A la merveille de Terrence Malick

A la merveille de Terrence Malick avec : Ben Affleck, Olga Kurylenko, Rachel McAdams, Javier Bardem, Romina Mondello, Marshall Bell, Charles Baker (II), Darryl Cox …

bon

Malick filme l’amour

Synopsis

Même s’ils se sont connus sur le tard, la passion qu’ont vécue Neil et Marina à la Merveille – Le Mont-Saint-Michel – efface les années perdues. Neil est certain d’avoir trouvé la femme de sa vie. Belle, pleine d’humour, originaire d’Ukraine, Marina est divorcée et mère d’une fillette de 10 ans, Tatiana.
Désormais, le couple est installé dans l’Oklahoma. Leur relation s’est fragilisée : Marina se sent piégée. Dans cette petite communauté américaine, elle cherche conseil auprès d’un autre expatrié, un prêtre catholique nommé Quintana. L’homme a ses propres problèmes : il doute de sa vocation…
Marina décide de retourner en France avec sa fille. Neil se console avec Jane, une ancienne amie à laquelle il s’attache de plus en plus. Lorsqu’il apprend que rien ne va plus pour Marina, il se retrouve écartelé entre les deux femmes de sa vie. Le père Quintana continue à lutter pour retrouver la foi. Face à deux formes d’amour bien différentes, les deux hommes sont confrontés aux mêmes questions.

a-la-merveille-50d872326dd1d 347704-a-la-merveille-620x0-1

Le cinéma de Terrence Malick a toujours divisé le public, en effet le réalisateur a une façon bien à lui de raconter les histoires. A son actif des oeuvres et des chefs d’oeuvre, tels que La Ligne rouge en 1998 qui fait partie de ses meilleurs films. Sans oublier la palme d’or à Cannes en 2011, pour le magnifique Tree of Life. C’est l’année suivante que débarque A la merveille, un Malick très attendu mais qui aura finalement beaucoup déçu. Cette fois-ci Malick entraîne Ben Affeck et Olga Kurylenko dans une histoire d’amour. De la France aux Etats-Unis, Terrence Malick filme un couple fou amoureux destiné à être détruit, c’est beau, c’est long un peu trop quelquefois ,mais on reste car Malick ce génie tel qu’il est, captive le spectateur avec la beauté de ses images. Pour son film A la merveille, pour le décrire rapidement : il est beau mais trop long, son seul défaut sans doute, où Ben Affleck ne lâche quasiment pas un mot durant le film. Malick et sa caméra sont- t-ils encore aussi bons qu’avant ?

20131010_a_la_merveille_2 a-la-merveille-affiche3

Les dialogues il y en a peu, il y a surtout la voix de Marina en voix-off. Marina, mais pas seulement elle, on entendra Neil, le père Quintina ou encore très peu : Jane. Tous sont des personnages fragilisés, qui recherchent des réponses à leurs questions. La photographie de Malick est magnifique comme d’habitude, où le réalisateur propose le long plan sur nos personnages ,mais aussi sur la nature. Les premières minutes font déjà rêver, Malick et sa caméra nous hypnotisent… la façon dont il tourne autour des acteurs, puis se rapproche. Il y a de l’amour, de la haine, de la colère, des personnages qui semblent perdus. Mais il y a aussi cette passion autour de Neil et Marina, cette passion qui s’en va petit à petit. Tout comme Tree of Life, la mise en scène, est quasiment la même, moins intéressante tout de même ,mais Tree of Life reste nettement plus intéressant. C’est justement cette mise en scène, qui fait que A la merveille reste dans son genre captivant. Etant une romance, on aurait pu croire pour ce genre de films, un flot de clichés et des scènes « gnan-gnan », il n’en est rien Malick n’en fait pas un simple film sur l’amour c’est bien plus que ça.

Attention-des-bisons-derrières-vous original-639519-333

Avec toute ces qualités, le film de Malick est tout de même loin d’être parfait ,car il y a un manque évident de rythme ,même pour un Terrence Malick ,et par moments, c’est difficile. Le scénario est de Terrence Malick également, où le réalisateur ne se contente pas seulement d’écrire une simple histoire d’amour entre Neil et Marina, car d’autres personnages complètent aussi son récit comme le père Quintina qui tente de retrouver la foi. Il y a aussi Jane qui a une courte relation avec Neil, qui elle aussi a des blessures du passé. Des personnages écorchés que Malick développe très bien dans son récit, où le réalisateur se relâche parfois ,et c’est dommage. Au casting on y retrouve Ben Affleck jouant Neil, Olga Kurylenko interprète Marina ,Rachel McAdams joue Jane et Javier Bardem dans le rôle du père Quintina .De très belles prestations dans l’ensemble. La musique de Hanan Townshend signe des scores doux, qui vont très bien avec les images de Malick. » A la merveille », n’est pas le meilleur Malick mais reste un agréable moment de cinéma.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :