Festival Anima 10 : Penguin Highway de Hiroyasu Ishida

Penguin Highway est le dixième film que nous avons vu au Festival Anima où il était présenté en avant-première. Il s’agit d’un film d’animation japonais, réalisé par Hiroyasu Ishida et issu du studio Colorido dont c’est le premier long-métrage.

L’histoire s’inspire d’un livre écrit par Tomihiko Morimi. Ce n’est pas la première fois que les œuvres de ce dernier sont adaptées pour le grand (et le petit) écran. En effet, il est l’auteur, notamment, de celles qui ont donné naissance à la série Tatami Galaxy et du film Night is Short, Walk on Girl, tous deux réalisés par Masaaki Yuasa (connu également pour Mind Game ou Lu Over the Wall (Lou et l’île aux Sirènes) et on attend (avec impatience) le prochain film, prévu pour cette année). Si l’on connaît un peu le ton que prennent ces créations, l’on ne s’étonnera pas de la loufoquerie et l’apparente « incohérence » absurde (mais très plaisante) qui émanent de Penguin Highway.

Origine : Japon
Titre original : Pengin haiwei
Réalisateur : Hiroyasu Ishida
Genre : Comédie, Science-fiction
Durée : 1h52
Sortie prévue en France : Printemps 2019

 « Pingouin dans les champs, hiver méchant »

C’est l’été. Aoyama est un jeune garçon très intelligent et curieux qui voudrait grandir plus vite. Il compte les journées qui le séparent de son âge adulte. Un jour, avec ses camarades de classe, il aperçoit un groupe de manchots dans un champ. Comment sont-ils apparus là et quel est leur but ? Sont-ils des extra-terrestres ? Des manchots domestiques abandonnés ? Se sont-ils simplement perdus ?

Aidé de ses amis, un jeune garçon peureux et une jeune fille surdouée, eux aussi passionnés par les sciences et les découvertes, ainsi que d’une jeune femme assistante dentaire dont il semble amoureux, Aoyama tentera de percer ce secret. Cette aventure les mènera à saisir certains mystères que renferme l’univers.

Le film nous entraîne sur différents sentiers ; entre coming of age, science-fiction, fantastique ou même romance, sans jamais nous perdre. Bien que toutes les causes et conséquences ne soient pas toujours limpides, l’on se plait à suivre cette aventure folle et les découvertes qui la peuplent. Il semble cependant difficile de discuter réellement du scénario sans en amoindrir l’effet de surprise, utile pour une meilleure appréciation du métrage. Nous tâcherons donc de ne pas verser dans l’analyse de celui-ci (qui pourrait néanmoins être intéressante et multiple) afin de ne pas gâcher l’expérience.
Les personnages sont originaux, petits enfants aux allures et réflexion d’adultes dont les cheminements de pensées peuvent s’avérer déconcertants, quelques fois. Bien que l’humour ne fasse pas défaut, quelques ressorts comiques n’échappent pas à une certaine redondance et à un manque de subtilité.

Visuellement, le film est très réussi et l’on ne peut qu’espérer voir prochainement d’autres réalisations sous forme de longs-métrages issues du Studio Colorido. Les décors fourmillent de détails, les textures offrent un très beau rendu et l’animation est fluide ; les différentes transformations ou métamorphoses sont vraiment agréables à observer.

Penguin Highway se révèle être un film original au scénario fortement surprenant et amusant. À conseiller si vous appréciez les histoires surréalistes qui mêlent différents genres, l’animation, les expériences scientifiques ou tout simplement les manchots (qui sont vraiment mignons).

 

Tous les Films vus à Anima en 2019 (liste en évolution jusqu’au 11 mars)

Virus Tropical
Okko et les fantômes
Mirai, ma petite soeur
Buñuel dans le labyrinthe des tortues
Chris the Swiss
Ruben Brandt, Collector
Tito et les Oiseaux
I want to eat your pancreas
Another day of life
Penguin Highway
Le Château de Cagliostro
The Tower
Funan
Palmarès

Anne-Laure
Passionnée de culture en général et notamment de cinéma. J’apprécie autant découvrir et parler de grands classiques, de films « à succès » ou de petites pépites (presque) inconnues, de toute époque et de tout genre, avec sans doute un amour plus particulier pour le cinéma d’animation. Les découvertes, leur transmission et leur partage m'intéressent plus que tout et j'aime me dire que je peux y contribuer.

Laisser un commentaire