Critters de Stephen Herek

Date de sortie 10/09/1986
Durée(01h22)
Titre original Critters
Réalisé par Stephen Herek
Avec Dee Wallace , M. Emmet Walsh , Billy Green Bush , Scott Grimes , Nadine van der Velde , Billy Zane …
Genre Science-fiction, Action, Comédie, Horreur
Nationalité États-Unis

 

Ils sont sur terre et ont faim

 

 

 

Synopsis

Les krits, aliens en forme de boules de poils, aux dents acérées et criminels intergalactiques, réussissent à s’évader de leur prison de l’espace à bord d’un vaisseau spatial. A leurs trousses, deux chasseurs de prime extra-terrestres qui ont la faculté de changer de visage. Tout ce petit monde atterrit dans le Kansas, non loin de la ferme de la famille Brow. Leur première victime : une vache. Mais peu à peu, ils vont prendre goût à la chair humaine.

 

 

Surfant sur la vague des films Amblin, Critters a eu du mal à se faire une place au milieu de tous ces succès tel que les Gremlins, S.O.S Fantômes ou encore E.T L’extraterrestre sortie juste avant. Critters est une comédie horrifique sortie en 1986, un film de Stephen Herek qui signe, son tout premier film, puisque après sa filmographie ne sont que des films peu connus, sans grand succès. Avec Critters, le réalisateur, s’inspire tout de même de cette époque Amblin, cela se remarque dans certains plans d’ailleurs, mais quelques fois les décors font très kitch, mais ce n’est en rien désagréable. On remarquera d’ailleurs un clin d’œil, a E.T qui était sortie quelques années avant Critters en 1982 exactement. Contrairement au Gremlins auquel il est souvent comparé, car il s’agit de créature, ils n’ont pourtant rien à voir, car les Critters eux viennent de l’espace, et aime tout manger, mais vraiment tout manger même les humains. On remarquera a l’affiche la comédienne Dee Wallace, qui interprète la maman d’Elliott dans E.T L’extraterrestre, qui dans Critters joue le rôle d’une mère de famille également, qui fera face à ces créatures avec son mari et ses deux enfants. Critters aura eu plus de reconnaissance les années suivantes, tandis que des suites ont vu, le jour, considéré comme des nanars pour la plupart. Critters livre de l’horreur et de l’humour, un film référencé plein de bonne intentions qui méritait franchement qu’on s’y intéresse.

 

Dans l’espace, un vaisseau transporte des prisonniers, qui ne sont autres que des créatures criminels intergalactiques nommait « les krits » deux sur les dix ont du être tué, car elles dévoraient tout à bord. Ces créatures sont des boules de poils, avec des dents acérées qui mange tout ce qu’elles peuvent, plus elles manges plus elles grossissent et deviennent encore plus redoutable. Mais ces créatures arrivent à s’échapper en s’emparant d’un vaisseau, les extraterrestres qui les avaient fait prisonniers sont en alerte, ils envoient alors deux chasseurs de primes extraterrestres qui ont la faculté de changer de visage. Une faculté qui sera bien utile sur terre, pour se mêler aux humains, car c’est sur la terre que les Krits atterrissent dans une petite ville du Kansas. Dans cette petite ville, il y a la famille Brown un père de famille fermier, sa femme et ses deux enfants. Quand les créatures débarque elles commencent à dévorer un policier, et prennent goût à la chair humaine. Alors que les deux chasseurs de primes ont atterri, ils recherchent activement les Krits en attaquant une église, puis ensuite un bowling effrayant tous les habitants de la petite ville. Très vite, les créatures s’attaquent à la famille Brown, tuant le petit ami, de la fille de la famille Brown. Ces dernières attaque violemment le père de famille, car en plus, elles lancent des épines empoisonné sur leurs victimes. Pour ce qui est des chasseurs de primes, ils finiront par arriver chez les Brown, pour mettre fin aux agissements de ces créatures. En ouverture du film, on se retrouvera dans l’espace, ou des créatures sont faites prisonnières, on ne va pas se mentir, c’est une séquence très kitch. Le design des extraterrestres, qui ont capturé les krits, vieillisse très mal que parfois même ça paraît ridicule. Une fois sur terre, la qualité de la mise en scène s’améliore, avec des scènes qui nous présentent la famille Brown, une famille américaine classique. Ces créatures vont bousculer leur petite vie bien tranquille, avec une réalisation de Stephen Herek qui arrive, a mélanger les moments horrifiques et humoristiques. Alors ne vous attendez pas à des scènes gores, car ce n’est pas le but du film, il y aura juste quelques scènes saignantes efficaces. Critters arrive à nous faire rire, dans de nombreuses situations, car ces créatures par leur méchanceté sont drôles, dans un grand nombre de situations.

Un scénario simple, voir très simple de Stephen Herek, Don Keith Opper et Dominic Muir, mais qui font l’effort quand même de rendre ce film distrayant. Les références sont bien présentes comme par exemple E.T, qui contrairement à lui les Krists sont méchants et lors d’une séquence l’un des monstres dévore un jouet à l’effigie de E.T, qui est une séquence comique. Les scénaristes ne s’attardent pas vraiment sur le traitement des personnages, mais leur évolution est intéressante cependant. L’univers du film est quand même assez barré, par rapport à ces deux chasseurs de primes surtout aux méthodes un peu trop brusques, pour retrouver ces créatures. Même s’ils sont brutaux, ils ne sont pas méchants, on le remarque dans leur comportement face à la famille Brown. Les krits manque également de développement, on n’en sais que très peu sur ces choses. On sait seulement qu’elles sont agressives et dévore tout, et la terre sera un terrain de chasse idéal pour ces choses. Le design des critters est lui réussi, ils ont vraiment un aspect terrifiant avec ces dents acérées qui sont redoutable. Au casting Dee Wallace, dans le rôle de la mère de famille, Rick Grimes joue Brad le jeune fils de la famille. On y voit également Billy Zane ou encore Billy Green Bush qui interprète le père. Stephen Herek rend hommage à sa façon, aux films d’épouvante, mais en gardant un aspect qui ne soit pas trop gore. Puis si on le compare avec Les Gremlins, ce n’est pas pour rien, c’est que quelque part, il s’en inspire. Moins marquant que les films de cette époque, Critters reste une œuvre délicieusement kitch. C’est parfois maladroit et son côté kitch fait son charme, mais Critters a la mérite en tout cas de ne pas ennuyer.

 

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :