2006 : une année charnière pour le jeu vidéo

Période : jeux vidéo sortis entre le 1er janvier et le 31 décembre 2006
Développeurs : Nintendo, Square-Enix, Konami, Epic Games, Bend Studio, Capcom, Spike
Concepteurs : Eiji Aonuma, Hiroyuki Itō, Satoshi Kushibuchi, Hideki Kamiya, Cliff Bleszinski, Goro Abe
Genres : RPG, action aventure, survival-horror, third person shooter, plates-formes, infiltration, combat

Compositeurs : Toru Minegishi, Hitoshi Sakimoto, Michiru Yamane, Akari Kaida, Naoko Mitome
Supports : PlayStation 2, Xbox 360, Nintendo DS, PlayStation Portable, Wii, PlayStation 3, Game Boy Advance, Xbox, Game Cube

 

Il y a 15 ans, l’année 2006 marquait la cohabitation
entre les consoles de sixième et de septième génération
avec une PlayStation 2 en grande forme, une Xbox 360
qui commence à prendre sa place et l’arrivée de ses concurrentes.

image 2006 playstation 2
À l’aube de la sortie de la PlayStation 3, sa grande sœur est encore très bien servie en bons jeux de tout genre.

Les exclusivités sont encore très nombreuses sur PlayStation 2 et comprennent plusieurs RPG issus de licences déjà existantes. La plupart d’entre eux ne disposeront d’ailleurs pas d’une traduction française : c’est notamment le cas de Disgaea 2, Atelier Iris 3, Persona 3, Devil Summoner Raidou Kuzunoha vs the Soulless Army, Hack//G.U. Vol. 1//Rebirth, Hack//G.U. Vol. 2//Reminisce, ainsi que les remakes d’Ys V et de Tales of Destiny. Outre le désastreux Dawn of Mana, Suikoden IV et Wild Arms V viennent entretenir des sagas chères à Sony, tandis que Valkyrie Profile effectue un retour fracassant dans un deuxième épisode plaçant le joueur dans la peau de la guerrière Silmeria. Très attendu après un passage du côté du MMORPG, Final Fantasy XII délaisse plusieurs fondamentaux de la saga pour se concentrer sur de nombreuses étendues à explorer et un système de combat qui se rapproche de l’Action-RPG, avec un très bel univers mais un scénario quasiment inexistant. De son côté, la compilation Final Fantasy VII continue avec Dirge of Cerberus, un jeu d’action à mi-chemin entre le TPS et le beat’em up dans lequel le joueur incarne le charismatique Vincent Valentine un an après les événements d’Advent Children.

De nombreuses suites voient également le jour sur PlayStation 2, à commencer par un quatrième Onimusha au game design particulier intitulé Dawn of Dreams. On peut aussi nommer Ace Combat The Belkan War, Yakuza 2, State of Emergency 2, une suite de SOS The Final Escape nommée Raw Danger, Sega Rally 2006 et même un Pac-Man Rally. Outre un Metal Slug 3D qui n’est pas resté dans les mémoires et le spin-off Saru ! Get You ! Million Monkeys de la saga Ape Escape, les jeux adaptés de mangas continuent d’être exploités sur la console avec Naruto Uzumaki Chronicles 2 et un Saint Seiya Hadès qui améliore légèrement la jouabilité du précédent épisode. Tandis que Forbidden Siren 2 continue de faire frissonner les joueurs tentant de fuir des environnements glauques, Rule of Rose s’impose comme un cas d’école présentant tout ce qu’il faut faire pour créer un survival horror au game design désastreux, avant de se faire connaître à cause d’une polémique jugeant sa violence excessive.

En 2006, la PlayStation 2 accueille également de nombreux jeux en commun avec ses concurrentes, notamment la Xbox avec laquelle elle partage les jeux de courses FlatOut 2, TOCA Race Driver 3, OutRun 2006 et Driver Parallel Lines, mais aussi le FPS Black et un Final Fight Streetwise qui aurait bien mieux fait de rester en deux dimensions. Des adaptations de films inattendues arrivent avec Les Dents de la Mer qui propose de jouer directement le requin, mais aussi Reservoir Dogs qui complète le scénario du film par des séquences inédites montrant les personnages sous de nouveaux angles. Outre Super Monkey Ball Adventure, One Piece Grand Adventure et le cross-over Battle Stadium D.O.N. qu’elle partage avec la Game Cube, la console de Sony a aussi un certain nombre de jeux qui seront portés sur Wii. C’est notamment le cas d’Okami, jeu d’action aventure proche de The Legend of Zelda dans lequel le joueur contrôle la déesse Amaterasu réincarnée en loup blanc. On trouve aussi le GTA-like Canis Canem Edit et ses clans d’adolescents, un Mortal Kombat Armageddon qui en fait trop en rameutant l’intégralité des anciens personnages et un Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 permettant des transformations en plein combat en plus de nouveaux personnages issus des films.

Outre The King of Fighters Maximum Impact 2 qui sort également sur Arcade et Samurai Warriors 2 en commun avec la Xbox 360, la PlayStation 2 se pare du jeu de plates-formes The Legend of Spyro A New Beginning, des jeux de course Sonic Riders et Micro Machines V4, sous oublier Pro Evolution Soccer 6, qui a profondément marqué les joueurs de jeux de foot. Tandis que la console de Sony rassemble certains de ses jeux dans les packs Prince of Persia Trilogy et The Silent Hill Collection, elle se pare de nombreuses compilations d’anciens jeux pour compléter une ludothèque déjà colossale. On trouve alors Sega Mega Drive Collection, Taito Legends 2 ainsi que Capcom Classics Collection Volume 2, qui permet notamment de jouer au tout premier Street Fighter. La saga de Capcom s’illustre également avec Street Fighter Alpha Anthology, tout comme son concurrent SNK fait paraître Fatal Fury Battle Archives Volume 1 et Art of Fighting Anthology. Sans doute la plus intéressante du lot, Mega Man X Collection rassemble les six premiers Mega Man X auquel s’ajoute le jeu de course Mega Man Battle & Chase.

 

Une PlayStation Portable qui en jette

image 2006 playstation portable
Des licences de qualités qui s’accomodent parfaitement à la machine.

Non avare en bonnes exclusivités, la PlayStation Portable se repose toutefois essentiellement sur des licences déjà existantes, LocoRoco étant le seul à proposer une expérience originale avec une petite boule à faire grossir en le fusionnant avec ses semblables, éparpillés dans des niveaux de plates-formes. Si les jeux de shoot restent bien en vogue avec des titres comme Medal of Honor Heroes et Killzone Liberation, Syphon Filter Dark Mirror offre une deuxième vie à la saga de Sony en renouant quelque peu avec la qualité des premiers épisodes. Ce n’est d’ailleurs pas la seule franchise à renaître de ses cendres, Ultimate Ghosts’n Goblins proposant un nouveau challenge avec des graphismes en 3D aux côtés de Mega Man Powered Up, remake de l’épisode originel qui ajoute deux boss supplémentaires et la possibilité de contrôler les huit robots après les avoir battu avec le tir de base. Outre un Bomberman exclusif, Bubble Bobble Evolution conserve son concept de base dans des environnements élargis. Côté plates-formes, on trouve aussi le spin-off Daxter ainsi que Sonic Rivals, qui se présente davantage comme un jeu de course contre la montre en vue de côté.

Genre toujours en vogue, l’infiltration est surtout représentée par Metal Gear Solid Portable OPS, qui continue d’explorer le background de Big Boss dans des missions où il est amené à créer son armée en capturant des soldats ennemis. On trouve aussi le très dispensable Shinobido Les Légendes du Ninja ainsi que Splinter Cell Essentials, constitué de missions d’anciens épisodes et de quelques nouvelles. Les sagas chères aux consoles Sony répondent aussi à l’appel avec un Ridge Racer 2 qui enrichit le contenu de son prédécesseur, Ace Combat X Skies of Deception et son mode multijoueur ad hoc ainsi que Grand Theft Auto Vice City Stories, préquel qui propose de nouvelles missions dans la même ville que l’épisode PlayStation 2. Si Tales of the World Radiant Mythology constitue l’essentiel des nouveaux RPG, Dragon Quest et Final Fantasy effectuent une nouvelle apparition dans le party game Itadaki Street Portable. Outre le jeu de combat en vue de côté Naruto Ultimate Ninja Heroes 2 et le beat’em up Dynasty Warriors Volume 2, The Silent Hill Expérience propose d’explorer la saga de Konami avec des comics interactifs, des pistes sonores issues des quatre épisodes principaux et une interview de Christophe Gans, réalisateur du film sorti le même jour.

La PlayStation Portable est également la plateforme idéale pour de nombreux portages permettant de profiter d’anciens classiques sur petit écran, comme un certain PaRappa the Rapper. On y trouve ainsi le RPG Ys The Ark of Napishtim, ainsi que la première incursion européenne de Tales of Eternia et de Valkyrie Profile, malheureusement cantonnés à l’anglais. Les jeux de combat se font aussi nombreux avec un portage Arcade de Tekken Dark 5 Resurrection, un Guilty Gear Judgment exclusif et un Mortal Kombat Unchained qui ajoute Blaze, Frost, Jax et Kitana au casting de Mortal Kombat Mystification. De son côté, Street Fighter Alpha 3 Max enrichit le contenu de la version Game Boy Advance avec de nouveaux modes et y inclut le personnage d’Ingrid, apparue dans Capcom Fighting Jam. Des compilations proches de celles de la PlayStation 2 font aussi leur apparition avec Sega Mega Drive Collection, Activision Hits Remixed, Taito Legends Power-Up, Capcom Classics Collection Remixed et Capcom Classics Collection Reloaded. Mieux encore, Power Stone Collection permet de s’adonner aux deux jeux de combat initialement sortis sur Dreamcast, tandis que Gradius Collection comporte pas moins de cinq épisodes de la saga de Konami.

 

Une PlayStation 3 au lancement tardif et plus que mitigé

image 2006 playstation 3
Une première fournée de jeux qui peinent à convaincre fin 2006…

Bien décidé à surpasser Microsoft, Sony communique à fond sur la puissance de la PlayStation 3 et propose un line-up pourvu de cinq exclusivités très différentes le 11 novembre 2006. Une belle perspective si seulement les titres avaient brillé par leur qualité, la douche froide se montrant rapidement avec un Genji Days of the Blade et un Mobile Suit Gundam Target in Sight à la jouabilité très perfectible. Outre le classico-classique Sega Golf Club, c’est finalement Resistance Fall of Man et Ridge Racer 7 qui s’en sortent le mieux, tout en restant assez convenus et surtout peu impressionnants face à des exclusivités Xbox 360 comme Gears of War.

Peu avant le lancement américain, Untold Legends Le Royaume Des Ténèbres vient compléter une saga de deux épisodes débutée sur PlayStation Portable, avant que le sympathique MotorStorm ne vienne proposer des courses fun et fluides dans la boue, mais avec un contenu très limité. Si la PlayStation 3 passe directement à la haute définition avec l’inclusion d’un port HDMI, ses premières réalisations graphiques ne s’avèrent pas plus poussées que celles de sa concurrente, un comble pour une console sortie un an plus tard. Il faut alors attendre l’année suivante pour qu’elle obtienne ses premiers classiques et commence à se faire une place dans les foyers.

 

La Nintendo DS s’émancipe

image 2006 nintendo ds
Un panel de jeux qui en fait voir de toutes les couleurs !

Après une première année plus timide, la DS est rééditée en version Lite et devient enfin la nouvelle Nintendo portable de référence en enrichissant sa ludothèque de nombreux jeux de qualité. Mario lui-même relance brillamment l’intérêt des jeux à l’ancienne en vue de côté avec New Super Mario Bros, qui reprend la formule de Super Mario World dans un superbe jeu de plates-formes 2D avec des niveaux secrets à trouver, la possibilité de garder un objet de côté et des nouveautés comme les transformations en mini et en géant. Son affrontement avec Donkey Kong se poursuit dans Mario versus Donkey Kong 2 La Marche des Minis tandis qu’il joue les Michael Jordan dans l’ingénieux Mario Slam Basketball. De son côté, Yoshi’s Island DS tente de reproduire la qualité de son prédécesseur sur Super Nintendo en reprenant la même direction artistique dans des niveaux exploitant le double écran et innovant avec de nouveaux bébés aux pouvoirs spécifiques.

Alors que The Legend of Zelda Phantom Hourglass est annoncé pour 2007, Tingle’s Rosy Rupeeland propose de ramasser un maximum de rubis dans un jeu qui met la solidité de l’écran tactile à rude épreuve. Samus Aran n’est pas en reste avec Metroid Prime Hunters, une expérience essentiellement multijoueur qui parvient à fédérer pas mal de chasseurs en ligne. Pour sa deuxième apparition sur la machine, Kirby se retrouve face à une armée de souris dans Kirby Mouse Attack tandis que StarFox Command exploite l’écran tactile lors de phases stratégiques qui précèdent les habituels niveaux de shoot. Outre le spin-off Pokémon Ranger, la quatrième génération débute avec Pokémon Diamant et Perle, qui pousse le nombre de créatures à 493. Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls RPG à sortir sur DS en 2006, cette dernière accueillant également Tales of the Tempest, Ys Strategy, Lunar Knights, Rune Factory et même une adaptation en 2D de Xenosaga I & II. On trouve aussi Dragon Quest Monsters Joker, fortement axé sur la capture de monstres, ainsi que Final Fantasy Fables Chocobo Tales, qui tient davantage du party game.

Du côté des jeux d’action, Castlevania Portrait of Ruin place le joueur dans la peau du chasseur de vampires Jonathan Morris et de la magicienne Charlotte Aulin dans un deuxième metroidvania où les héros parcourent divers environnements en pénétrant dans des tableaux façon Super Mario 64. Sagas brillant jusque-là pour leur excellence, Tenchu et Seiken Densetsu commencent leur descente aux enfers avec des jeux qui ne leur rendent pas du tout hommage. Si Tenchu Dark Secret se contente de niveaux en vue aérienne pixélisés et répétitifs, Children of Mana ne trouve rien de mieux que devenir un banal dungeon-RPG à la saveur très limitée. Pour compléter ce panel de jeux, Tetris DS propose plusieurs modes basés sur divers licences Nintendo, Puyo Puyo célèbre son quinzième anniversaire avec un nouveau jeu très complet, Point Blank effectue son retour dans un quatrième épisode et Bomberman Land Touch exploite le tactile dans un nouveau party game. Outre Jump Ultimate Stars qui fait s’affronter des personnages de nombreux mangas dans des combats en vue de côté, SNK versus Capcom Card Fighters DS vient faire suite aux jeux de cartes à collectionner de la Neo-Geo Pocket Color tandis que Guilty Gear Dust Strikers continue d’étendre la saga d’Arc System Works.

La Nintendo DS obtient aussi plusieurs portages intéressants en 2006, à commencer par Resident Evil Deadly Silence qui, pour les dix ans de la saga, propose une adaptation de l’épisode d’origine exploitant l’écran tactile à l’occasion de nouvelles énigmes et de combats au couteau, dont un nouveau boss qui vient bousculer la recherche d’un objet-clé. Déjà adapté l’année précédente, Ace Attorney Phoenix Wright est désormais disponible en français tandis que sa suite Justice for All paraît sur les DS japonaises. Seul épisode à l’ancienne à ne jamais avoir été porté, Final Fantasy III arrive étonnamment sous la forme d’un remake en 3D chibi permettant enfin de le découvrir dans de meilleures conditions.

 

Une Game Boy Advance proche de la retraite

image 2006 game boy advance
De nouveaux jeux et des portages qui font plaisir !

Après cinq années de bons et loyaux services, la Game Boy Advance commence à laisser sa place à la DS et voit son nombre de jeux marquants fortement diminuer. Noyés dans d’innombrables jeux à licence à la qualité très limités comme La Petite Sirène Aventure Magique entre Terre et Mer, on peut retenir quelques titres comme Rhythm Tengoku, premier épisode de la saga Rhythm Paradise, qui consiste des mini-jeux à la Wario Ware avec des mécaniques de jeu de rythme. Tandis que Rayman contre les Lapins Crétins joue également les party games pour la sortie de la Wii, la version GBA se veut bien plus proches des jeux de plates-formes de la machine avec de jolis graphismes en 2D.

Outre le troisième épisode de la saga Mother, la console obtient le jeu de stratégie Yggdra Union, le Dungeon-RPG Mazes of Fate ainsi que deux jeux d’action aventure en vue isométrique : Back to Stone et Scurge Hive, également disponible sur DS. Exclusif à l’Amérique du Nord, Capcom Classics Mini Mix compile quant à lui les versions NES de Strider et Bionic Commando, ainsi que le très bon Mighty Final Fight, demake chibi du grand classique de l’Arcade. Tandis que Final Fantasy IV et Tales of Phantasia obtiennent enfin une traduction française, des portages de Final Fantasy V et VI viennent clore la longue liste des jeux Super Nintendo adaptés sur Game Boy Advance.

 

Une Wii très attendue

image 2006 wii
Déjà plusieurs bons jeux variés en à peine plus d’un mois !

Tandis que la Game Cube vit ses derniers instants avec le préquel Baten Kaitos Origins et Odama, un jeu de stratégie se déroulant dans un flipper dans lequel le joueur commande son armée au micro tout en gérant la boule pour écraser ses adversaires, la Wii arrive le 19 novembre 2006 avec un line-up aussi qualitatif que varié. Commun aux deux machines, The Legend of Zelda Twilight Princess s’impose d’emblée comme le titre phare du lancement avec une aventure dans la droite lignée de The Legend of Zelda Ocarina of Time, qui profite également des possibilités du motion gaming pour sublimer l’expérience. Les capacités de la wiimote et du nunchuck sont correctement exploitées dans des jeux comme Wii Sports et Wii Play, mais encore plus dans Wario Ware Smooth Moves, qui utilise plusieurs placements de la manette pour enchaîner les mini-jeux d’une manière encore plus immersive.

Outre un Super Monkey Ball Banana Blitz difficile à manier, Rayman contre les Lapins Crétins constitue le party-game idéal pour toute la famille, bourré d’humour et de mini-jeux déjantés. Si Ubisoft rate son pari de l’icône du FPS avec un Red Steel très perfectible, Excite Truck fait mouche en proposant des parcours à bord de véhicules tout terrain et Trauma Center Second Opinion réadapte le premier épisode de la DS en passant d’une jouabilité au stylet à des opérations à la wiimote. Outre le jeu de tir Eledees, un Super Swing Golf axé arcade et un Escape from Bug Island des plus oubliables, Far Cry Vengeance suit la voie de Far Cry Instincts avec plusieurs modifications, Pokémon Battle Revolution suit la lignée de Pokémon Battle Colosseum et Metal Slug Anthology compile les six épisodes de la saga accompagnés de Metal Slug X en avant-première. Pour les amateurs de mangas, il est aussi possible d’effectuer des kamehameha à la wiimote dans Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 et d’incarner Ichigo Kurosaki dans Bleach Shattered Blade.

 

Une Xbox 360 qui fait sa place

image 2006 xbox 360
Entre superior versions et exclusivités, Microsoft devient enfin un acteur d’envergure.

Sortie la fin de l’année précédente, la Xbox 360 prend de l’avance sur ses futures concurrentes en se parant de bons jeux exclusifs dès 2006. Si Dreamfall The Longest Journey et Rainbow Six Critical Hour restent exclusifs à sa grande sœur, elle accueille Rainbow Six Vegas en premier et s’impose rapidement comme la console des jeux de shoot avec deux titres majeurs. Si Lost Planet propose une gestion de la chaleur dans un scénario se déroulant sur une planète glaciale, Gears of War devient une nouvelle saga phare de Microsoft grâce à un univers postapocalyptique maîtrisé et à un gameplay précis qui popularise fortement le système de couverture. Dans un autre registre, Capcom lance de premier jeu de la saga Dead Rising, dans lequel le journaliste Frank West doit enquêter dans un centre commercial infesté de zombies à affronter avec toutes sortes d’armes. On trouve aussi le tout premier Saints Row, alternative de GTA axée sur la guerre de gangs, comprenant une barre de respect, un mode multijoueur et une personnalisation du protagoniste.

Successeur de Morrowind, Oblivion s’impose comme le quatrième épisode des Elder Scrolls tandis que la machine accueille son premier RPG japonais avec Blue Dragon, Hironobu Sakaguchi étant à la production et Akira Toriyama au character design. Outre Kengo Zero qui vient conclure la saga de combats au sabre, Tenchu Z commence à tuer la franchise à petit feu en se contentant de simples missions répétitives sans réel scénario avec un ninja lambda envoyé par Rikimaru. Il reste toutefois bien meilleur que Bomberman Act Zero et ses personnages futuristes sans saveur, mais pas aussi aguicheur que Dead or Alive Xtreme 2, qui réunit les combattantes de la saga en petite tenue pour divers activités sportives sur une île paradisiaque. Le ping-pong reste toutefois réservé au surprenant Table Tennis, unique représentant du genre développé par Rockstar.

Un certain nombre de jeux sortent également sur Xbox 360 en parallèle des consoles de sixième génération avec l’avantage d’un affichage en haute définition. C’est notamment le cas du GTA-like Just Cause, des jeux de shoot Call of Duty 3 et Ghost Recon Advanced Warfighter, des jeux d’infiltration Hitman Blood Money et Splinter Cell Double Agent, mais aussi de Tomb Raider Legend, qui marque un joli relancement de la franchise par Crystal Dynamics. Hormis les jeux annuels Need for Speed Carbon et Tony Hawk’s Project 8, Sonic the Hedgehog rate complètement son reboot et s’inscrit comme un des pires jeux développé par Sega.

 

Quelques jeux exclusifs sur PC

images 2006 pc
Du RPG au FPS, une plateforme qui se défend toujours bien !

En plus des nombreux jeux sortis sur consoles, le PC reste le support phare de plus d’un gamer et comporte comme chaque année un certain nombre de titres indisponibles ailleurs. On peut ainsi retenir le RPG en vue à la première personne Dark Messiah of Might and Magic, un Neverwinter Nights 2 basé sur les règles de Donjons & Dragons, le préquel à l’ancienne Ys Origin ainsi que Dynasty Warriors Online. Les FPS ne sont pas en reste avec l’extension Episode One pour Half-Life 2, le futuriste Battlefield 2142 et le rafraîchissant Call of Juarez, qui se démarque de la concurrence par son univers à la sauce western. On trouve aussi la compilation Midway Arcade Treasures Deluxe Edition, qui rassemble les vingt-huit jeux présents dans les Midway Arcade Treasures 2 et 3.

 

Les sorties restantes sur bornes d’Arcade

image 2006 arcade
Les survivants d’une ère bientôt révolue.

Beaucoup moins présentes que dans les années 90, les salles d’Arcade continuent de recevoir des jeux de qualité qui, pour la plupart, sont portés sur console dans les mois ou les années qui suivent. Virtua Fighter 5 propose ainsi un nouveau système d’esquive et fait passer son casting à dix-huit combattants avec la boxeuse Eileen et le lutteur El Blaze. Troisième révision de Guilty Gear X2, Guilty Gear XX Accent Core troque son mode histoire contre de nouveaux mouvements : le Force Break (une attaque plus puissante) et le Slash Back (pour parer une attaque et réduire le temps d’étourdissement). De son côté, Metal Slug 6 maintient la tradition de la saga mais propose six personnages jouables et des décors de fond plus modernes, qui détonent toutefois avec le pixel art au premier plan. Toujours de la partie, les jeux de shoot sont représentés par Time Crisis 4, mais aussi par After Burner Climax, qui modernise fortement la saga avec un très joli rendu en 3D. Ce n’est d’ailleurs pas la seule franchise à effectuer son grand retour, Chase HQ 2 reprenant les acquis de ses aînés dans un nouveau jeu de combat motorisé très fluide.

 

Mon top 10 des meilleurs jeux de 2006

image jeux 2006 top 10Compte-tenu des jeux que j’ai faits et préférés, voici mon top 10 des meilleurs de 2006 :

10ème : Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2
9ème : Metal Gear Solid Portable OPS
8ème : Syphon Filter Dark Mirror
7ème : Gears of War
6ème : Final Fantasy VII Dirge of Cerberus
5ème : Wario Ware Smooth Moves
4ème : New Super Mario Bros.
3ème : Castlevania Portrait of Ruin
2ème : Final Fantasy XII
1er : The Legend of Zelda Twilight Princess

 

Dans la même rubrique

 

Emmanuel Delextrat

Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :