Summer of 84 de François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell

Date de sortie 13 décembre 2018 en DVD (1h 45min)
De François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Carl Whissell
Avec Graham Verchere, Judah Lewis, Caleb Emery, Cory Gruter-Andrew, Tiera Skovbye, Rich Sommer
Genres Epouvante-horreur, Drame, Thriller
Nationalités Américain, Canadien
Musique Le Matos

 

Les jeunes enquêteurs

Synopsis

En 1984, Davey Armstrong, un adolescent de quinze ans, soupçonne son voisin policier d’être le tueur en série dont tous les médias parlent. Le jeune homme accompagné de ses trois meilleurs amis s’embarqueront dans une enquête qui les mettra tous en danger…

La mode de surfer sur la nostalgie des années 70 ou 80, cela avait débuté avec Super 8 ou J.J.Abrams rendait hommage, aux films Amblin. Puis il eut Stranger Things chez Netflix, rendu à sa troisième saison déjà. Ici trois réalisateurs s’unissent, pour la réalisation de Summer of 84, et on voit qu’ils sont de cette génération 80’s et offre un film d’horreur rendant hommage à ces films. Davey Armstrong, un jeune garçon soupçonne son voisin un policier d’être un tueur en série. La ville ou Davey habite, vit dans l’angoisse d’un tueur en série, qui sévit et kidnappe les enfants, et le jeune Davey s’est mis dans la tête qu’il s’agit de son voisin. Il en parle a ses amis, qui acceptent d’enquêter avec lui, afin de découvrir si cet homme est vraiment un tueur en série. Quand Davey en parle a ses parents, évidemment ils ne croient pas, car si cet homme est policier il est irréprochable. Sans sortie cinéma, le film ne connaît qu’une sortie DVD et VOD, c’est bien dommage car c’est un film plein de bonnes choses.

Le pitch est simple, et effectivement ça n’invente rien de nouveau mais le film joue aussi sur l’ambiance, avec la musique par exemple dont certaines partitions rappelle Stranger Things. Au fur et à mesure que Davey et ses amis progressent, ils se mettent en danger. La mise en scène, est une réussite on ne peut le nier la première partie du film se concentre sur l’enquête avec de l’humour. On voit que Davey et ses amis sont soudés, la deuxième partie change le ton, et nous sommes dans quelque chose de plus horrifique du coup. Une évolution importante, du film car si l’on croit que tout est fini il n’en est rien. Quelques scènes gores, mais qui reste soft dans l’ensemble sur la fin du film. On reste d’ailleurs dubitatif sur la fin du film. En effet cette fin, nous laisse se poser des questions et ce n’est pas mal. On n’échappe pas, a quelques références des années 80, mais les réalisateurs n’en font pas des tonnes et ça passe très bien.

 

Le scénario et de Matt Leslie et Stephen J. Smith, est basique mais ça fonctionne parfaitement. L’histoire d’amitié et bien mise en avant, les personnages ont un très bon traitement principalement Davey le personnage principal. Cependant on pourra soulever, quelques facilités scénaristiques au cours du long-métrage mais excusable quand on découvre la deuxième partie. En ce qui concerne le casting, nous avons des jeunes comédiens talentueux Graham Verchere interpréte Davey le jeune garçon, qui enquête sur son voisin. Aussi a l’affiche Judah Lewis, vu dans le film Les Chroniques de Noël, Caleb Emery aussi est très convaincant. Summer of 84, est maîtrisé dans son ambiance, un film divertissant surprenant du début à la fin.

 

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire