Aller à la barre d’outils

Tales From The Loop: Une grande Série

Depuis 2020
Format 50min
Genre Drame, Science fiction
De Nathaniel Halpern
Avec Rebecca Hall, Paul Schneider, Daniel Zolghadri, Duncan Joiner, Jontahan Pryce…
Nationalité U.S.A.
Musique Phlipp Glass

 

 

Synopsis

Un petit village se trouve à proximité d’une machine nommée « The Loop » (« La Boucle »), dont la fonction est d’explorer les plus grands mystères de l’univers. Un récit fantastique, profond et poignant sur la condition humaine…

Basé sur les peintures de l’artiste suédois Simon Stålenhag.

Une série originale Amazon vient de débarquer, on peut dire que cette série est une sacrée surprise. Elle ne comporte que huit épisodes, cette saison sera sans doute la seule vue comment cela se termine. Tales from The Loop, est une série qui s’inspire d’un auteur Suédois Simon Stålenhag, mais s’inspire également d’un jeu de rôles de Nils Hintze, Matt Forbeck, Tomas Härenstam, Björn Hellqvist et Nils Karlén. Amazon a lancé la production de cette série en 2018, et la série se voit attitré des noms assez connus comme le dernier épisode réalisé par Jodie Foster. À la production Matt Reeves, ou encore Mark Romanek (Never let me go) qui officie en tant que scénariste et réalisateur. Important de signaler, qu’a la musique on n’y entend Philip Glass. Cette série en tout cas, a de grandes chances d’être la série de l’année et elle le mérite.

La petite Loretta, vit avec sa mère Alma dans une ville, Juste a côté de l’entreprise où elle travaille où des grandes tours s’élèvent. À l’intérieur de cette entreprise, se trouve une machine « The loop » la boucle, qui a pour but de résoudre les grands mystères de l’univers. Un jour en revenant de l’école, sa tante a disparu ainsi que sa maison elle trouve à la place un mystérieux objet. Puis elle fait la rencontre d’un petit garçon Cole, qui va l’aider à chercher sa mère. Dès le premier épisode, on est surpris par les rebondissements. Cette ville regorge de mystères, des choses cachées qui nous dépasse. Comme Danny et Jakob qui trouve dans les bois, une étrange coque en métal qui en entrant dedans fait un échange de corps, ce qui provoquera des répercussions irréversibles. Puis une ado amoureuse fabrique un appareil, capable de stopper le temps. Chaque épisode s’attarde sur un des personnages, qu’on n’a rencontrés dans des épisodes auparavant, même si ce n’est que vaguement pour certains. Les premières minutes de la série sont éblouissantes, il y a une telle maîtrise dans la réalisation. Le rythme est lent, mais c’est cela qui fait le charme de la série. La mise en scène livre de la poésie, mais aussi de la tendresse c’est une série de science-fiction qui parmi tous ces mystères surprend, mais arrive aussi à émouvoir.

On pourra être surpris aussi par le scénario de cette série avec tellement d’idées, mais également un traitement des personnages très travaillé. Nathaniel Halpern et Mark Romanek, font partie des scénaristes en autres qui participe à l’écriture du scénario. Des thèmes importants y sont abordés comme le deuil, l’amour, deux des thèmes les plus importants qu’aborde la série. Mais l’écriture regorge aussi de grands mystères, dont tout sera révélé au fur et à mesure. On s’attache aux personnages, qui sont très bien développés. Le scénario est très original et possède de très bonnes idées, ou chaque épisode est passionnant. Pas de lutte du bien contre le mal, juste des personnages qui font des choix de vies. On notera les compositions magnifiques, du compositeur Philip Glass. À noter au casting la ravissante Rebecca Hall, dans le rôle de Loretta, Paul Schneider joue George le mari de Loretta. Jonathan Pryce le père de George est aussi le créateur, de cette entreprise. Disposant d’une réalisation soignée, Tales From The Loop est une grande série de qualité, proposant tellement de choses qu’on ne peut que devenir accro.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :