Nobody de Ilya Naishuller

Date de sortie 02/06/2021
Durée (01h32)
Titre original Nobody
Réalisé par Ilya Naishuller
Avec Bob Odenkirk, Aleksei Serebryakov, Connie Nielsen, Christopher Lloyd, Michael Ironside, RZA, Colin Salmon, Billy MacLellan, Araya Mengesha, Gage Munroe, Paisley Cadorath, Aleksandr Pal, Humberly Gonzalez, Edsson Morales, J.P. Manoux, Adrian McLean, Ilya Naishuller, Sergei Shnurov, Joanne Rodriguez, Stephanie Sy, Megan Best, Paul Essiembre, Kristen Harris (II), Destini Boldt, Erik Athavale, Boris Gulyarin, Neven Pajkic, Sharon Bajer, Frederick Allen, Jim Kirby, Daniel Bernhardt, Alain Moussi, Alan Wong
Genre Action, Thriller
Nationalité États-Unis

 

Tous les coups sont permis

 

Synopsis

Hutch Mansell, un père et un mari frustré, totalement déconsidéré par sa famille, se contente d’encaisser les coups, sans jamais les rendre. Il n’est rien. Une nuit, alors que deux cambrioleurs pénètrent chez lui, il fait le choix de ne pas intervenir, plutôt que de risquer une escalade sanglante. Une décision qui le discrédite définitivement aux yeux de son fils Blake, et qui semble l’éloigner encore plus de sa femme Becca. Cet incident réveille chez cet homme blessé des instincts larvés qui vont le propulser sur une voie violente, révélant des zones d’ombres et des compétences létales insoupçonnées. Dans une avalanche de coups de poings, de fusillades et de crissements de pneus, il va tout faire pour tirer sa famille des griffes d’un redoutable ennemi et s’assurer que, plus jamais, personne ne le prenne pour un moins que rien.

Vous, vous vous souvenez peut-être de Hardcore Henry en 2016 d’Ilya Naishuller, un réalisateur russe dont son premier film avait un concept peut-être certes original, mais ça n’allait pas plus loin. Le jeune réalisateur est de retour cette année, ou cette fois, il met en scène Bob Odenkirk l’avocat de Breaking bad ou le gars casse des têtes. Tout comme son premier film, le réalisateur ne cherche à nous éblouir avec un scénario incroyable, car c’est plus que simple cependant qu’est-ce qu’on s’amuse à voir des têtes cassées. Alors qu’on se lassait du concept de Hardcore Henry, avec Nobody, on s’ennuie beaucoup moins, car il faut dire aussi que son interprète n’y est pas pour rien, il arrive franchement à nous intéresser à son personnage. Loin de son personnage de Breaking Bad, Bob Odenkirk interprète dans ce film un homme tout ce qu’il y a de plus ordinaire un père de famille avec une femme et deux enfants qu’il lui porte peu d’intérêt. Pourtant, une nuit va tout changer, et Hutch va devenir un autre homme ou plutôt réveiller cet homme qui était en sommeil en lui depuis trop longtemps. Nobody ne fait pas dans la dentelle, ça file des coups de poings et des coups de pied, et bien plus encore et c’est tout ce que l’on demande.

Hutch Mansell est un père de famille ordinaire, il se rend sagement au travail tous les jours dans une société tenue par son beau-frère et son beau-père. Il encaisse les coups, sans jamais les rendre, sa famille n’a que très peu de considération pour lui. Un soir, deux cambrioleurs pénètrent chez lui, mais il décide de laisser faire ces derniers, alors même que son fils tente de s’interposer. Hutch, encore plus déconsidéré par sa famille, continue malgré tout sa routine habituelle, mais un soir lorsque il rentre en bus, un groupe de jeunes ayant trop bu après avoir encastré leur voiture décide de prendre le bus. Le groupe commence à devenir envahissant en gênant le peu de passager à bord, c’est à partir de là que Hutch décide de sortir la bête enfouie au plus profond de lui. Une violente bagarre éclate alors a bord du bus, ou cette bande ne fera pas le poids face à la violence d’Hutch. Après avoir quitté le bus, l’homme ne se doute pas que dans ce groupe il a frappé plus que trop, le fils d’un puissant dirigeant de trafic de blanchiment d’argent. Ce dernier en colère ne cherche qu’à venger son fils, et il veut retrouver à tout prix Hutch. Cependant, Hutch est passé a autre chose et tente, de faire en sorte que tout s’arrange avec sa famille, alors que tout s’améliore des mercenaires pénètre dans sa maison et il a juste le temps de protéger sa famille en les enfermant dans la cave. C’est une violente confrontation qui éclate dans la maison d’Hutch, mais il y viendra à bout malgré tout. Il demande alors de l’aide a son père, qui est en maison de retraite, qui est un ancien agent des forces spéciale qui est encore équipé. Le trafiquant Russe, ne lâche pas pour autant Hutch et désire l’éliminer plus que tout. L’homme décide donc décide de définitivement prendre les choses en main, pour en finir. C’est assez simple, mais ça fonctionne parfaitement, la mise en scène est d’une efficacité redoutable, on ne s’ennuie pas une seconde. David Leitch est à la production du film, l’homme derrière le premier John Wick, Bob Odenkirk est également à la production du film, mais le plus étonnant, c’est que Tobey Maguire produit le film aussi. Nobody est un film qui n’a que le but de divertir, mais le personnage principal est plutôt bien écrit, car on découvre que celui qu’on pensait qu’il n’était rien est beaucoup plus.

Derek Kolstad est a l’écriture du scénario, le pitch est simple où il y a le plus d’intérêt dans l’écriture, c’est dans le traitement du personnage de Hutch. On apprendra au cours du film qui il est en réalité : c’est un ancien agent de la CIA. L’homme avait radicalement changer de vie pour ce focaliser sur sa vie de famille, il avait tout oublié de sa vie d’avant. Il va alors mener une vie de routine, avec une belle femme et deux enfants, il aura fallu juste une nuit pour que Hutch réveille l’ancien lui, depuis si longtemps en sommeil. Une fois qu’on découvre le personnage de Hutch au début, on sait qu’à la base il est ennuyeux pour sa famille, qui n’a que très peu de considération pour lui, mais l’autre lui se réveillera. On découvrira aussi le père de Hutch un personnage amusant, ancien agent des forces spéciales. Parce que Nobody est clairement un film d’action, c’est aussi un long-métrage qui a pour but de nous faire rire avec une bonne dose d’humour dans cette avalanche de violence. Bob Odenkirk est impressionnant, dans le rôle de ce père de famille qui évolue de manière explosive. C’est aussi un plaisir de revoir Christopher Lloyd, dans le rôle du père d’Hutch, puis également Connie Nielsen est a l’affiche. Nobody est un film, qui ne se prend jamais au sérieux, en proposant quelque chose de simple et efficace et ça ne fait pas de mal.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :