Mortal de André Øvredal

Sortie 27 août 2020 en VOD
Durée 1h 40min
Genre Action, Aventure, Fantastique
De André Øvredal
Avec Nat Wolff, Iben Akerlie, Priyanka Bose, Arthur Hakalathi, Ania Nova, Per Egil Aske, Per Frisch…
Nationalités norvégien, américain, britannique

 

A la découverte de soi-même…

 

 

Synopsis

Eric, un jeune américano-norvégien, s’est réfugié, seul, au cœur de la forêt, après avoir causé l’incendie d’une ferme, tuant 5 personnes, puis provoqué la mort accidentelle d’une sixième personne. Arrêté par la police, il rencontre une psychologue, Christine, qui semble pouvoir l’aider. Ensemble, ils découvrent vite qu’Eric a en réalité des pouvoirs surnaturels, qu’il ne maîtrise pas…

Le réalisateur André Øvredal, reviens avec un nouveau long-métrage totalement passé inaperçu et c’est bien dommage. Le réalisateur pourtant n’est pas méconnu, c’est lui qui a réalisé Troll Hunter et le très sympathique Scary Stories dont on attend la suite. Pour Mortal André Øvredal, reviens dans son pays d’origine La Norvège pour son nouveau long-métrage où il dirige le comédien Nat Wolff, comédien américain qu’on a pu voir déjà dans plusieurs productions américaines. Le reste du casting est norvégien, le film s’inspire du mythe de Thor le héros au marteau venu tout droit de Norvège, car non, ce n’est pas Marvel qui l’a inventé. Le personnage principal du film s’appelle Eric, c’est un jeune qui devra apprendre qui il est vraiment et qui apprendra beaucoup sur ses origines. Mortal n’est pas un film de super-héros, car il n’y a rien de super héroïque même si Thor a sa part d’importance concernant le jeune homme. C’est un film avant tout, sur le droit d’exister, d’aimer de se faire accepter par les autres quand on est différent. Pas un grand film, mais un film tout de même important dont il était important de parler.

Un jeune homme Eric erre dans les bois, a la recherche probablement d’une certaine liberté qu’il ne connaîtra jamais, car il est recherché par les autorités. Eric est américano-norvégien, il a causé un incendie dans une ferme causant la mort de cinq personnes. Une ferme qui d’ailleurs semble renfermée ce qu’il est, ses origines et bien plus encore. Eric se décide alors à sortir des bois, et des jeunes en voiture s’arrête à sa rencontre et l’un d’eux le provoque et Eric le tue accidentellement. Eric a des pouvoirs, il brûle quand il en est colère ou contrarié et tout autour de lui peut se transformer en brasier. Aussitôt la mort du jeune homme est signalé, Eric est immédiatement rechercher quand ce dernier est neutralisé la police fait appel à une jeune psychologue. Christine, le psychologue, doit se remettre tout juste de la mort, de l’un de ses patients qui s’est suicidé et dont elle se sent responsable. Quand elle commence avec Eric, il est hors de question pour elle d’échouer. Alors que ce denier doit être conduit aux Etats-Unis par l’ambassade américaine, la jeune psychologue tente de comprendre qui il est. Puis quand ce dernier part en hélico, il doit être endormi à cause de ses pouvoirs, mais il finit par se réveiller et provoque le crash de l’appareil. Tout de suite prévenues, les autorités norvégiennes se mettent à sa recherche, dont la survivante du crash responsable de rapatrier Eric aux Etats-Unis. Eric va a la rencontre de Christine, car elle est la seule en qui le jeune homme a confiance, il trouve auprès d’elle une amie, qui l’aidera a contrôler au mieux ses pouvoirs. André Øvredal livre un film intéressant au final, et pas un simple film sur un jeune homme à la découverte de ses pouvoirs. On pourra de plus retenir des scènes importantes, comme celle sur le pont qui marque un point important dans l’évolution les pouvoirs d’Eric. Car c’est à partir de là, que le jeune homme prendra vraiment conscience de l’importance de ses pouvoirs. La mise en scène d’André Øvredal, est impressionnante, car même si ce n’est pas toujours subtil, le réalisateur arrive à nous tenir en haleine, dans cette réalisation plutôt brillante.

On pourra saluer dans ce long-métrage le traitement des personnages surtout sur Eric et Christine, dont le jeune homme s’attachera vraiment, car il retrouve en elle une amie et le réconfort et pour elle également. Un scénario que l’on doit a André Øvredal, Norman Lesperance et Geoff Bussetil. En plus du traitement des personnages intéressant, on n’y retrouve des thématiques importante comme la rédemption, en ce qui concerne Eric. Il y a aussi, ce dont Eric désire : celui d’aimer ou exister puis connaître ses origines. Il y a d’ailleurs bien des sentiments que ce dernier ressent envers Christine, ou c’est intéressant, c’est qu’Eric est un descendant de Thor, on le voit par les éclairs (la scène sur le pont) par exemple. On y parle d’Asgard, et de tout ce qui est en rapport avec Thor. On verra même le célèbre marteau, l’un des éléments les plus importants du mythe. Nat Wolff livre une prestation vraiment appréciable, il campe un personnage mystérieux à la recherche de ce qu’il est. On notera aussi la prestation de la charmante Iben Akerlie, elle forme un duo attachant avec Nat Wolff. Avec Mortal, André Øvredal signe une œuvre aux thématiques intéressantes, ou la fin du film se transforme en drame inattendu ou l’on découvre une fois de plus que l’homme ne cesse de commettre des erreurs.

Bande annonce

Orel

Orel Durden (Créateur du site ,rédacteur en chef) Passionné ,cinéphile ,cinévore depuis petit ma passion pour le cinéma est immense mon réalisateur favori Steven Spielberg mon film culte de sa filmo E.T je ne m’en lasse pas ainsi que Jaws .Mon film culte préféré Fight Club de Fincher mon deuxuième réalisateur favori ,dont Zodiac s’ajoute a mes favoris de sa filmographie .Les films comme Alien de Ridley Scott ,Elephant de Gus Van Sant ,Into the Wild de Sean Penn ou encore Requiem for a dream de Aronofsky sont les oeuvres auquel je ne me lasse pas .Sinon si je devais ,dire deux film de Hitchcock ça serait « Psychose »et « les oiseaux » tout simplement des chef d’oeuvres .J’espère que ce site vous satisfait ,merci a vous et vive le cinéma .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :