Kings de Deniz Gamze Ergüven

Date de sortie 11 avril 2018 (1h 27min)
De Deniz Gamze Ergüven
Avec Halle Berry, Daniel Craig, Lamar Johnson, Rachel Hilson, Isaac Brown, Rick Ravanello, Kirk Baltz…
Genre Drame
Nationalités Français, Américain
Musique Nick Cave & Warren Ellis

 

En pleine violence

 

Synopsis

1992, dans un quartier populaire de Los Angeles.
Millie s’occupe de sa famille et d’enfants qu’elle accueille en attendant leur adoption.
Avec amour, elle s’efforce de leur apporter des valeurs et un minimum de confort dans un quotidien parfois difficile.
A la télévision, le procès Rodney King bat son plein. Lorsque les émeutes éclatent, Millie va tout faire pour protéger les siens et le fragile équilibre de sa famille.

En 2015 sortait Mustang, une oeuvre inoubliable que signe Deniz Gamze Ergüven. C’était il y a déjà trois ans, la réalisatrice s’expatrie aux États-Unis et à Los Angeles exactement avec un casting plus connu. Un film moins personnel, mais d’un autre genre. Le film s’intéresse aux haines raciales, dans les années 90 ou une femme seule élève des gamins. Sa petite vie, au milieu de ces gamins se retrouvera mouvementé, quand elle se retrouvera au coeur d’une guerre, qui éclate juste après la fin du procès de Rodney King. On est bien loin de la réalisation de Mustang, déjà c’est un peu plus classique. Il sera aussi intéressant de découvrir Daniel Craig, dans ce rôle qui lui va plutôt bien. Kings retrace une part de l’histoire forte de l’Amérique, mais aussi on découvre une femme avec des valeurs, une réalisation qui n’en fait pas trop et ça reste plus que correct.

Le film débutera, avec une adolescente noire assassinée par une commerçante, après que cette dernière l’est accusé d’un vol. Un scandale se déclenche, opposant la police et la communauté afro-américaine. Millie habite dans un quartier de Los Angeles, en plus de s’occuper de sa famille elle est famille d’accueil et a sous sa responsabilité plusieurs enfants. Ce n’est pas tous les jours facile, et la maison est sans dessus dessous, et son voisin(Ollie) ne lui rend pas la vie facile car ce dernier dérangé par les enfants, la menace d’appeler les services sociaux. Pendant ce temps le procès de Rodney King, bat son plein et tout le monde suit avec intérêt l’évolution du procès. Quand le procès prend fin, et que les policiers impliqués sont acquitté une émeute éclate à Los Angeles. Le meurtre de l’adolescente n’a jamais été oublié, et la justice n’a pas était rendu comme il le fallait, et ce procès et ces policiers acquitté c’est de trop. Une violence inimaginable éclate, et Millie perd le contrôle de ses responsabilités, son voisin Ollie se révèle être quelqu’un dont elle ne s’attendait pas à ce qu’il est. Ollie durant cette nuit, apporte son aide à Millie ou les enfants dont elle s’occupe sont livrés à eux-mêmes. Une nuit d’émeute qui apportera, son lot de drame et qui marquera une page de l’histoire de l’Amérique. La réalisatrice Deniz Gamze Ergüven, livre un film fort on est surpris de voir cette femme qui s’occupe de tous ces enfants à la fois, prête à recueillir toute la misère du monde si elle le pouvait. La mise en scène , prend encore plus de l’importance dans sa deuxième partie le moment où les émeutes éclatent en ville. Cela nous montre, une page de l’histoire de la Californie peut-être oubliée et pourtant importante. Les années 90, voilà où se situe le film exactement, une époque encore difficile ou les Afro-américains étaient victime de violences de la part des policiers. Dans tout ça, la réalisatrice arrive à instaurer un peu d’humour, surtout entre Millie et Ollie dont elle a une certaine attirance en témoigne un rêve étrange qu’elle fait. Dans tout ça, c’est évidemment plus le côté dramatique qui en ressort, mais sans exagération au niveau de la violence des émeutes. Les images renvoient suffisamment le ressenti, qu’il faut à travers ces émeutes. Pas parfait, mais beaucoup de points positifs pour ce film de Deniz Gamze Ergüven, très intéressant dans ce qu’il aborde.

C’est d’ailleurs aussi à Deniz Gamze Ergüven, que l’on doit le scénario. Le récit très intéressant, nous fait découvrir ses personnages, pour ensuite dans la deuxième partie une plongée dans une spirale de violence au coeur de Los Angeles. Mais le plus grand défaut, tiens dans le développement des personnages hélas, le personnage de Millie manque de profondeur quant à Ollie encore plus. Il reste intéressant, mais ce manque de développement des personnages fait un peu défaut. Mais la réalisatrice raconte très bien, cette histoire sans en faire des tonnes. De plus le film est tenu par un casting en grande forme, une Hallle Berry qui livre un personnage débordé mais toujours auprès des enfants. Daniel Craig est assez surprenant, dans ce rôle et c’est agréable. On saluera également, les prestations des jeunes comédiens tels que Lamar Johnson, Rachel Hilson ou encore Issac Brown. À la musique Nick Cave & Warren Ellis, qui avait signé la bande originale de Mustang reviennent et c’est un plaisir pour les oreilles. Sortie il y a déjà un an, Kings s’inspire des émeutes de 1992 a L.A, c’est un film intéressant dans les thèmes qu’il aborde, mais aussi c’est une réalisation de grande maîtrise.

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire