L’avis d’Orel et Valentin sur Glass de M. Night Shyamalan

Glass de M. Night Shyamalan

Fiche Technique :

Réalisateur : M. Night Shyamalan

Casting : Bruce Willis, James McAvoy, Samuel L. Jackson, Anya Taylor-Joy, Sarah Paulson, Charlayne Woodward, Spencer Treat Clark et Luke Curby

Budget : 20 000 000$

Date de sortie : 19 janvier 2019

Genre : Fantastique, Thriller

Durée : 2h10 min

Synopsis : Peu de temps après les événements relatés dans Split, David Dunn – l’homme incassable – poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes

L’Avis D’Orel

Dix-neuf ans après Incassable Bruce Wills est de retour dans le rôle de David Dunn, un film qui aura le mérite de faire remonter la pente au comédien. Mais c’est également Samuel.L.Jackson qui est de retour, et reprend le rôle d’Elijah Price, toujours aussi manipulateur. Split c’était en 2017, et au vu de cette fin il fallait s’attendre à une suite avec un personnage supplémentaire celui de Kevin et c’est 23 personnalités. M.Night Shyamalan, reprend donc du service et crée l’affrontement entre Dunn et la bête. Le trio fonctionne bien, et c’est avec joie que l’on ressent un peu la mise en scène d’Incassable, même si c’est un peu en dessous. Un film avec des avis mitigé, mais avec des ingrédients qui fonctionne bien.

Kevin a échappé à la police, il y a deux ans et il continue les kidnappings de jeunes filles impures pour les donner à la bête. David Dunn est toujours le héros de Philadelphie tapis dans l’ombre, et la police le cherche. Il gère un magasin de sécurité, avec son fils Joseph et communique avec son père quand ce dernier s’en va en mission. Sur sa route Dunn, croise Kevin et ses visions lui montrent que ce dernier a kidnappé des jeunes filles. Il s’en va à leur secours, mais il a peu de temps avant que la bête ne soit de retour. Après les avoirs libérés il affronte la bête, la personnalité la plus redoutable de Kevin. Une confrontation violente a lieu entre eux, puis ils sont encerclés par les forces de l’ordre accompagné de la psychiatre Ellie Staple. La psychiatre les retient dans un établissement psychiatrique de Philadelphie, elle est chargée de les guérir car pour elle, ces personnages pensent être des super-héros mais n’en sont pas. Elijah fait exprès d’être ailleurs, mais il observe en réalité a un moyen de sortir d’ici, afin que la confrontation finale ait lieu aux yeux du monde.

On voit que Shyamalan n’a pas l’habitude de filmer les scènes d’action, mais ce n’est mauvais pour autant puisqu’il y a des plans vraiment intéressants. Quelle est la place de notre trio, dans notre monde? C’est une question importante que, le film questionne. La fin du film, arrive à être plutôt touchante même envers le personnage de Kevin. La relation entre Kevin et Casey, est aussi touchante car il y a un lien particulier entre eux. La mise en scène, de Shyamalan est facilement reconnaissable, elle offre de très bons moments on n’y verra aussi des passages d’Incassable histoire à avoir une piqûre de rappel sur certains éléments du passé. Deux twists seront nécessaires, un concernant le passé de Kevin, et l’autre concerne la psychiatre. Bien évidemment c’est M. Night. Shyamalan a l’écriture du scénario, ou l’on revoit même le fils de David, ou ce dernier épaule son père dans ses missions. L’écriture se penche avec beaucoup d’intérêt, sur la psychologie des personnages un travail sur leur développement qui mène à un combat final très intéressant. On retiendra surtout la prestation de James. Mc Avoy, toujours impressionnante la joie de revoir Bruce Willis, dans le rôle de David Dunn ainsi on l’on voit l’évolution du personnage. Samuel.L.Jackson reprend son rôle d’Elijah alias Mr Glass, mais on n’y voit aussi Sarah Paulson et Anya Taylor-Joy qui reprend son rôle de Casey depuis Split. Glass est une conclusion, qui met un terme à une trilogie par sans défaut mais qui offre au genre super-héros une autre définition.

 

 

L’avis de Valentin

On y est, la conclusion d’une trilogie pas comme les autres.

En 2000 sortait le film Incassable réalisait par un Shyamalan qui sortait du succès phénoménal de Sixième Sens. Et là grosse claque, Incassable est un chef d’œuvre du genre superheroique.

Et 2017 sort Split. Toujours réalisé par M. Night Shyamalan, le long-métrage se pose comme un thriller assez basique sauf que le métrage se relève être une très bonne surprise et qui dans ses dernières minutes et jusqu’à son plan final nous révèle qu’il est la suite d’Incassable sorti 17 ans plutôt.

Dans Glass, Shyamalan y met tout son cœur. On sent que cette trilogie compte pour lui. On reconnaît bien le style de Shyamalan qui nous compte une histoire. Le metteur en scène nous livre une réalisation dans la droite lignée de ses meilleurs films, avec des plans assez serrés sur nos personnages. Ce qui renforce notre empathie envers eux. Il nous propose aussi beaucoup de plans séquences ainsi que quelques plans grues. Globalement, ce que le réalisateur film est parfaitement en accord avec ce qu’il raconte.

Autre gros point fort du film, c’est son visuel. On garde bien sur le code couleur de nos 3 personnages. On à droit à un visuel assez austère et glauque dans la veine d’Incassable et Split. Cela renforce le côté terre à terre de l’univers des 3 films.

Là où j’attendais beaucoup le film, c’est dans le traitement des personnages et à ce niveau là je ne suis pas déçu bien au contraire. Bruce Willis campe parfaitement David Dunn qui reste se personage qui au premier abort peut paraître assez froid mais qui se révèle très attachant. Samuel L. Jackson est toujours aussi charismatique en Mister Glass et reste toujours ce Mastermind qui prévoit tout dans les moindres détails. Et James McAvoy nous livre une superbe prestation encore plus dingue que celle de Split.

Cetains personnages deux précédents films sont aussi retour. Chacun est utilisé à bon escient et est un repaire moral pour nos 3 personnages principaux.

Bien sûr le film comporte quelques défauts. On pourra critiquer le rythme du film qui prend bien son temps pour poser ses enjeux (peut être trop pour certains même si de mon côté cela ne m’a pas dérangé). Certains dialogues peuvent paraître assez longs et vain si l’ont est pas fan d’Incassable et Split.

Avec Glass, Shyamalan conclue avec brio une trilogie pas comme les autres. Le réalisateur questionne et transforme le genre du super héros pour lier la côté fantastique des héros mais aussi nous ramène à la réalité du monde dans un final vraiment passionnant et intelligent. Une réussite.

valentin pejoux
Bonjour je me présente, je m'appelle Valentin, je suis co-rédacteur en chef sur ce site. Je suis un fan de cinéma de SF et de films de super héros. Ces deux genres ont bercé mon enfance. Avec des longs-métrages tels que les Spiderman de Sam Raimi, les X-Men de Bryan Singer, les Matrix des Wachowski et les Retour vers le futur de Zemeciks. Avant, je ne prenais le cinéma que pour me divertir, mais depuis quelques années, je me rend compte qu'il peut nous divertir autant qu'il peut nous faire réfléchir. C'est pour cela, peu importe le type de film que je regarde, j'essaye de voir si le rélisateur veut nous dire quelque chose à nous spectateur.

Laisser un commentaire