Aller à la barre d’outils

BIFFF 2019, c’est (presque) parti !

He’s back. WELCOOOOOME

Dès demain, débutera le BIFFF, le festival du film fantastique de Bruxelles ! Évenement attendu par tous les amateurs de cinéma de genre ; d’horreur, de fantastique ou encore de thriller. Les festivités prendront place au Palais des beaux-arts de Bruxelles et s’ouvriront le 9 avril à 20h, avec, en première belge, Pet Sematary, nouvelle adaptation du roman éponyme (Simetierre, en français) du maître de l’horreur Stephen King. Et, jusqu’au 21 avril, de nombreuses découvertes seront possibles, la programmation faisant, cette année encore et pour notre plus grande joie, montre d’une immense variété ; tant dans les approches, les styles que les origines géographiques des (très nombreux) métrages présentés. Il sera notamment possible d’y découvrir, ou d’y retrouver, The Beach Bum (Harmony Korine), One Cut of the dead (Shinichiro Ueda), Assassination Nation (Sam Levinson), Hellboy (Neil Marshall), Iron Sky 2 (Timo Vuorensola), Achoura (Talal Selhami), ou même Monsieur Link (Chris Butler), dernier né des studios Laika. L’entièreté du programme est disponible sur le site du festival, et, autant dire qu’il en ravira plus d’un. Cette diversité permet non seulement au public des découvertes étonnantes, mais aussi aux films en eux-mêmes de trouver leur public (ceux-ci bénéficiant rarement d’une très large distribution), tout en profitant de l’ambiance très spécifique, inhérente au festival. Cette année plus particulièrement, le BIFFF propose un focus sur le cinéma nordique, présentant tout un panel de films notamment d’horreur (Finale), que de science-fiction (Aniara) ou encore catastrophes, qu’elles soient naturelles ou pas (The Quake, The Unthinkable).

Au-delà de ces séances, et faisant partie de son ambiance, d’autres événements et activités sont proposées tout au long de cette dizaine de jours : séances spéciales telles que la Nuit (qui vous donne la possibilité d’enchaîner les séances jusqu’au petit matin sans discontinuer), la Nuit nanarland, le bal des vampires, le fantasy market, différentes masterclass, expériences en réalité virtuelle, la ZOMBIFFF Run (qui vous permettra d’expérimenter la joie d’être poursuivis par des zombies dans les rues de la capitale) ou encore un concours de maquillage… Et ! Le retour du rafting sur marée humaine. Car, traverser une foule c’est bien, mais sur un bateau, c’est mieux ! De quoi largement pouvoir s’occuper, s’amuser et profiter au maximum !

Évènement particulièrement atypique et attendu, chaque année, de longue date, permettant tant les découvertes, l’humour que l’amusement avec une pointe d’effroi, le BIFFF est certainement un immanquable dans le paysage cinématographique fantastique, et dans le paysage festivalier bruxellois (et belge).

C’est ainsi que tout au long du festival, notre envoyée spéciale (qui est en fait résidente sur place) (et, c’est-à-dire, moi-même), son accréditation en poche, vous fera part des films vus (une quinzaine de séances prévues, en misant sur la diversité) et de l’ambiance vécue.

Anne-Laure

Passionnée de culture en général et notamment de cinéma. J’apprécie autant découvrir et parler de grands classiques, de films « à succès » ou de petites pépites (presque) inconnues, de toute époque et de tout genre, avec sans doute un amour plus particulier pour le cinéma d’animation. Les découvertes, leur transmission et leur partage m'intéressent plus que tout et j'aime me dire que je peux y contribuer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :