Rendez-Vous d’André Téchiné

Pays France
Année 1985
Casting Juliette Binoche, Lambert Wilson, Jean-Louis Trintignant, …
Genre Drame
La ressortie de titres d’André Téchiné chez Carlotta permet de revenir sur une partie de sa filmographie avec ici « Rendez-vous ».

Paulot et Quentin accueillent dans leur appartement Nina, jeune comédienne. Fascinée par Quentin, être inquiétant et possessif, elle refuse l’amour que lui voue Paulot. Un événement tragique transformera cet attrait déchirant en véritable hantise.

Il y a quelque chose qui donne le cafard dès l’intro du film, une ambiance morne qui ne semble pas vouloir nous lâcher. L’arrivée par le biais du personnage de Nina va nous permettre de voir la manière dont son existence sera contaminée par une forme de violence inhérente à la masculinité mais également au milieu théâtral. La prestation de Juliette Binoche s’avère dès lors remarquable, surtout en opposition avec l’interprétation amenée par ses collègues.

Il est donc déchirant de voir cette avancée narrative, notamment par l’opposition qui se joue entre le milieu théâtral et le monde extérieur, instaurant un certain conflit d’idées chez notre héroïne. Quelle est sa place en tant qu’aspirante comédienne ? Comment ne pas être aspiré par une forme de magnétisme destructeur, comme si l’annihilation attirait sans possibilité de s’en écarter ? Plusieurs questions sur la vie se dessinent avec cette sensation que la mort est toujours présente, prête à nous appréhender avec son inéluctabilité que l’on ne peut qu’accepter, au risque de jouer son jeu.

André Téchiné nous amène donc par la force de sa mise en scène dans un chemin de croix où l’innocence n’a plus lieu d’être et où le refuge artistique n’amène qu’à se confronter à nos propres interrogations personnelles. Écrit en collaboration avec Olivier Assayas, « Rendez-vous » amorce des questions intimes avec un tel sinistre et une telle ambiance proche du funèbre qu’on en sort largement affecté mais néanmoins fasciné, bien aidé par la prestation de Juliette Binoche.

Liam Debruel

Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :