de famille un peu trop porté sur la religion au jeune marié qui ne sait plus ce qu’il doit faire, en passant par la vieille tante lugubre et le gendre qui cherche encore comment fonctionne son arbalète. Parmi les acteurs notables, on trouve Adam Brody (Mr & Mrs Smith, Scream 4, Shazam !), Henry Czerny (Mission impossible, La panthère rose, L’agence tous risques) et Nicky Guadagni (Cube, Silent Hill). Doté d’une narration des plus classiques et d’un scénario sympathique mais pas si original, le film se laisse regarder grâce à une bonne réalisation et à une intrigue proposant des scènes de tension efficaces.

Souvenez-vous bien que ce n’est qu’un jeu…
La blonde contre-attaque !

L’esthétique est fortement imprégnée par le gore, les meurtres s’enchaînant à vitesse grand V et les giclées de sang se veulent de plus en plus courantes, le tout étant saupoudré par de nombreux extraits de musiques classiques très fortement mis en avant parle compositeur Brian Tyler, déjà derrière la soundtrack du sympathique Escape Game. Assez grave et sérieux de base, le scénario se prend de moins en moins au sérieux et plonge dans la surenchère et l’absurdité totales sur la fin. S’il s’agit d’un style comme un autre avec une héroïne qui devient une véritable warrior maniant (presque) parfaitement les armes, il reste dommage de voir passer autant d’insultes en réaction à l’horreur vécue. Un pur divertissement tout à fait honnête !

Emmanuel Delextrat
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire