Date de sortie : 8 décembre 2023 (Équateur),
17 janvier 2024 (France)

Réalisateur : Yórgos Lánthimos
Acteurs principaux : Emma Stone, Willem Dafoe, Mark Ruffalo, Ramy Youssef, Jerrod Carmichael, Christopher Abbott
Genre : Science-fiction, drame
Nationalités : Américain, britannique, irlandais
Compositeur : Jerskin Fendrix
Scénariste : Tony McNamara
Sociétés de production : Searchlight Pictures, Element Pictures et Fruit Tree et Film4
Budget : 35
millions de dollars

Une interprétation incroyable pour Emma Stone.

Adaptation du roman éponyme écrit par Alasdair Gray, Pauvres Créatures est déjà le huitième film du cinéaste grec Yórgos Lánthimos. Une véritable comédie noire surréaliste dans laquelle la talentueuse Emma Stone (The Amazing Spider-Man, La La Land, Cruellaincarne Victoria, femme sauvée de la noyade par le docteur Godwin Baxter, joué par Willem Dafoe (Spider-Man, Le Crime de l’Orient-Express, Nightmare Alley), qui remplace son cerveau par celui de l’enfant qu’elle porte. Désormais Bella Baxter, elle développe rapidement une certaine intelligence et cherche à s’émanciper du manoir de son maître. Elle fait alors la connaissance de Duncan Wedderburn, avocat interprété par Mark Ruffalo (Collatéral, Zodiac, Shutter Island), qui s’enfuit avec elle après être tombé sous son charme.

Willem Dafoe toujours aussi photogénique !
Des décors particulièrement travaillés.

Très inventive, la première partie du film est tournée en noir et blanc avec quelques effets fish-eye pour renforcer le mystère à travers un huis clos. Utilisant le Dracula de Francis Ford Coppola comme référence, Pauvres Créatures revêt une esthétique pouvant rappeler les œuvres de Tim Burton. Il met notamment en scène des créatures hybrides comme une poule à tête de chien, un animal mi-canard mi-chien ou encore un buste de cheval fusionné à une diligence. Un parallèle avec la patte artistique de David Cronenberg peut aussi s’effectuer via la mutilation des corps et le visage déformé de Willem Dafoe, qui rend son personnage réellement macabre.

Une romance qui évolue rapidement en une déviance sexuelle.
Un personnage très attachant.

Si la seconde partie propose un voyage bien plus convenu avec un style qui évolue vers la couleur, le film reste glauque et dérangeant, la thématique du sexe étant très présente et Emma Stone s’avérant absolument méconnaissable. Les compositions de Jerskin Fendrix rythment quant à elles l’action avec des cordes stridentes aux sons aigus du plus bel effet. Lauréat du Lion d’Or à la Mostra de Venise 2023 et récompensé par deux Golden Globes, Pauvres Créatures reste une œuvre unique qui parvient à transcender le genre de l’épouvante fantastique pour mieux le réinventer.


Article précédentEn mars sur Netflix
Article suivantDune : Deuxième Partie de Denis Villeneuve
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici