Spiderhead de Joseph Kosinski

Date de sortie 17/06/2022 Sur Netflix
Durée (01h47)
Titre original Spiderhead
Réalisé par Joseph Kosinski
Avec Chris Hemsworth , Miles Teller , Jurnee Smollett-Bell , Tess Haubrich , BeBe Bettencourt , Angie Miliken …
Genre Science-fiction, Action
Nationalité États-Unis
Musique Joseph Trapanese

 

Des humains et des émotions

 

Synopsis

Dans un futur proche, deux jeunes détenus doivent affronter leur passé dans un établissement dirigé par un homme brillant à l’esprit visionnaire. Celui-ci mène des expériences sur les prisonniers avec des médicaments agissant sur les émotions.

 

Alors que son Top Gun Maverick est sorti il y a peu de temps, Joseph Kosinski revient avec un nouveau long-métrage, avouons d’ailleurs qu’on ne l’attendait pas trop celui-là. Puis ce n’est pas une sortie dans les salles de cinéma, mais sur Netflix. Il aborde un genre tout à fait différent après Top Gun Maverick, puisque ici, il s’agit de science-fiction adapté d’un livre de George Saunders. Chris Hemsworth y tient le rôle principal, et il est également producteur du film. Miles Teller retrouve donc Joseph Kosinski après Top Gun Maverick. Le réalisateur qui avait débuté sa carrière cinématographique avec Tron : l’héritage, a bien fait du chemin depuis, car il avait aussi signé Oblivion avec Tom Cruise, qu’il avait retrouvé pour le dernier Top Gun. Les productions Netflix ont souvent du mal à convaincre le public, la preuve qu’ici tout est loin d’être parfait, mais cependant, il est intéressant sur bien des aspects.

Jeff est un détenu dans une prison, pas comme les autres, car lui et quelques autre détenus ont accepter de participer à un programme scientifique, dans ce pénitencier luxueux. Ils ont comme cellule des petits appartements, et ont un accès libre dans beaucoup de secteur, mais ne peuvent aller dehors. En partie de cette semi-liberté, ils sont les cobayes, des expériences de Steve Abnesti un brillant scientifique qui effectue ses essais sur les détenus. Ses expériences consistent à modifier les émotions des détenus, avec des injections qu’ils reçoivent grâce à un dispositif implanté au bas du dos. Steve Abnesti se voit ravi de l’avancer de ses progrès, en utilisant ses détenus qui pour certains souffrent des expériences. Jeff vit avec le poids d’un terrible passé, ce passé qui l’a conduit là où il se trouve aujourd’hui, car il est responsable d’un accident de voiture qui a causé la mort d’un ami à lui. Les expériences dont il est cobaye, font de lui quelqu’un d’autre. Dans cet établissement, il est proche de Lizzy, une détenue dont les liens se resserrent de jour en jour. Cependant, les expériences de Steve Abnesti, sèment le doute, car elles font prendre des risques aux détenus dont lui, mais aussi Lizzy celle qu’il aime. Puis Jeff découvrira alors le terrible secret, que cache, ce soit disant pénitencier. N’ayant pas lu le livre de George Saunders, je ne pourrais pas faire de comparaison. Spiderhead dispose cependant d’une mise en scène efficace, ou l’ambiance du film est bien retranscrite. Joseph Kosinski, mise tout d’ailleurs dans cette réalisation, laissant de côté des choses primordial qui aurait pu être abordé dans le scénario.

On retrouve à l’écriture du long-métrage Rhett Reese et Paul Wernick, deux scénaristes qui collaborent généralement ensemble sur des films comme les deux volets de Bienvenue a Zombieland, Deadpool ou encore Life : Origine inconnue. Le concept est intéressant, et dans sa première partie l’écriture tente de nous expliquer tout ça, mais sans exploité comme il faut le potentiel. Le traitement des personnages reste aussi peu développer, on saura certes ce qui a conduit Jeff, dans cet endroit ainsi que Lizzy, mais les scénaristes ne s’y concentre pas suffisamment et c’est dommage. Avec un sujet tel que celui-ci, Spiderhead avait tout pour séduire deux fois plus, car même s’il y a des scènes qui restent intéressantes, le côté thriller dans la dernière partie du film reste plutôt bien abordé également. Le film tente d’aborder la manipulation de l’esprit humain, par la science.

Un homme souhaite que ses expériences avancent, pour que le monde puisse être prêt à le recevoir les injections, dans le futur pour un peuple obéissant aux ordres du gouvernement par exemple. C’est justement là, d’ailleurs que le film pose problème, il ne développe pas comme il faut la manipulation de l’esprit humain, il y a une injection expérimenté redoutable mise au point qui perturbe gravement l’esprit poussant au suicide parfois, c’est intéressant, mais aussi peu développer. La fin est expédié et assez facile, c’est ce qui est aussi regrettable. Miles Teller interprète Jeff, Chris Hemsworth assure plutôt quand il joue un enfoiré comme Steve Abnesti. On aura plaisir à voir Jurnee Smollett-Bell dans le rôle de Lizzy découverte dans la série de Lovecraft Country. Il manque bien des choses dans Spiderhead, mais la mise en scène de Joseph Kosinski reste agréable.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :