BIFFF 2019 : Bilan et Palmarès

Pour ce dernier article au sujet du BIFFF 2019, nous vous proposons de revenir sur le festival et nos coups de cœur personnels, ainsi que de vous faire part du palmarès officiel.

Nous avons pu y découvrir de nombreux films, entraînés par la bonne ambiance, les 16 séances initialement prévues se sont transformées en 23, et c’est avec joie que nous avons parcouru les couloirs et les salles du Palais des beaux-arts. De la comédie, de la science-fiction, de l’horreur, du fantastique, du dystopique, du thriller … de nombreux styles qui furent autant d’ingrédients qui ont permis un festival totalement réussi. À travers ceux-ci, nous avons également pu visiter quatre continents, et pas moins de seize pays ! La diversité était donc bien au rendez-vous de cette 37èmeédition !

Plus particulièrement, nous avons été charmés par l’inventivité, la maîtrise et l’humour de One Cut of the Dead de Sinichiro Ueda (on rappelle que le film sort cette semaine en France, si vous pouvez y aller, n’y coupez pas…), par la folie psychédélique, l’univers merveilleusement cauchemardesque et les couleurs de Braid de Mitzi Peirone, par les incroyables rebondissement et le suspense haletant de l’enquête de Cut Off de Christian Alvart, par l’utilisation de l’insomnie à des fins horrifiques dans You Shall not Sleep de Gustavo Hernandez et par la déclinaison du thème du deuil avec originalité et réussite dans Stray de Olga Gorodetskaya. Voilà donc pour ce qui est de notre « top 5 » personnel, qui parcourt, sans l’avoir pourtant prédit, les genres cinématographiques autant que les zones géographiques.

Également restés dans nos mémoires pour une longue durée et dont l’on espère une carrière fructueuse aux réalisateurs et réalisatrices, nous souhaitons (re)mentionner : Achoura, Aniara, Zoo, Aurora, The Golem, The Unseen et Level 16.

Et, en ce qui concerne les lauréats de festival…  Voici le palmarès :

Compétition thriller : Door Lock de Kwon Lee
Mention spéciale pour Brother’s Nest de Clayton Jacobson

Prix de la critique : The Pool de Ping Lumprapleng

Compétition 7thorbit : Werewolf de Adrian Panek
Mention spéciale pour Cities of Last things de Wi Ding Ho

Compétition Mélies: I’m back de Luca Mineiro

Prix du public: One cut of the dead de Sinichiro Ueda

Compétition internationale:

Prix spécial de Steve Johnson pour The Pool de Ping Lumprapleng

Corbeau d’argent pour Extraordinary de Mike Ahern et Enda Loughman

Corbeau d’argent pour Freaks by Adam B. Stein et Zach Lipovsky

Corbeau d’or pour Little Monsters de Abe Forsythe

 

Voilà qui conclut donc nos compte-rendus et avis pour cette année. Désormais, une seule chose à faire : attendre l’année prochaine avec impatience !

Anne-Laure
Passionnée de culture en général et notamment de cinéma. J’apprécie autant découvrir et parler de grands classiques, de films « à succès » ou de petites pépites (presque) inconnues, de toute époque et de tout genre, avec sans doute un amour plus particulier pour le cinéma d’animation. Les découvertes, leur transmission et leur partage m'intéressent plus que tout et j'aime me dire que je peux y contribuer.

Laisser un commentaire