Pays : Espagne
Année : 2017
Casting : Ariadna Gil, Roberto Álamo, Antonio Garrido,…

La sortie chez Wild Side de ce film de guerre espagnol nous donne l’occasion de l’aborder rapidement.

Alors qu’ils raccompagnent un convoi américain, des militaires vont se retrouver dans une situation extrême, encerclés par les ennemis…

Le cinéma espagnol connaît depuis longtemps un fort amour lors des sorties de ses productions à l’étranger. Il suffit de lire les nombreuses critiques dithyrambiques ayant accompagné des œuvres de grande qualité comme « L’échine du diable » ou « L’orphelinat ». Il y a quelque chose dans leurs films qui captive, notamment cet ancrage dans le pays tout en touchant un large public (comme le cinéma sud-coréen, pour faire une comparaison assez grossière). Faire face à un film de guerre espagnol ne peut alors que nous intriguer au vu du certain désintérêt que semblent exprimer les pays européens pour celui-ci.

L’une des premières choses qui nous capte est son aspect réaliste. L’action reste toujours dangereuse et ne bascule jamais dans le divertissement gratuit. On sent que les personnages font face à un réel danger, permettant une plus grande empathie au vu de la situation. Par contre, difficile de parler de sentiment d’abandon de la part des soldats au vu de ces séquences externes au lieu d’affrontement. Rien de trop grave cependant pour vraiment briser la narration, bien que celle-ci aurait peut-être été mieux aidée par un sentiment constant de solitude et de paranoïa. Cette dernière reste néanmoins assez présente pour ajouter de la tension à l’intrigue.

On sent le travail d’Adolfo Martinez Perez dans la mise en scène. Rien d’étonnant quand l’on sait que celui-ci a travaillé sur divers blockbusters en tant que story boardeur (notamment « Oblivion » ou « Le livre de la jungle »). Le réalisateur (dont c’est le premier film) délimite assez bien son espace de jeu et l’attente interminable des soldats pour les secours. Aidé par un entraînement assez poussé de l’armée espagnole, le casting est d’un niveau assez bon pour s’accrocher à eux durant un climax assez explosif ainsi que l’heure et demie de film en général. Si l’on aurait peut-être espéré un peu plus de développement dans leur écriture, les personnages disposent quand même d’une caractérisation dans l’action assez efficace, et au final logique dans le ton entier du long-métrage.

Film de guerre assez accrocheur, « Rescue under fire » vaut le coup d’œil. Certains seront sans doute dérangés par la place accordée à l’armée (remerciée à peine le récit clôturé), mais il faut reconnaître que leur apport a permis à Adolfo Martinez Perez de donner du corps à son film ainsi qu’un ton pragmatique particulier. De quoi plaire aux amateurs du genre et peut-être à ceux qui se décident à découvrir celui-ci en dehors des gros titres de la catégorie.

 

Article précédentThe Client List, saison 1 – Bilan
Article suivantLe Live des Critiques ciné [19] Nous sommes de retour!
Amoureux du cinéma. À la recherche de films de qualités en tout genre,qu'importe la catégorie dans laquelle il faut le ranger. Le cinéma est selon moi un art qui peut changer notre vision du monde ou du moins nous faire voyager quelques heures. Fan notamment de JJ Abrams,Christopher Nolan, Edgar Wright,Fabrice Du Welz,Denis Villeneuve, Steven Spielberg,Alfred Hitchcock,Pascal Laugier, Brad Bird ,Guillermo Del Toro, Tim Burton,Quentin Tarantino et Alexandre Bustillo et julien Maury notamment.Écrit aussi pour les sites Church of nowhere et Le quotidien du cinéma. Je m'occupe également des Sinistres Purges où j'essaie d'aborder avec humour un film que je trouve personnellement mauvais tout en essayant de rester le plus objectif possible :)

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici