image 1986 header

Période : jeux vidéo sortis entre le 1er janvier et le 31 décembre 1986
Développeurs : Nintendo, Sega, Enix, Capcom, Konami, Taito, Namco, Technos
Concepteurs : Shigeru Miyamoto, Yūji Horii, Satoru Okada, Gunpei Yokoi
Genres : Plates-formes, action aventure, RPG, beat’em up, combat, shoot’em up

Compositeurs : Koji Kondo, Kōichi Sugiyama, Hirokazu Tanaka, Kinuyo Yamashita
Supports : NES, Master System, Arcade, MSX

 

Il y a 35 ans, l’année 1986 marquait
un essor important pour le jeu vidéo
suite à la révolution Super Mario Bros.

Les débuts de grandes sagas ayant fortement influencé l’histoire du jeu vidéo.

Sur NES, l’arrivée du Famicom Disk System favorise l’émergence de nombreuses sagas devenues mythiques à commencer par The Legend of Zelda, mais aussi Metroid, Kid Icarus et Castlevania, rapidement adapté sur MSX sous le nom de Vampire Killer. Outre la sortie de la console dans certains pays européens au 1er septembre, 1986 marque également les débuts du jeu de rôles japonais avec le premier Dragon Quest, un an et demi avant Final Fantasy.

La ludothèque de la NES s’enrichit notamment avec un Super Mario Bros. 2 (plus tard connu sous le nom de Super Mario Bros. The Lost Levels en Occident) aux niveaux d’une difficulté exponentielle, le Ninja Kid de Bandai à ne pas confondre avec le titre Arcade sorti deux ans plus tôt, un Ganbare Goemon largement inspiré de The Legend of Zelda, le shoot’em up vertical Star Soldier et un Dragon Ball Le Secret du Dragon à la jouabilité désastreuse.

Sur Master System, c’est bien Alex Kidd in Miracle World qui marque l’année dans un jeu d’action plates-formes très inventif qui se démarque efficacement de Super Mario Bros. Tandis que la console arrive en Amérique du Nord au mois d’octobre, quelques sorties viennent égayer l’année comme le beat’em up Hokuto No Ken (décliné chez nous sous le nom de Black Belt), l’action platformer Ghost House, les shoot’em up Action Fighter et Astro Warrior, le run’n gun Rambo First Blood Part 2 et le jeu de tir direct à l’écran Safari Hunt.

 

Des salles d’Arcade en pleine expansion

Une grande variété de jeux pour des affiches qui claquent !

De son côté, l’Arcade reste un support de référence avec les débuts de la saga Wonder Boy, dont le premier épisode abuse tout autant de sa répétitivité dans sa déclinaison NES Adventure Island. Le genre action plates-formes est plus que jamais présent avec Athena de SNK, le tout premier Goemon, Rygar de Tecmo, Rolling Thunder de Namco et le bien trop simpliste Alex Kidd The Lost Stars.

Outre les run’n gun Ikari Warriors et KiKi KaiKai, l’Arcade se dote de plusieurs shoot’em up tels Fantasy Zone de Sega, Salamander de Konami, Hyper Dyne Side Arms de Capcom, Legendary Wings et Sky Kid Deluxe de Namco. Tandis que les jeux de course continuent de fuser avec Out Run et Enduro Racer, les beat’em up ne sont pas en reste avec Avengers pour lequel Capcom choisit une vue aérienne, Trojan du même développeur, Gladiator de Taito et surtout Renegade de Technos, qui modernise le genre un an avant l’arrivée de Double Dragon.

D’autres jeux s’aventurent aussi vers des styles différents avec un sympathique Bubble Bobble axé sur le scoring avec plusieurs écrans fixes, le labyrinthique The Return of Ishtar, le casse-briques Arkanoid héritier de Breakout, le dungeon-crawler Gauntlet II et un Rampage proposant de survivre à l’assaut de l’armée en contrôlant des créatures proches de Godzilla et de King Kong.

 

Des micro-ordinateurs à ne pas négliger

Une jolie petite sélection de jeux en tout genre.

Du côté des micro-ordinateurs, on peut retenir le jeu de plates-formes Cauldron II dans lequel le jouer incarne une citrouille, le terrifiant Dark Castle qui a gagné en popularité depuis la vidéo du Joueur du Grenier, le jeu de stratégie Defender of the Crown, le sympathique jeu de basket GBA Championship Basketball Two-On-Two ainsi qu’un Yie Ar Kung-Fu II qui ressemble davantage à un beat’em up.

Outre le portage Bomber Man Special et la version MSX Vampire Killer qui se démarque de Castlevania, les micro-ordinateurs accueillent aussi un certain nombre de jeux à licence comme Astérix et la Potion Magique, Astérix and the Magic Cauldron, une adaptation de Taram et le Chaudron Magique et Howard the Duck.

Mon top 10 des meilleurs jeux de 1986

Compte-tenu des jeux que j’ai faits et préférés, voici mon top 10 des meilleurs jeux de 1986, sans sur prise largement dominé par la NES :

10ème : Wonder Boy
9ème : Renegade
8ème : Bubble Bobble
7ème : Super Mario Bros. The Lost Levels
6ème : Kid Icarus
5ème : Metroid
4ème : Castlevania
3ème : Alex Kidd in Miracle World
2ème : Dragon Quest
1er : The Legend of Zelda

 

Dans la même rubrique

 


Article précédentComet de Sam Esmail
Article suivantThe King’s Man Première Mission, de Matthew Vaughn
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici