Mort ou Vif, le somptueux western de Sam Raimi

 

Date de sortie : 10 février 1995 (Amérique du Nord), 21 juin 1995 (France)
Réalisateur : Sam Raimi
Acteurs principaux : Sharon Stone, Gene Hackman, Russell Crowe, Leonardo DiCaprio
Genre : Western
Nationalité : Américain
Compositeur : Alan Silvestri

Un des meilleurs rôles de la carrière de Sharon Stone.

Véritable hommage aux meilleurs westerns spaghetti par l’excellent Sam Raimi (Evil Dead, Mort sur le Grill, Darkman), Mort ou Vif prend place à la fin du XIXème siècle dans la ville de Redemption, théâtre d’un tournoi de duels récompensé par une grande somme d’argent. Dirigée par l’impitoyable John Herod sous les traits de Gene Hackman (Impitoyable, Geronimo, Wyatt Earp), elle attire différents profils de tireurs dont le sergent Clay Cantrell et le ténébreux Ace Hanlon, respectivement joués par Keith David (The Thing, Platoon, Mary à Tout Prix) et Lance Henriksen (Alien 3, Chasse à l’Homme, Scream 3).

Gene Hackman imperturbable.
DiCaprio déjà très doué à l’aube de ses vingt ans.

C’est pourtant une jeune étrangère du nom d’Ellen, incarnée par Sharon Stone (Total Recall, Basic Instinct, Casino), qui fait office de protagoniste en débarquant dans une ville dévastée tel Clint Eastwood dans Pour une Poignée de Dollars. Pourvu d’un casting cinq étoiles, Mort ou Vif marque un des premiers rôles phare de Russell Crowe (LA Confidential, Gladiator, Robin des Bois) et de Leonardo DiCaprio (Blessures Secrètes, Gilbert Grape, Rimbaud Verlaine), dont la qualité de l’interprétation laisse déjà présager leur carrière à venir.

Une superbe retranscription et des personnages typés.
Malgré son rôle de révérend, Russell Crowe a plus d’un tour dans son sac.

On y trouve également Pat Hingle (Le Retour de l’Inspecteur Harry, Maximum Overdrive, Batman) dans le rôle du barman, ainsi que la dernière performance cinématographique de Roberts Blossom (L’Évadé d’Alcatraz, La Dernière Tentation du Christ, Maman j’ai Raté l’Avion). Relativement classique dans son scénario mettant en scène une vengeance à travers des affrontements au tir façon Lee Van Cleef dans Et Pour Quelques Dollars de Plus, Mort ou Vif vaut surtout pour sa réalisation de folie, Sam Raimi utilisant habilement plans sur les armes, gros plans, zooms et dézooms pour valoriser chaque duel de différentes manières.

De somptueux décors.
Rarement Sharon Stone n’aura été aussi charismatique.

Les musiques d’Alan Silvestri (Retour vers le Futur, Qui veut la Peau de Roger Rabbit, Forrest Gump) subliment fortement les situations les plus épiques dans la droite lignée des compositions d’Ennio Morricone. Sharon Stone perce l’écran en faisant preuve d’un jeu d’actrice exceptionnel tandis que Gene Hackman impose le respect en arborant un charismatique allant jusqu’à rappeler Le Parrain. Échec commercial en 1995, Mort ou Vif fait partie de ces films devenus culte lorsqu’ils se sont enfin fait connaître. Un excellent western qui modernise brillamment un genre plus si courant dans les années 90.

 

Réédité le 15 mars 2022 en Blu-Ray et Blu-Ray 4K, le film comporte les bonus exclusifs suivants :

  • Mort ou Vif par Stéphane Moïssakis et Julien Dupuy: Analyse de séquence
  • Interview récente de l’équipe du film
  • Entretien avec le scénariste Simon Moore
  • Cinq minutes de scènes coupées

 

 

 

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :