Cannes comme si on y était : Dernier récapitulatif

Sélection officielle Grosse attente des festivaliers, des cinéphiles et de toute personne appréciant de temps en temps le cinéma, Once Upon in Hollywood, le nouveau film de Quentin Tarantino, a finalement été présenté à Cannes. Un casting incroyable (on rappelle : Brad Pitt, Leonardo DiCaprio, Margot Robbie, Al Pacino…) et un réalisateur incontournable de l’époque contemporaine, rien d’étonnant à ce que les places aient été rares et qu’il y ait eu quelques déçus. Qu’en est-il, si l’on se base sur les réactions post-projection ? Comme tout film de Tarantino, il y a des convaincus, profondément, et sans doute sont-ils plus nombreux. Certaines voix s’élèvent toutefois, tentant de fournir une vision un peu plus balancée du métrage. Aussi, il a été demandé aux spectateurs de

Cannes comme si on y était : 2ème récapitulatif

Nous continuons notre récapitulatif du festival de Cannes dans cette deuxième partie. Du bon, du moins bon, apparemment, de tous genres et de toutes régions … Nous reprenons ici certaines projections qui ont eu lieu dans le cadre de la compétition officielle et d’un Certain Regard, de la Semaine de la Critique et de la Quinzaine des Réalisateurs. Ceci n’est pas exhaustif mais permet une vision d’ensemble. En compétition officielle Little Joe, film autrichien de Jessica Hausner, était présenté en compétition officielle, et donc en lice pour la Palme d’Or. Conte étrange, entre drame, science-fiction et botanique, et où les réalités se mêlent, le film parait sans nul doute intéressant, mais ne semble pas avoir enivré les festivaliers à l’unanimité. Le Lac aux

Cannes comme si on y était : premier récapitulatif

Depuis le 14 mai, un des plus grands festivals de cinéma a commencé : le Festival de Cannes. Et, sur la Croisette pendant près de deux semaines, les plus grands réalisateurs et les plus grandes réalisatrices côtoieront les professionnels du cinéma. Aussi, à défaut de pouvoir être sur place, nous vous proposerons, tout au long du festival, quelques récapitulatifs revenant sur le temps forts et moins forts.   En ouverture, les chanceux festivaliers ont pu voir le nouveau film de Jim Jarmusch :  The Dead don’t die. Les zombies ne semblent pas avoir fait l’unanimité puisque de nombreuses critiques négatives se sont déjà faites entendre. Le réalisateur est un habitué et souvent apprécié. Pourtant, cette nouvelle « comédie » où l'on peut notamment voir Bill Murray

Festival Anima 9 : Another Day of Life de Raúl de la Fuente et Damian Nenow

Another day of life est le neuvième film que nous avons vu dans le cadre du Festival Anima, où il avait été présenté en ouverture en début de semaine. Il est le résultat d’une coproduction entre différents pays européens : la Hongrie, la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne et la Pologne. Réalisé par Damian Nenow et Raul de la Fuente, il avait été présenté en séance spéciale lors du Festival de Cannes en 2018. Origine : Hongrie, Belgique, Allemagne, Espagne, Pologne Titre Original : Jeszcze dzien zycia Durée : 1h20 Date de sortie française : 23 janvier 2019 Genre : documentaire, historique, guerre Musique : Mikel Salas   Another day of life est un documentaire hybride qui mêle images animées et prises de vues réelles (interviews actuelles comme témoignages de « survivants », images d’archives ou

Festival Anima 5 : Chris the Swiss de Anja Kofmel

Cinquième film vu lors du Festival Anima en 2019, Chris the Swiss est un "documentaire d'animation" en noir et blanc réalisé par Anja Kofmel. Le film a notamment été présenté lors de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2018. Pays d'origine : Croatie, Suisse, Allemagne, Finlande Réalisatrice : Anja Kofmel Genre : Documentaire Titre Original : Chris the Swiss Durée : 1h25 Chris the Swiss prend la forme d’un documentaire particulièrement percutant. Anja Kofmel, la réalisatrice, nous livre son enquête concernant l’élucidation des circonstances entourant l’assassinat de son cousin, Christian, dit Chris. Au début des années 1990, ce journaliste suisse de 26 ans part couvrir les affrontements en Yougoslavie. Sur place, découvrant cette « guerre sale », le jeune homme décide de s’impliquer davantage que ne le

The Square : Analyse de la Palme d’Or 2017 en 3 questions

Satire… dans tous les sens ! Dans The Square, on suit le quotidien de Christian (un mec classe mais qui ne joue pas dans la chambre rouge), directeur d’une galerie d’art contemporain venant d’acquérir une œuvre soulignant les bienfaits de la solidarité et de l’égalité entre tous malgré leur condition sociale. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais : notre héros et ses amis n’appliquent pas ses préceptes à la lettre, surtout quand Monsieur Bobo se fait chiper son portable ! Clairement, le film se veut satirique et personne n’aura fait le voyage pour rien. Critiquant la bien-pensance qui n’agit pas, Ruben Östlund s’attaque aussi à ce monde de l’art contemporain où personne ne comprend vraiment les œuvres exposées (les moments

120 battements par minute : Analyse en 5 questions

Drame français sorti le 23 août 2017 (2h20) réalisé par Robin Campillo Avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel Critique dithyrambique (4,6 presse et 4,4 spectateurs sur Allociné !), coup de cœur à Cannes, le film choc de Robin Campillo sortait "enfin" en salle ce mercredi 23 août. Film social, film politique, film utile ? Nous sommes immergés dans le collectif Act up au début des années 90, groupe de militants qui organisent des actions afin de casser l’indifférence générale sur un virus du Sida qui tue pourtant depuis une dizaine d’années. On le comprend vite, le film se veut utile. De nos jours, le Sida continue de sévir et une piqure de rappel ne fait jamais de mal. La partie documentaire est très fournie avec

American Honey : a Star is born ?

Road movie américain sorti le 8 février 2017 (durée : 2h43) réalisé par Andrea Arnold Avec Sasha Lane et Shia LaBeouf Prix du Jury du dernier festival de Cannes, American Honey nous emmène explorer une Amérique aussi scintillante que crasseuse. Road trip empreint de poésie, Andrea Arnold laisse s’exprimer ses protagonistes avec grâce et liberté, loin des strass et paillettes de La La Land. Des personnages attachants Fort d’un casting sauvage très réussi et consacrant onze acteurs novices sur les quinze membres de cette joyeuse troupe, American Honey retrace le périple de Star (premier rôle d’une Sasha Lane qui crève l’écran) sillonnant les routes américaines pour fuir sa piètre condition en vendant des magazines peu convaincants. Mais elle peut heureusement compter sur un Shia LaBeouf

Moi Daniel Blake, Palme d’Or méritée ?

Drame britannique sorti le 26 octobre 2016 (durée : 1h41) et réalisé par Ken Loach Avec Dave Johns, Hayley Squires, Dylan McKiernan L’unanimité, comme souvent, n’était pas de mise… Logique pour une sentence forcément très subjective (un Festival se doit-il d’ailleurs d’attribuer des prix ?). Il a fallu attendre quelques mois pour nous faire notre propre avis sur la dernière Palme d’Or cannoise ! Un scénario simple et manichéen ? Menuisier anglais de 59 ans, Daniel Blake est sujet à des problèmes cardiaques : son médecin lui interdit de travailler. Malheureusement, le service médical de l’aide sociale en décide autrement et notre presque sexagénaire va se retrouver prisonnier d’un labyrinthe administratif éreintant. Notre « héros » a bien du mal à s’en sortir entre un internet qu’il ne maîtrise pas et

Toni Erdmann, humour poétique dans ce monde de brutes

Sortie le 17 août 2016 (Durée : 2h42) Comédie dramatique allemande réalisée par Maren Ade Avec Sandra Hüller, Peter Simonischek, Michael Wittenborn Aller voir une comédie allemande de 2h42, un film d’outre-Rhin qui ne parle même pas d’une guerre mondiale, un casting inconnu par chez nous, une réalisatrice dont on ne connait pas la filmo ? Effectivement, ça peut apparaître comme une drôle d’idée ! Ayant remporté le Prix de la Critique Internationale à Cannes – ce film pas comme les autres jouit depuis d’une forte exposition de la part des critiques cinéma (beaucoup le voyaient remporter la Palme d’Or !). Inès bosse pour une grosse boîte allemande et elle travaille actuellement à Bucarest sur une affaire importante. Véritable machine, rien dans sa vie n’est laissée au hasard.