Millénium: Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de David Fincher

Date de sortie 18 janvier 2012 (2h 38min)
De David Fincher
Avec Rooney Mara, Daniel Craig, Christopher Plummer, Stellan Skarsgard, Steven Berkoff, Robin Wright, Joely Richardson…
Genres Policier, Thriller
Nationalités Américain, Britannique, Suédois, Allemand
Musique Trent Reznor & Atticus Ross

 

Une sombre affaire de famille

Synopsis

Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille.
Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui.
Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares…

 

Quand David Fincher, adapte le premier livre Millénium à sa sauce, ça ne peut être que bon. Vous avez sans doute vu, la trilogie des films Suédois, qui reste plutôt de bons films. Mais comme c’est la mode des remakes et que les romans de Stieg Larrson se sont vendu, a des millions d’exemplaires il fallait faire ça a la sauce américaine tout en, restant dans le pays d’origine. Le casting de la version originale, nous faisais découvrir Noomi Rapace qui débutait juste sa carrière. Son interprétation de Lisbeth Salender, était très réussie. La version de Fincher, c’est exactement la même chose, avec sa patte et c’est une réussite. Pourtant c’était risqué, car faire une version américaine après le succès des livres et des films suédois, ce n’était pas forcément gagné. Il adapte, le premier livre bien évidemment et tout se passe en Suède. Le film se déroule dans le pays d’origine donc, comme la version originale avec les mêmes noms des persos et de légère modif au scénario. Le film de Fincher est à l’image, de ce que raconte l’histoire la noirceur et même des scènes qui pourraient mettre mal à l’aise. Cette version de David Fincher est plus qu’une réussite, car même si c’est la même histoire l’ambiance qu’instaure Fincher, en fait un film différent.

Mikael Blomkvist est un brillant journaliste, au millénium Journal ce journaliste d’investigation est accusé de diffamations, et cela pourrait lui coûter sa carrière. C’est alors qu’il est contacté par Henrik Vanger, qui habite dans un coin perdu de Suède, il veut que ce dernier enquête sur la disparition de sa nièce Harriet, disparue quelques années auparavant lorsqu’elle avait 16 ans, et il est persuadé qu’un membre de sa famille la tuée. Toute la famille de cet homme habite aux alentours, de chez Henrik. Une famille pleine de haine, et de lourds secrets pèsent sur eux. Pour Mikael c’est une occasion, de se racheter après le scandale dans lequel il est impliqué. Il s’installe dans une petite maison près des Vanger, afin d’être au plus proche pour son enquête. Une enquête qui se révèle plus compliquée qu’il ne le pense, surtout que certains membres de la famille Vanger ne semblent pas apprécier sa venue. Un peu plus loin une jeune hackeuse et enquêtrice, est chargée de se renseigner sur Blomkvist. La jeune femme vit chez son tuteur, et traîne derrière elle un passé très difficile, son tuteur tombe malade et elle est prise en charge par un homme des services sociaux. Cet homme n’hésite pas à violer la jeune femme, si cette dernière veut de l’argent. Ce dernier n’aura, qu’est-ce qu’il mérite.

En enquêtant sur Blomkvist, Lisbeth se retrouve à travailler sur l’affaire de la famille Vanger avec lui et devient son assistante. La jeune femme comprendra que Mikael est un homme bien, et commence une relation avec lui. Lui journaliste reconnu malgré le scandale, et elle excellente enquêtrice et hackeuse feront la lumière sur cette sombre affaire. On n’est séduit par l’ambiance que dégage le film de Fincher, il y a de la noirceur et le générique nous plonge rapidement dans cette ambiance. Car ce générique que ce soit la musique, ou l’aspect graphique est impressionnant. Le point fort chez David Fincher, c’est la mise en scène et on ne vous cachera pas que cette dernière est formidable, on sent un certain malaise quand Mikael arrive chez les Vanger il y a des lourds secrets sordides. On peut saluer le remarquable travail de Jeff Cronenweth le directeur de la photographie, car le rendu est incroyable. Le film de David Fincher fait très bien ressentir le malaise familial qui régne, chez cette famille. Le récit sur l’enquête est très bien écrit, mais ne laisse pas de côté pour autant ces personnages principaux.

L’auteur du livre Stieg Larrson, écrit le scénario de la version Américaine avec Steven Zaillian. Autant dire que ces noms, sont gage de qualité et cela se ressent. Parce que Steven Zaillian, ce n’est pas n’importe quel scénariste quand même, il a écrit les scénarios de La chute du faucon noir, La liste de Shindler, Gangs of New York, Mission: Impossible et bientôt The Irishman de Scorsese. Donc on peut avoir confiance, et en plus s’il fait équipe avec l’auteur du livre ça ne peut être que bénéfique. Le récit est donc différent, sur certains points mais l’histoire est la même, l’intrigue sur la famille Vanger et le passé de Lisbeth entre autres. Mais le film prend le temps, de tout développé et en 2h40 c’est faisable. On ressent la maîtrise de l’écriture de Steven Zaillian, avec des passages forts. Le journalisme est vraiment mis en avant, c’est d’ailleurs un thème beaucoup mis en avant, car c’est un métier où l’on prend des risques et Mikael l’apprendra à ses dépens.

Le traitement des personnages, et parfaitement mis en avant également sur Michael Blomkvist, on voit que c’est un homme bien mais qui se retrouve face à un scandale qui met sa réputation en péril. Le personnage de Lisbeth Salander, une jeune femme qui se méfie des hommes et qui fera payée celui qui l’a violé une scène d’ailleurs mémorable, une séquence habilement écrite. On pourra retenir dans l’écriture la relation entre Mikael et Lisbeth, où la jeune femme finit par faire confiance à cet homme. L’intrigue sur la famille Vanger est maîtrisée aussi, et Stieg Larrson y est sans doute pour beaucoup car l’intrigue principale et comme le film original et probablement les livres que je n’ai pas lus. Tout est bien construit, et le final est surprenant même si c’est le même que la version originale. Un casting riche avec Daniel Craig en Michael Blomkvist et Rooney Mara qu’avait dirigé Fincher dans Social Network, on retrouve aussi Christopher Plummer en Henrik Vanger ou encore Stellan Skarsgard en Martin Vanger. Les prestations, sont remarquables pour l’ensemble du casting. À la musique Trent Reznor & Atticus Ross, une fois de plus démontre l’étendue de leur talent. Loin d’être un remake inutile, contrairement à d’autres la patte de Fincher y fait beaucoup, un film saisissant et convaincant ou la maîtrise est présent le long du film. Une adaptation américaine intelligente, ou chaque séquence a son importance du grand David Fincher.

 

Bande annonce

Orel
Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire