Equalizer

Date de sortie : 24 septembre 2014 (Belgique, Indonésie), 1er octobre 2014 (France)
Réalisateur : Antoine Fuqua
Acteurs principaux : Denzel Washington, Chloë Grace Moretz, Marton Csokas, Johnny Skourtis, David Harbour, Haley Bennett, Bill Pullman, Melissa Leo, Vladimir Kulich
Genre : Thriller, action
Nationalité : Américain
Compositeur : Harry Gregson-Williams
Scénariste : Richard Wenk
Sociétés de production : CBS Films, Escape Artists, Village Roadshow Pictures, …
Budget : 55 millions de dollars

Un black dans la mafia ?

Adaptation de la série télévisée éponyme des années 80 par Antoine Fuqua (Training Day, Les Larmes du Soleil, Les Sept Mercenaires), Equalizer met en scène Denzel Washington (Déjà Vu, American Gangster, Fences) dans le rôle de Robert McCall, ancien agent secret coulant des jours tranquilles à Boston en travaillant dans un magasin de bricolage. Il lui est toutefois impossible de ne pas réagir face à la situation de la jeune Alina, jouée par Chloë Grace Moretz (Kick-Ass, Carrie la Vengeance, Si je reste), victime d’un réseau de proxénétisme russe particulièrement violent. McCall n’a pas oublié ses talents d’autrefois et se débarrasse des gangsters en calculant chaque geste à la seconde, la moindre action étant sublimée par une réalisation offrant différents plans de grande qualité. Parfois tourmenté par la liberté qu’il se donne en ôtant la vie des malfrats, il lui arrive de rendre visite à d’anciens collègues, l’un deux apparaissant sous les traits de Bill Pullman (Malice, Wyatt Earp, Casper).

Chloë Grace Moretz et ses rôles torturés.
Psychopathe jusqu’au bout.

Denzel Washington révèle ici un immense talent en jouant un personnage charismatique par son calme et ses mises en scène où il utilise des éléments du décor pour vaincre ses ennemis façon Jason Bourne. Il trouve alors un adversaire à sa hauteur en la personne de Nikolaï Itchenko, redoutable gangster envoyé par le chef du réseau incarné par Marton Csokas (Alice au Pays des Merveilles, Abraham Lincoln Chasseur de Vampires, The Amazing Spider-Man Le Destin d’un Héros), un de ses hommes de main étant joué par David Harbour (Quantum of Solace, Balade entre les Tombes, Stranger Things). Leurs affrontements de près ou de loin animent la grande majorité du film avec des scènes d’anthologie comme celle où il vient à bout de cinq hommes dans un bar après leur avoir demandé la liberté d’Alina et celle où il espionne ses vis-à-vis en train de le chercher dans son appartement.

Le face-à-face tant attendu.
Un affrontement final particulièrement soigné.

Non sans rappeler la prestance d’un James Bond, McCall est mis à rude épreuve pendant l’affrontement final alors que son ennemi et ses hommes l’attirent avec des otages. Sublimé par le suspense et la musique puissante de Harry Gregson-Williams, ce final renforce encore l’identité du personnage, qui planifie tout pour les anéantir avec des outils comme une perceuse et un fusil à clous, faisant ainsi passer Jason Voorhees pour un has-been. Entre l’altruisme de McCall qui laisse toujours une chance à ses adversaires, la sociopathie de Nikolaï qui s’y oppose gravement et l’évolution d’Alina mise en valeur par la talent de Chloë Moretz, ce premier Equalizer s’impose comme un thriller action de grande qualité n’ayant pas grand-chose à envier à Taken.

Junk Food Cinemas

 

Equalizer 2

Date de sortie : 19 juillet 2018 (Portugal, Australie), 15 août 2018 (France)
Réalisateur : Antoine Fuqua
Acteurs principaux : Denzel Washington, Pedro Pascal, Ashton Sanders, Bill Pullman, Melissa Leo, Orson Bean
Genre : Thriller, action
Nationalité : Américain
Compositeur : Harry Gregson-Williams
Scénariste : Richard Wenk
Sociétés de production : CBS Films, Escape Artists, Lonetree Entertainment et Mace Neufeld Productions
Budget : 62 millions de dollars

Un relationnel plus poussé qu’avec Chloë Grace Moretz.

Quatre ans après un premier film qui avait déjà mis la barre haute sur la mise en scène de l’action,  Denzel Washington continue de surprendre dans une suite où Robert McCall vient en aide aux gens qui le contactent. Encore marqué par la perte de sa femme, il mène une vie de chauffeur à Boston et ne peut s’empêcher de corriger ceux qui ont l’audace de s’en prendre aux proches d’une personne innocente. Toujours au top, la réalisation d’Antoine Fuqua frappe dès l’introduction dans le train avec des scènes d’action originales et très bien rythmées dans lesquelles McCall vient à bout de ses opposants en prévisualisant et en calculant tous leurs mouvements.

Une amitié précieuse à l’avenir inattendu.
Une relation de confiance indestructible ?

Alors qu’une de ses proches se fait violemment écarter d’une enquête, McCall en fait une affaire personnelle et suit différentes pistes avec l’aide de son ancien collègue Dave York, brillamment interprété par Pedro Pascal (Game of Thrones, Kingsman Le Cercle d’Or, The Last of Us). Il vient également en aide à un jeune graphiste du nom de Miles, partagé entre ses cours d’art et des trafics avec un voisinage douteux. De la relation entre les deux personnages ressort une puissante leçon de vie sur l’avenir et la responsabilité de l’utilisation d’une arme à feu, Denzel Washington démontrant une fois de plus une implication forte à la manière d’un Fences.

« – Pourquoi moi ? – Pourquoi pas toi ? »
« Vous avez fait une erreur : vous avez tué mon amie. Donc… je vais tuer chacun d’entre vous, et la seule déception que j’éprouverai, c’est que je ne pourrai le faire qu’une fois. »

Si l’action est un grand point fort du film, la violence n’est pas en reste et le suspense est efficacement maintenu grâce à la tension suggérée par les plans et la musique au ton grave. La séquence où Miles est recherché dans la cachette de l’appartement de McCall illustre à ce propos parfaitement le talent du réalisateur. La dualité avec le principal antagoniste est encore plus marquée que dans le premier film du fait de l’effroyable trahison amenée par le scénario, notamment lors de l’assaut final sous le tempête, à plusieurs contre un façon Skyfall. Un très bon thriller action qui parvient à surpasser son prédécesseur !

 

Equalizer 3

Date de sortie : 30 août 2023 (1h 49min)
Réalisateur : Antoine Fuqua
Acteurs principaux : Denzel Washington, Dakota Fanning, David Denman, Sonia Ben Ammar, Andrea Scarduzio
Genre : Thriller, action
Nationalité : Américain
Compositeur : Marcelo Zarvos
Scénariste : Richard Wenk
Sociétés de production : Columbia Pictures et Escape Artists
Budget : 70 millions de dollars

Cette manie de se fourrer dans des situations dangereuses…

Cinq ans après un deuxième film des plus brillants, Robert McCall revient une dernière fois dans un Equalizer 3 faisant office de conclusion pour la trilogie d’Antoine Fuqua. Alors que l’ancien agent de la CIA s’est retiré en Italie pour y prendre une retraite paisible, il se voit obligé de reprendre du service quand la mafia locale s’attaque aux habitants avec lesquels il a soudé des liens. Après une introduction d’une violence particulièrement marquée, le film s’étend sur un joli cadre sicilien avec un McCall usé par la fatigue et prêt à en finir avec ses démons d’antan.

Une violence plus présente qu’à l’accoutumée.
Un duo à l’intrigue intéressante.

Enquêtant sur un trafic de drogue ayant lieu dans les vignobles locaux, il collabore à distance avec l’agent du FBI Emma Collins, interprétée par Dakota Fanning (La Guerre des Mondes, Brimstone, Once Upon A Time in Hollywood), qui retrouve Denzel Washington près de vingt ans après Man on Fire. À partir du premier coup de téléphone commence alors une relation particulière durant laquelle McCall lui fait parvenir toutes sortes d’indices sans savoir pourquoi il lui fait davantage confiance.

Un parrain qui ne plaisante pas.

Dirigée par le redoutable Vincent Quaranta sous les traits d’Andrea Scarduzio, la mafia se montre impitoyable mais est rapidement mise en difficulté par McCall, qui s’allie aux habitants pour mieux s’en protéger. Si on peut regretter que l’affrontement final soit remplacé par une simple infiltration dans la demeure du principal antagoniste, il reste magnifiquement mis en scène en plus d’insister sur le sadisme dont peut faire preuve le héros face à de tels personnages. Moins convaincant que ses prédécesseurs, Equalizer 3 constitue toutefois une belle conclusion jusqu’au générique de fin, où l’on apprend qu’Emma Collins est en réalité la fille de Brian et Susan Plummer.

« Votre mère serait fière de vous. »

Article précédentReptile de Grant Singer
Article suivantLes sorties cinéma du 18 octobre
Salut à tous ! Fasciné par le monde du cinéma depuis toujours, j'ai fait mes débuts avec Mary Poppins et La soupe aux choux, mais aussi de nombreux dessins animés (courts métrages Disney avec Mickey, Donald et Dingo ; longs métrages Disney avec Alice au pays des merveilles en tête ; animés japonais avec Sailor Moon et Dragon Ball Z ; j'aime aussi particulièrement Batman et Tintin). Mes années 90 ont été bercées par les comédies de Jim Carrey (Dumb & Dumber en tête), ou d'autres films que j'adore comme Les valeurs de la famille Addams, Street Fighter, Mortal Kombat, Casper et Mary à tout prix). C'est pourtant bel et bien Batman Returns qui figure en haut de mon classement, suivi de près par The Dark Knight, Casino Royale, Dragon l'histoire de Bruce Lee ou encore Rambo. Collectionneur, j'attache de l'importance au matériel et j'ai réuni deux étagères pleines de films classés par ordre chronologique. Il va sans dire qu'il m'en reste encore beaucoup à voir...

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici